Suivez-nous

Actualités

L’Ukraine n’accède plus aux réseaux sociaux russes

Hanen Hattab

Publié

le

Photo libre de droits

L’Ukraine tente de mettre la pression sur la Russie en bloquant l’accès, sur son territoire, à des sites et à des réseaux sociaux russes.

Le 16 mai, le président Petro Porochenko a publié un décret introduisant de nouvelles sanctions amenant à bloquer l’accès à des sites équivalents à Facebook et Google, respectivement, VKontakte et Yandex, et aussi le portail Mail.ru. Ces trois sites comptent plus de 15 millions d’utilisateurs ukrainiens :

12 millions d’Ukrainiens, sur une population de 42 millions, utilisent Vkontakte, qui est le troisième site le plus consulté du pays ; 5 millions sont inscrits sur Odnoklassniki, et Yandex, le cinquième site le plus consulté. Sachant que ce dernier fournit des services de messagerie, on doit s’attendre à des réactions virulentes, surtout du côté des prorusses.

Mail.ru et Yandex ont annoncé, séparément que cette restriction n’impactera pas leurs bilans financiers, tout en regrettant ce que subissent les utilisateurs concernés.

Le décret vise les 468 organisations et entreprises russes et 1 228 individus établis en Ukraine. Cette interdiction remue le couteau dans une plaie ouverte depuis 2014, lors de l’annexion de la Crimée. La guerre médiatique à laquelle se livrent Kiev et Moscou vient de prendre un tournant important qui semble mener l’Ukraine vers un isolement économique critique.

Une opération de contre-propagande

Le président Porochenko a, lui-même, annoncé la fermeture de sa page officielle sur Vkontakte et a appelé les citoyens à agir de même, pour soutenir son opération qu’il a qualifiée de contre-propagande.

Le Conseil de sécurité nationale ukrainien a assuré le jour même que les sanctions visaient des compagnies « dont les activités menacent l’espace informationnel et la cyber sécurité de l’Ukraine ».

Selon Yevhen Fedchenko, le fondateur du site StopFake, lancé pour démonter la propagande web russe, le blocage de ces sites serait « la plus grande contribution jamais faite à la souveraineté informationnelle de l’Ukraine » (Source Le Monde).

« Ce n’est pas un acte de censure. Tous ces sites, gérés directement par le Kremlin et le FSB, sont une arme puissante dans la guerre hybride qui oppose l’Ukraine et la Russie. Ils recueillent des informations sur les citoyens ukrainiens, et les interdire est une décision logique, visant à garantir la sécurité de notre pays », a souligné Aïder Moujdabaev, le directeur adjoint de la chaîne de télévision ATR. (Source Le Courrier de Russie)

Toutefois, des voix ukrainiennes se lèvent contre cette mesure liberticide. « Sommes-nous devenus la Corée du Nord ? » a dénoncé sur Facebook, Marina Vogel, rédactrice de l’agence de presse Unian.

Le ton monte au Kremlin

Ces sites sont contrôlés par le milliardaire russe, Alicher Ousmanov, un proche du président russe Poutine. Les antivirus des laboratoires Kaspersky a été également sanctionné. Le groupe Yandex a subi, dans le cadre de ce décret, le gel de ses actifs en Ukraine et le resserrement de ses opérations commerciales et financières.

Moscou s’est indigné contre ces mesures controversées. Dmitri Peskov, le porte-parole du Kremlin, a dénoncé « une nouvelle manifestation de la politique inamicale et à courte vue suivie vis-à-vis de la Russie, une nouvelle décision, après tant d’autres, qui violent le droit des Ukrainiens à s’informer». Il a évoqué notamment la possibilité d’une riposte.

Crédit photo:
Photo libre de droits

Hanen Hattab est doctorante en sémiologie à l’UQAM. Ses recherches portent sur les pratiques d’art et de design subversifs et contre culturels comme le vandalisme artistique, le sabotage et les détournements culturels dans l’illustration, les arts graphiques et la sculpture.

Lire la suite
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

Un calculateur gratuit pour estimer l’impact environnemental de vos déplacements

Publié

le

Pour aller de Montréal à Toronto, on a la possibilité de prendre le train, l’avion ou de faire du covoiturage. L’automobile serait le meilleur choix pour les personnes qui ont un petit budget. Par contre il ne l’est pas pour ceux qui donnent de l’importance à l’impact environnemental du moyen de transport utilisé notamment dans leurs activités professionnelles.

