Suivez-nous

Actualités

Major Motion Picture, dansez, vous êtes filmés

Hanen Hattab

Publié

le

Major Motion Picture. Crédit photo Michelle Doucette

D’emblée, l’on peut qualifier Major Motion Picture une œuvre interartiale. C’est un théâtre dansé, dirigé et interprété par les jeunes chorégraphes David Raymond et Tiffany Tregarthen. Il est performé aussi par les danseurs Peter Chu, Isak Enquist, Elya Grant, Emmanuelle LePhan et Renée Sigouin.

La pièce puise dans plusieurs pensées et pratiques artistiques leurs regards critiques de la société hypermoderne. La compagnie vancouvéroise Out Innerspace Dance Théâtre a recréé l’univers aliénant de la masse surveillée et assujettie, en sublimant les corps par plusieurs médias visuels.

Les sept performeurs jouaient les rôles d’un groupe de citoyens lambdas, un groupe de personnages carnavalesques cagoulés et un homme acéphale. La pièce se passe dans tous les coins et les recoins du théâtre, les sièges du public, son avant-plateau, ses rideaux courts, son jardin et ses coulisses. Les scènes qui se déroulent dans les espaces privés sont projetées sur le plan en face. Rien n’échappe à la vue du regardeur. Comme si nous étions condamnés au voyeurisme malgré nous ? Par le rôle qu’elle impose au spectateur, Major Motion Picture se case inéluctablement dans la généalogie de l’installation Étant donnés de Marcel Duchamp.

Major Motion Picture. Crédit photo Michelle Doucette

Une visualité chronophotographique disséquant le mouvement dionysiaque

Les artistes ont interprété avec brio la représentation de la foule, ses formes, ses mouvements et ses affects. Ils ont dansé le rassemblement, la cohésion, la solidarité et la fragmentation. Et ils ont théâtralisé dans un style tragi-comique ses gestes accusateurs, sa colère, son tumulte, sa ténacité et ses sentiments de puissance, d’impuissance, d’échec et d’incompréhension. On pouvait y voir, au niveau du groupe comme au niveau individuel, les mimiques et la gestuelle de Charlie Chaplin. L’artiste figure dans la liste des créateurs qui ont influencé cette œuvre.

La scénographie, d’une subtilité saisissante, participait à décomposer les mouvements dionysiaques déchaînés des performeurs comme un stroboscope en utilisant des effets de floutage, des balayages et des chutes de lumière rasantes. Inspirés des techniques de décomposition de l’image-mouvement d’Eadweard Muybridge et d’Étienne Jules-Marey, ces fragments sont filmés, transformés sous forme de plans de vidéos de surveillance, fragmentés et projetés simultanément en face du spectateur.

Major Motion Picture. Crédit photo Michelle Doucette

On est dans l’ère de l’information traitée en temps réel. Dire que le cinéma conceptuel de Norman McLaren (qui a inspiré ce travail), présentant ses images digitales multimédias en devenir, avait devancé l’électronique actuel.

Le plan de projection se transformait par moments en diptyque montrant ce qui se passe devant le public et ce que les rideaux et la façade cachaient. En ayant recours aux techniques du théâtre des ombres, la mise en lumière de la pièce est devenue une composition aérienne et diaphane mariant des calques d’images-mouvements, des ombres en filigranes et des faisceaux jetés sur toutes les surfaces du théâtre.

La mise-en-abîme de l’image-mouvement faisait de toute la scène une sorte de grand écran cinématographique de réalité augmentée, un plan sur lequel les frontières, entre image vivante et image filmée, entre concret et virtuel, se dissipent ; d’où la pertinence interartiale de l’œuvre. Se crée, en ce moment précis de chevauchement des images, notamment sous l’effet des bandes sonores d’inspiration cinématographique du suspens et de l’horreur, l’effet liminaire de la foule en délire.

