Suivez-nous

Mobilité durable

Métro de Montréal : un renfort de 153 nouvelles voitures de type Azur

Baba-Idriss FOFANA

Publié

le

Un contrat a été conclu avec Bombardier à La Pocatière par le gouvernement [caquiste] du Québec pour l’achat de 153 nouvelles voitures de type Azur destinées au réseau de métro de Montréal. La ministre déléguée au développement économique régional, Marie-Eve Proulx, en a fait l’annonce ce lundi 12 novembre.

« (..) À terme, il s’agit d’une bonne nouvelle également pour les usagers du métro de Montréal, qui bénéficieront ainsi d’un plus grand nombre de voitures modernes, fiables, plus confortables. C’est donc une excellente nouvelle pour les travailleurs et l’économie de la région », a souligné dans un communiqué Marie-Eve Proulx, également ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent.

De grande retombées économiques!

Ce contrat, conjoint avec le gouvernement du Canada et la Ville de Montréal, par l’entremise de la Société de transports de Montréal (STM), permettra, selon le gouvernement québécois, le soutien de plusieurs emplois spécialisés de qualité chez Bombardier à La Pocatière, en plus de consolider des emplois pour l’autre partenaire du consortium, Alstom, à Sorel-Tracy.

Une vue intérieure des voitures de type Azur [MPM-10] du nouveau métro montréalais, en service depuis 2016.

Selon la ministre Proulx, « cette annonce est, de plus, une excellente nouvelle pour l’économie locale et les nombreux fournisseurs de la région » qui bénéficieront des retombées de cet investissement. « Grâce à cet investissement, les trains de type Azur continueront d’être fabriqués et assemblés en bonne partie chez nous, dans le Bas-Saint-Laurent, de même qu’à Sorel-Tracy. Ce sont donc les travailleurs spécialisés qui, dans les deux régions, vont ainsi pouvoir conserver des emplois de qualité », s’est-elle réjouie.

Une aide de 300 millions de dollars à la STM

Le gouvernement du Québec accordera une aide financière de plus de 300 millions de dollars à la STM et cette dernière ajoutera une contribution de près de 65 millions de dollars. Avec les sommes investies par le gouvernement fédéral, le financement atteindra 580 millions de dollars.

Un train de métro de type MR-63 [mis en service depuis 1963] dans l’installation de maintenance de Beaugrand à Montréal.

De plus, Québec prévoit investir, par l’intermédiaire du Plan québécois des infrastructures, plus de 100,4 milliards de dollars pour les 10 prochaines années, notamment en éducation, en santé et en transport, afin d’améliorer la qualité de vie des familles et de créer des conditions favorables à l’innovation et à la croissance économique.

À lire aussi : Ligne rose de métro : Un rêve arrosé par la mairesse de Montréal…

À lire aussi : La folie architecturale de Polytechnique Montréal : Une station métro au 3e étage

Rappelons que le MPM-10 (acronyme pour « Matériel Pneumatique de Montréal 2010 ») ou Azur est un matériel roulant sur pneumatiques du métro de Montréal. Azur est destiné à remplacer les anciennes voitures de type MR-63, mis en service en 1966. C’est en 2008 que la STM l’a commandé au consortium formé de Bombardier Transport et Alstom. La première rame a commencé à rouler dans le réseau le dimanche 7 février 2016.

Baba Idriss Fofana est Journaliste depuis 2010 et Blogueur depuis 2012 sur la plateforme de Radio France International – Mondoblog – où il anime notamment des chroniques politiques et faits de société. Ayant également fait des études de Marketing et de Management, il a occupé dans différents pays les fonctions d’Assistant en communication politique et Responsable des communications.

Mobilité durable

Les cafés de Montréal : le 29 septembre, c’est le Dimanche BIXI gratuit

Avatar

Publié

le

La fin de l’été réchauffe encore le bitume, les feuilles craquent sous les roues des vélos, l’automne s’installe dans la métropole ! C’est sous le thème « Les cafés de Montréal » que les montréalais étaient invités à rouler en BIXI tout le mois de septembre. 