L’agence de design Oblik Studio a créé un outil gratuit et en ligne qui permet à quiconque de calculer les incidences environnementales de son déplacement. Appelé « emission-free travel calculator », le calculateur suggère également des transports durables pour atteindre sa destination. La plateforme Mission Emission a en fait pour mission de sensibiliser le public au problème mondial de la pollution.

Depuis la signature de l’accord de Paris en 2015, les chefs d’État et d’autres dirigeants mondiaux se sont engagés à lutter contre le changement climatique par le biais de nouvelles politiques. Cependant, les individus doivent de leur côté participer à la lutte. Tel est l’argument de l’agence de design. Selon Oblik Studio, la plateforme Mission Emission peut aider les citoyens à opter pour des choix écoresponsables dans la planification de leurs voyages.

Comment fonctionne le calculateur ?

En plus de fournir des informations sur les émissions de CO2 d’un déplacement, le calculateur indique l’empreinte carbone et les dommages qu’il peut causer au voyageur et à l’environnement. Les utilisateurs peuvent connaître le temps nécessaire à un arbre pour absorber les émissions de CO2 engendré parleur voyage.

Le calculateur demande à l’utilisateur de rentrer des informations sur le type d’automobile qu’il utilise et son énergie. Les résultats affichent la quantité d’énergie consommée et le temps du trajet parcouru. La plateforme indique en outre l’empreinte carbone du  transport en commun qui peut éventuellement remplacer l’automobile.

Lire aussi : Environnement et Économie : Legault incapable de répondre de ses promesses ?

Lire la suite

Actualités

Québec : Un hiver plus froid, des factures plus élevées

Publié

le

Les Québécois pourront recevoir des factures d’électricité plus élevées que d’habitude selon Hydro Québec. Et pour cause un mois de novembre plus froid que d’habitude. L’hiver fera un peu mal au portefeuille cette année !

Environnement Canada avait annoncé de son côté que les températures aux mois de février et de mars descendront encore plus bas. La consommation d’électricité augmentera en conséquence et particulièrement si on ne prend pas de bonnes habitudes.

Concernant le mois de novembre Hydro Québec a déclaré que « la hausse pourrait être de 3$ pourun appartement 5½ et de 18$ pour une maison moyenne de 158 m2 ».

Conseils à suivre pour réduire sa consommation :

  • Baisser de un ou deux degrés la température durant la nuit et en tout temps dans les pièces inoccupées.
  • Réduire les infiltrations d’air froid en mettant des plastiques autour des fenêtres s’il y a des courants d’air.
  • Limiter la consommation d’eau chaude en prenant des douches plus courtes et en lavant les vêtements à l’eau froide.
  • Utiliser des ampoules éco-énergétiques. Les ampoules à DEL sont environ 85 % plus efficaces que les ampoules à incandescence et durent 25 fois plus longtemps.

Pour plus d’informations ICI

Lire aussi : Un hiver doux et glacial au Canada ?

Lire la suite

Actualités

Montréal, les routes fermées durant la fin de semaine

Publié

le

Des routes au niveau de l’échangeur Turcot seront fermées à partir du vendredi 14 jusqu’au lundi 17 décembre.

Le ministère de transport informe aussi qu‘un « nouveau tronçon de l’autoroute 20 en direction est sera ouvert à la circulation entre les échangeurs Angrignon et Turcot. Les usagers sont invités à porter une attention particulière à la signalisation. »

Voici les fermetures du vendredi 23 h 59 à lundi 5 h :

  • Fermeture de l’autoroute 20 en direction est entre la sortie n° 63 – 138 ouest / Pont H.-Mercier et l’échangeur Turcot
    • Fermeture de la bretelle menant de la route 138 en direction est (en provenance du pont Honoré-Mercier) à l’autoroute 20 en direction est                                
    • Fermeture de la bretelle menant de l’autoroute 20 en direction est à l’autoroute 15 en direction nord
    • Fermeture de la bretelle menant de l’autoroute 20 en direction est à l’autoroute 15 en direction sud
  • Fermeture partielle (1 voie disponible) de la route 136 en direction est   (A-720) entre l’échangeur Turcot et la sortie n° 2 – Av. Atwater
  • Fermeture de la route 136 (A-720) / autoroute 20 en direction ouest dans l’échangeur Turcot
  • Fermeture de l’autoroute 15 en direction nord dans l’échangeur Turcot, à partir de la sortie n° 63 – P.-E.-Trudeau /A-20 ouest / Toronto

Lire la suite

en-avant