Major Motion Picture. Crédit photo Michelle Doucette

Une mise en abîme de la monstruosité

La figure du monstre a été illustrée individuellement et par les deux foules. Parce qu’on les a vu crier dans un micro et un haut-parleur, et fuir les projecteurs, la créature sans tête semble représenter le système au pouvoir, cachant plusieurs personnes, sans chef de file, inidentifiable. Une fois les danseurs qui composent l’acéphale se délient, rejoignent la foule, une fois les groupes s’échangent les cagoules, les rôles et le grand manteau de la créature, l’on saisit la difficulté de penser le monde actuel en mode binaire. Difficile de savoir qui est le monstre, qui sont les victimes.

Ça se passe à l’Agora de la dance, du 8 au 11 novembre.

 

Hanen Hattab est doctorante en sémiologie à l’UQAM. Ses recherches portent sur les pratiques d’art et de design subversifs et contre culturels comme le vandalisme artistique, le sabotage et les détournements culturels dans l’illustration, les arts graphiques et la sculpture.

Lire la suite
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

Groupe Capitales Médias : Unifor demande une aide d’urgence

Avatar

Publié

le

Le risque de faillite qui assaille le Groupe Capitales Médias (GCM) peut affecter une centaine de salariés qui travaillent dans les différents journaux régionaux (La Voix de l’Est, Le Nouvelliste, La Tribune, Le Soleil, Le Droit et Le Quotidien).

Alors que le premier ministre François Legault a promis ce mercredi, 14 août, de faire un chèque au GCM, la situation financière du groupe mérite selon Unifor des mesures plus rapides. Rappelons aussi que le groupe est en discussion avec Cogeco et Québecor pour vendre en partie ou en totalité ses journaux régionaux.

« L’heure est grave en ce qui concerne l’avenir des six quotidiens régionaux de GCM », a rappelé M. Gagné. « Il faut que le premier ministre Legault passe de la parole aux actes et annonce immédiatement une aide d’urgence afin de rassurer les travailleurs et les travailleuses de ces quotidiens ainsi que leurs familles ». M. Gagné appelle notamment à ce que cette annonce soit faite avant l’ouverture de la Commission parlementaire sur l’avenir des médias, prévue le 26 août à Québec.

« Cette aide d’urgence », ajoute pour sa part Alain Goupil, journaliste à La Tribune et président de la section locale 1910 « doit servir à garantir aux travailleuses et aux travailleurs de l’information qu’ils pourront continuer d’exercer leur emploi jusqu’à ce que des mesures à plus long terme soient trouvées ».

Lire aussi : Vol de renseignements personnels : après Desjardins, Québec annonce l’encadrement des agences de crédit

Lire la suite

Actualités

Vol de renseignements personnels : après Desjardins, Québec annonce l’encadrement des agences de crédit

Avatar

Publié

le

Le ministre des Finances, Eric Girard, a annoncé mercredi 14 août son intention de déposer un projet de loi dans la foulée du vol de renseignements personnels chez Desjardins.

Avec ce projet de loi, le ministre souhaite introduire un encadrement des agences de crédit et offrir le gel ou le verrou du crédit, à l’instar de ce qui se fait présentement ailleurs dans le monde. Les modifications législatives proposées viseront ainsi à améliorer la protection des données financières des citoyens. « Nous avons l’intention de mettre en place des mesures visant à accroître la protection des informations financières de tous les Québécois et Québécoises », a annoncé Eric Girard.

De plus, le ministre a annoncé qu’il a convenu avec le Mouvement Desjardins de resserrer sa gouvernance et sa gestion de risques dans le cadre du bilan amorcé en collaboration avec l’Autorité des marchés financiers. « L’incident chez Desjardins est regrettable, et je comprends que les Québécois soient inquiets. Nous sommes conscients qu’ils attendent du gouvernement des améliorations », a-t-il déploré.

Equifax face aux Vols de renseignements personnels...