Montréal regorge de petits cafés sympathiques, dans tous les secteurs de la ville. Et le 29 septembre, les utilisateurs pourront louer un BIXI gratuitement pour tout trajet de 30 minutes ou moins, car c’est un Dimanche BIXI gratuit offert par Manuvie.

Des agents d’information situés à 40 stations stratégiques dans le réseau BIXI accompagneront les Bixistes tout au long de la journée. Pour bien planifier leurs déplacements, les utilisateurs sont invités à télécharger l’application mobile BIXI ou encore l’application Transit. Celles-ci permettent également d’effectuer la location de vélo directement sur un téléphone intelligent.

Agents et outils, les cafés de Montréal!

Pour souligner la thématique du café, depuis le début du mois de septembre, la boutique Nespresso du centre-ville (Crescent) distribue des cafés gratuitement chaque lundi, entre 9h et midi. Saviez-vous que les capsules de café sont composées d’aluminium et se recyclent? Même le marc de café est transformé en compost.

BIXI remercie chaleureusement tous les partenaires de l’événement : notre présentateur Manuvie, notre partenaire santé Rachelle-Béry, Nespresso et LaPresse+. Les #DimanchesBIXI se poursuivront le 27 octobre prochain.

Rappelons que BIXI Montréal est un organisme à but non lucratif créé par la Ville de Montréal pour gérer le système de vélo-partage à Montréal. En 2019, le réseau comprend 7 250 vélos et 600 stations sur le territoire montréalais, ainsi qu’à Longueuil, Westmount, Ville de Mont-Royal et Montréal-Est.

Source : BIXI Montréal

À lire : Montréal dévoile 5 axes du Réseau Express Vélo…

Lire la suite

Mobilité durable

Villes canadiennes : lancement d’un nouveau projet visant à améliorer les données urbaines

Avatar

Publié

le

Le gouvernement canadien a annoncé, vendredi, le lancement d’un projet pilote sur les données pour les villes canadiennes, qui permettra de renforcer la capacité en matière de données des municipalités canadiennes afin de mieux planifier et mettre en œuvre les investissements dans les infrastructures publiques. 

L’annonce a été faite par Adam Vaughan, député de Spadina – Fort York, au nom de l’honorable François-Philippe Champagne, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités du Canada, et madame Patricia McCarney, présidente et directrice générale du World Council on City Data (WCCD).

Dans le cadre de ce projet pilote, le gouvernement du Canada a approuvé un financement de trois millions de dollars pour permettre au WCCD de collaborer avec 15 municipalités dans l’ensemble du Canada afin de les aider à obtenir la certification ISO 37120, la première norme internationale pour les données urbaines. Il s’agit d’un ensemble de données normalisées à l’échelle mondiale qui mesure la qualité de vie et la prestation des services municipaux.

Offrir de nouvelles possibilités de croissance aux villes canadiennes

Ces données permettront aux dirigeants des municipalités canadiennes de comparer leurs progrès par rapport à leurs homologues à l’échelle nationale et internationale dans un certain nombre de domaines, dont l’environnement, l’économie, l’éducation, la gouvernance, les finances et les transports. 

« Grâce à cet important projet réalisé en collaboration avec le World Council on City Data, les dirigeants municipaux obtiendront les outils dont ils ont besoin pour bâtir de meilleures collectivités afin de réaliser des investissements judicieux dans les infrastructures, qui contribueront à améliorer la situation de la classe moyenne et qui offriront aux municipalités canadiennes nouvelles possibilités de croissance et de prospérité aujourd’hui et dans l’avenir », a déclaré François-Philippe Champagne, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités du Canada.

À lire : Accélérer le développement de villes intelligentes et véhicules et connectés au Canada

Depuis 2014, le WCCD, un organisme sans but lucratif, travaille avec plus de 100 villes à l’échelle mondiale pour utiliser des données urbaines normalisées afin de prendre des décisions plus éclairées et de stimuler les investissements publics et privés dans des villes de toutes tailles. 

Lorsque les municipalités auront accès à des données comparant « des pommes avec des pommes », elles pourront réaliser des investissements axés sur les données et favoriser l’innovation, selon le WCCD.

