Suivez-nous

Actualités

Mascouche : Centre communautaire Essalam, un modèle de vivre ensemble dans la diversité

Baba-Idriss FOFANA

Publié

le

Crédit photo: Facebook Mathieu Lemay - Député de Masson

Dans le cadre du « Aïd El Idh’ha », le Centre communautaire Essalam (CCE) a organisé l’une des plus grandes rencontres entre les citoyens de la MRC Les Moulins, à Mascouche, le samedi 9 septembre, entre l’hôtel de Ville et l’Église St-Henri. Un rassemblement qui prend tout son sens, dans un contexte particulier, dans la province du Québec.

Vivre ensemble, dans la diversité, malgré « nos différences ». Cela est une réalité qui se concrétise à Mascouche : Une ville du Québec – dont la population est estimée à 45 000 – située dans la MRC Les Moulins, dans la région de Lanaudière, qui a vu naître le Centre communautaire Essalam (CCE), il y a presque deux ans.

Ceux qui croyaient que les Mascouchois et Mascouchoises étaient partis pour une « guerre sans merci », suite à une procédure de révocation du permis du CCE, enclanchée en juin 2016, doivent déchanter. Pour preuve, la fête du « Aïd El Idh’ha », que les responsables du Centre ont organisé le samedi 9 septembre 2017, n’était pas que l’affaire des Musulmans. Au contraire, l’événement a rassemblé toutes les couches de la population de la région. Ce n’est pas le curé des paroisses Saint-Henri et Notre-Dame-du-Saint-Rosaire, Éric Généreux ; et le Maire de Mascouche, Guillaume Tremblay, qui diront le contraire.

« Travaillons tous ensemble, ça va être un succès pour l’avenir »

Crédit Photo: Inès Cherbib

En acceptant l’invitation des organisateurs de cette fête musulmane, aux côtés du député de Masson, Mathieu Lemay, des représentants de la GRC, l’Armée canadienne et les Pompiers de la localité, ils ont voulu démontrer que « la division et la haine n’ont pas leur place sur leur territoire », quel que soit la race ou la religion de l’autre. « On est très content de l’événement. On est une belle communauté. Travaillons tous ensemble, ça va être un succès pour l’avenir », a fait valoir Guillaume Tremblay, Maire de Mascouche.

Tout comme lui, la responsable des Communications et des Projets du CCE, Inès Cherbib, reconnaît que le Centre communautaire a été l’objet de polémique, à un moment donné. Un contexte houleux qui, selon Mme Cherbib, [qui est également porte-parole du Centre] doit relever du passé à travers cette fête : On a été dans un contexte houleux avec beaucoup de polémiques autour du centre. On organise cet événement pour dire que la page est tournée, que notre communauté veut vivre et collaborer avec tout le monde, y compris les organisations et institutions qui opèrent sur le territoire de la MRC Les Moulins.

« Notre communauté veut vivre et collaborer avec tout le monde »

Crédit Photo: Inès Cherbib

Si l’objectif premier visé par les organisateurs de cette fête est de « rapprocher la communauté musulmane de sa MRC et de ses concitoyens », « promouvoir le vivre-ensemble et l’échange », il en va de soi que cela ne peut se faire que par des discours. Et, c’est justement pour cela qu’il y avait du divertissement, des animations pour enfants, un match de soccer etc. pour donner plus de sens à cette « cohésion sociale » qui doit désormais guider les uns et les autres.

Affiche événement CCE

Faut-il le souligner, depuis l’attentat sanglant contre la mosquée de Québec, en janvier 2017, qui a fait plusieurs morts, on a assisté à la montée d’actes racistes et haineux à l’endroit de communauté musulmane dans plusieurs localités de la province. Cette rencontre qui vient de se tenir à Mascouche, entre toutes les communautés, au-delà de certains bras de fer, à l’occasion du « Aïd El Idh’ha » devrait faire tâche d’huile dans tout le Québec. Car, comme le dit l’écrivain-poète français Antoine de Saint-Exupéry: « Nos différences loin de nous léser doivent nous enrichir ».

Crédit photo:
Crédit photo: Facebook Mathieu Lemay - Député de Masson

Baba Idriss Fofana est Journaliste depuis 2010 et Blogueur depuis 2012 sur la plateforme de Radio France International – Mondoblog – où il anime notamment des chroniques politiques et faits de société. Ayant également fait des études de Marketing et de Management, il a occupé dans différents pays les fonctions d’Assistant en communication politique et Responsable des communications.

Lire la suite
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

Montréal : Ouvert ou fermé pendant le congé de Pâques?