Le ministre a tenu à rassurer les membres de Desjardins concernés et la population en général. En effet, la situation est gérée de façon adéquate par l’institution financière, sous l’œil attentif de l’Autorité des marchés financiers. Il a rappelé que les actifs financiers des membres sont garantis en cas de fraude. Il constate aussi l’inscription en grand nombre des membres de Desjardins aux services d’Equifax, ce qui contribuera à la prévention des fraudes. On ne rapporte d’ailleurs aucune augmentation des cas de fraude chez Desjardins depuis le vol de données.

Le ministre est d’avis que l’institution coopérative a réagi rapidement et de façon responsable en offrant notamment à ses membres un plan de protection et d’assistance gratuit contre le vol d’identité. Il dit comprendre par ailleurs l’inquiétude et l’insatisfaction des clients concernés, et c’est pourquoi il considère que des changements législatifs doivent être apportés.

À lire : Desjardins : les données personnelles de près de 3 millions de clients volées par un employé

Lire la suite

Actualités

Jeux panaméricains 2019 : les athlètes canadiens remportent 152 médailles à Lima

Avatar

Publié

le

Les Jeux panaméricains de 2019 à Lima ont pris fin la fin de semaine dernière. Au cours de ces compétitions internationales, Équipe Canada a remporté au total 152 médailles dont 35 d’or, 64 d’argent et 53 de bronze, en occupant la troisième place du podium.

 Au terme des Jeux panaméricains de 2019 tenues à Lima, la ministre des Sciences et des Sports à remercier tous les athlètes qui ont représenté le Canada avec cœur. Non sans souligner les réussites d’Équipe Canada. « Je sais que les Canadiens ont pleinement conscience des efforts, du dévouement et de la persévérance nécessaires pour se rendre aux Jeux panaméricains. Nous ne pourrions être plus fiers de ce que nos athlètes ont accompli », a déclaré Kirsty Duncan.

Les 19 derniers jours de compétition ont été marqués par des performances exceptionnelles. Les membres d’Équipe Canada ont fait preuve d’une détermination et d’un esprit d’équipe fantastiques.

Avec leurs 152 médailles (35 d’or, 64 d’argent et 53 de bronze), les membres d’Équipe Canada ont fièrement défilé dans l’Estadio Nacional del Perú, dirigés par le porte-drapeau, Ellie Black (gymnastique artistique). Ils se sont joints aux 6 680 athlètes de 41 pays qui ont pris part aux compétitions dans 39 sports et 61 disciplines. Ellie, la gymnaste canadienne la plus décorée des Jeux panaméricains, a remporté cinq médailles, dont deux médailles d’or!

Les exploits d’Équipe Canada aux Jeux parapanaméricains!

LIMA, Peru – Team Canada arrives at the closing ceremony of the Lima 2019 Pan American Games on August 11 2019. Photo by Vincent Ethier/COC

Au dire de la ministre des Sciences et des Sports, l’expérience a été passionnante pour l’équipe canadienne. « Félicitations à tous les athlètes, entraîneurs et officiels pour ces jeux remarquables. J’espère que vous avez eu du plaisir à entrer dans le stade pendant la cérémonie de clôture et à vous remémorer tout ce que vous avez accompli », a indiqué Mme Duncan.

Le Canada a fini troisième avec 152 médailles (35 d’or, 64 d’argent et 53 de bronze), contre 217 médailles il y a quatre ans. Aussi, le pays a obtenu plusieurs qualifications en vue des Jeux olympiques de Tokyo 2020.

Au nom des Canadiens, Kirsty Duncan a félicité tous les athlètes canadiens qui ont participé aux Jeux panaméricains. Leurs exploits, dit-elle, nous ont tous émerveillés et inspireront la prochaine génération d’athlètes. 

Pour finir, la ministre des Sciences et des Sports a souhaité bonne chance aux athlètes paralympiques canadiens qui participeront aux Jeux parapanaméricains de 2019 à Lima du 23 août au 1er septembre!

À lire : Dévoilement de l’équipe de goalball aux Jeux parapanaméricains de Lima 2019

Lire la suite

Nous suivre sur Facebook

Publicité

en-avant