« Grâce à l’appui du gouvernement du Canada, le WCCD va doubler le nombre de villes canadiennes dans notre réseau mondial. Non seulement cette initiative profitera-t-elle aux Canadiens partout au pays, mais elle démontrera au reste de la planète l’engagement du Canada à prendre des décisions fondées sur les données et des éléments probants », a indiqué Patricia McCarney, présidente et directrice générale, World Council on City Data. 

Rappelons que dans le cadre du plan d’infrastructure Investir dans le Canada de 180 milliards de dollars, le gouvernement du Canada renouvelle le réseau de transport en commun du pays, les infrastructures vertes, comme les systèmes d’approvisionnement en eau et d’énergie renouvelable, les infrastructures sociales, comme les centres communautaires, culturels ou récréatifs, les infrastructures de commerce et de transport et les infrastructures publiques dans les collectivités rurales et nordiques.

Lire la suite

Mobilité durable

Vélosympathique : Vélo Québec accorde la certification bronze à la Ville de Laval

Avatar

Publié

le

Les initiatives instaurées dans les dernières années en matière de vélo portent ses fruits à Laval puisque Vélo Québec a octroyé la certification vélosympathique de niveau bronze à la municipalité. Cette certification est considérée comme un outil privilégié pour développer la culture vélo au sein d’une collectivité.

La congestion routière est un problème de taille dans la grande région métropolitaine. C’est entre autres pourquoi la Ville de Laval a fait de la mobilité active l’une de ses priorités. Le Plan directeur du réseau cyclable, qui découle du Plan de mobilité active et du Schéma d’aménagement et de développement révisé, a permis de concrétiser son engagement à créer des environnements favorisant la mobilité active et les saines habitudes de vie.

Doubler la proportion des déplacements à pied ou à vélo d’ici 2030

Ainsi, des stratégies pour consolider le réseau cyclable dans les différents quartiers et pour rendre plus facile l’accès des vélos aux grands pôles de destination (ex. : parcs, commerces, etc.) ont été mises sur pied. « D’ici à 2031, nous voulons d’ailleurs doubler la proportion des déplacements à pied ou à vélo à Laval, notamment en travaillant sur la consolidation des pistes, de manière à permettre plus facilement les déplacements. On souhaite que toujours plus de citoyens voient la bicyclette comme une option sécuritaire, saine et verte de se déplacer », a commenté Vasilios Karidogiannis, conseiller de L’Abord-à-Plouffe responsable de la mobilité à Laval.

Pour adhérer au Mouvement vélosympathique, les collectivités ou organisations doivent remplir un questionnaire qui leur permet de brosser le portrait des initiatives qu’elles ont instaurées, et ce, selon cinq champs d’intervention essentiels au développement d’une véritable culture vélo : l’environnement, l’éducation, l’encouragement, l’encadrement et l’évaluation et la planification.

Le Mouvement vélosympathique encourage les collectivités et les organisations à faire du vélo une réelle option en matière de transport et de loisirs pour tous. À travers sa démarche de certification rigoureuse, il propose des outils et un service de soutien aux collectivités et organisations qui travaillent à favoriser la pratique du vélo.

Vélosympathique, faire du vélo « une réelle option » de transport!

« Nous tenons à féliciter la Ville de Laval, qui a su mettre de l’avant les recommandations transmises à la suite de son premier dépôt de candidature en 2016, ce qui lui a permis d’accéder à la certification vélosympathique bronze. Les efforts soutenus de la Ville en matière de mobilité active témoignent d’un engagement réel en vue d’offrir à ses citoyens un milieu de vie à dimension humaine valorisant des habitudes de vie saines et durables », a souligné Suzanne Lareau, présidente-directrice générale de Vélo Québec.

Rappelons que le Mouvement vélosympathique est un projet réalisé grâce à la participation financière du gouvernement du Québec, dans le cadre du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques, financé par le Fonds vert.

À lire : Rosemont-La Petite-Patrie repense son réseau cyclable pour favoriser les déplacements

Lire la suite

Nous suivre sur Facebook

Publicité

en-avant