Avatar

Publié

le

Cette année on ira à la chasse aux cocos, le dimanche, 21 avril. Plusieurs établissements et certains commerces seront fermés le vendredi 19 avril et le lundi 22 avril, à l’occasion du congé pascal. Consulter cette liste afin de mieux planifier vos déplacements.

Les commerces

Le vendredi 19 avril, le samedi 20 avril et le lundi 22 avril 2019, les commerces de détail pourront ouvrir leurs portes au public selon les heures d’ouverture habituelles.

Le dimanche, 21 avril, ils seront fermés, sauf les établissements d’alimentation et les pharmacies.

Les succursales de la Société des alcools du Québec (SAQ) et les commerces d’alimentation de petite surface peuvent ouvrir toute la journée.

Les banques

Elles seront fermées à partir de vendredi, et ouvriront leurs portes lundi selon leur horaire habituel.

Services municipaux

Les bureaux municipaux seront fermés durant tout le congé de Pâques, incluant le lundi 21 avril.

STM, autobus et métro

Les horaires d’autobus sont modifiés le vendredi et le lundi de Pâques.

Le métro offrira ses services habituels mais à une fréquence réduite pour la plupart des lignes.

Le Planétarium, le Jardin botanique et certains musées

Ils seront ouverts les 19, 20, 21 et 22 avril.

La Grande Bibliothèque BAnQ

Elle sera ouverte seulement vendredi, samedi et dimanche.

Lire aussi : Où et comment les Québécois passent leurs vacances de Pâques?

Lire la suite

Actualités

La grève a généré une perte de 270 M$ à Postes Canada

Avatar

Publié

le

Postes Canada a déclaré ce jeudi, 18 avril, avoir enregistré une perte avant impôts de 270 millions de dollars pour 2018.

Les facteurs liés aux grèves des employés qui ont eu lieu l’automne dernier sont entre autres en cause du déficit de l’entreprise.

Plusieurs revendications étaient au cœur du litige, soit l’égalité salariale, la rémunération des facteurs en milieu rural et suburbain, la sécurité d’emploi, la surcharge de travail, etc.

Postes Canada en grève, les PME lancent l’alarme

Facteurs principaux de la perte

Le bilan annuel du secteur est tombé quelques mois après les grèves tournantes du 22 octobre au 27 novembre, et les décisions prises par les parties, patronale et syndicale.

Les facteurs principaux qui ont engendré la perte sont les suivants :

  • La décision sur l’équité salariale a coûté 280 millions de dollars à l’entreprise
  • Les arrêts de travail ont engendré 135 millions de dollars de perte
  • « Ces deux facteurs étant en partie compensés par un troisième, soit un profit de 48 millions de dollars après une mise à jour actuarielle dans le calcul des coûts liés à l’indemnisation des accidents du travail », explique le communiqué.

Postes Canada a affirmé aujourd’hui dans un communiqué que ces pertes « représentent une baisse de 346 millions de dollars par rapport à 2017. »

L’entreprise a précisé notamment que pendant la période d’arrêts du travail ses clients se sont retournés vers les concurrents. Cette situation a engendré une baisse des volumes, dont l’effet sur la perte avant impôts de 2018 est estimé à 135 millions de dollars.

Lire aussi : Vendredi fou et Cyberlundi : Postes Canada panique face à la grève tournante

Lire la suite

Actualités

Montréal : La saison des pluies commence demain

Avatar

Publié

le

Malgré des pluies abondantes sur Montréal, les températures seront douces durant le congé de Pâques.

D’ici la fin du mois les températures seront clémentes avec une moyenne de 10o C. Le 30 avril, Montréal atteindra environ 16o C. Météo Média prévoit des précipitations abondantes jusqu’au 21 avril.

Hausse du niveau d’eau du fleuve Saint-Laurent

Québec est sur le qui-vive car les pluies peuvent provoquer « un ruissellement considérable dans plusieurs secteurs du Québec », indique le Ministère de la Sécurité publique. Les régions du Centre-du-Québec, de la Chaudière-Appalaches, de l’Estrie, de Lanaudière, des Laurentides, de l’Outaouais ainsi que dans l’archipel de Montréal sont surveillées de près afin de prévenir débordements et situations problématiques.

Le ministère estime que la période critique débute à partir de demain, 18 avril. « Les quantités de pluie prévue combinées à une hausse des débits des cours d’eau provoqueront une hausse du niveau d’eau du fleuve Saint-Laurent, ce qui pourrait causer un débordement dans le secteur de Québec », précise le communiqué.

Lire aussi : Des araignées géantes débarquent à Montréal

Lire la suite
Publicité

Nous suivre sur Facebook

en-avant