Suivez-nous

Politique provinciale

Montréal : 90% des vieilles écoles sont «en très mauvais état», déplore Marissal

Avatar

Publié

le

Cers derniers jours, la politique de la CAQ en matière d’éducation est la cible de toutes les critiques. Une dizaine d’élus du gouvernement se sont réunis ce mardi, 12 mars, pour signaler l’urgence de mettre en place un plan stratégique pour rénover l’infrastructure scolaire à Montréal.

Selon Vincent Marissal, député de Rosemont (QS), qui a initié cette réunion, le budget prévu par la CAQ pour rénover les bâtiments scolaires à l’échelle du Québec est on ne peut plus insuffisant.

Si la CAQ avait annoncé en septembre 2018 l’investissement de 1,2 milliard de dollars par an, pour la construction et la rénovation des bâtiments scolaires dans la province, « la CSDM estime que construire, rénover et entretenir ses bâtiments coûtera jusqu’à 1,3 milliard $. »

« Ce n’est pas sérieux », commente M. Marissal.

Il a évoqué aussi que François Legault, le premier ministre, « avait répété dans son discours inaugural que l’éducation est sa priorité numéro un. »

La situation urgente des vieux établissements scolaires de la métropole

Les élus ont mis l’accent sur la situation actuelle des 90% établissements de la CSDM, âgés en moyenne de 65 ans. Ces derniers sont considérés comme étant « en mauvais état » ou « en très mauvais état ». De plus, les écoles sont non seulement délabrés mais aussi en grand manque de salles de classe.

« Dans ma circonscription seulement, il manque 50 classes primaires à l’heure où on se parle. Résultat : des jeunes de Rosemont se retrouvent à étudier dans des roulottes en gyproc », déplore M. Marissal. Le député a aussi rappelé que la métropole compte 91 classes modulaires.

« Si le gouvernement n’agit pas maintenant, c’est une génération entière qui sera abandonnée au délabrement, aux moisissures et aux classes modulaires », a-t-il martelé.

Lire aussi : « La CAQ a plongé le milieu scolaire dans l’instabilité », accuse Marwah Rizqy

Lire la suite
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Économie numérique

Intelligence artificielle, transition vers l’Industrie 4.0 : l’usage du numérique s’intensifie au Québec

Avatar

Publié

le

Le Centre facilitant la recherche et l’innovation dans les organisations (CEFRIO) salue le budget 2019 du Québec notamment sur les mesures liées à la transformation numérique qui y sont mis de l’avant. Un investissement de 330 millions de dollars est prévu sur cinq ans pour favoriser le développement de l’intelligence artificielle (IA) dans la Belle Province.

Les engagements pris par Québec devraient permettre de soutenir les PME dans l’accélération de leur transformation numérique, particulièrement au niveau de l’adoption de l’intelligence artificielle (IA) par les PME et la transition vers l’Industrie 4.0, ainsi que l’amélioration de la performance de la livraison des services aux citoyens, selon le CEFRIO.

Le Québec, « leader mondial » en intelligence artificielle?

De plus, le gouvernement envisage entre autres de débourser 38 millions pour attirer des chercheurs spécialisés en IA, afin de renforcer la position de « leader mondial » du Québec dans ce domaine de la technologie de pointe. « L’émergence de nouvelles pratiques innovantes liées à l’intelligence artificielle (IA), aux données massives ou aux objets connectés, représente une riche opportunité à saisir », a souligné Michel Langelier, président-directeur général du CEFRIO, partenaire d’une initiative pilotée par un groupe d’industriels visant l’adoption de l’IA par les entreprises d’ici.

À lire : Les Québécois, de plus en plus connectés sur les réseaux sociaux!

Les données des mesures et enquêtes du CEFRIO sont claires : les Québécois ont très largement adopté le numérique. Plus de 92 % des foyers sont connectés à Internet et son utilisation est désormais profondément ancrée pour une multitude d’usages et comportements, de la recherche d’information au commerce électronique et aux transactions bancaires, en passant par la communication, la formation ainsi que le maintien à domicile des aînés par les technologies.

Pour l’atteinte de la réussite numérique du Québec…

Au dire de l’organisme de recherche et d’innovation, l’impact du numérique est perceptible « dans toutes les sphères de notre société » et « ses effets transformateurs » exigent des investissements importants de la part des gouvernements afin de créer une réelle impulsion. « Les mesures comprises au budget 2019 du gouvernement du Québec pourront nous permettre, collectivement, de libérer tout le potentiel que le numérique peut nous offrir », fait valoir M. Langelier, ajoutant que « dans ce contexte, le CEFRIO est bien placé pour agir comme partenaire expert dans l’atteinte de la réussite numérique du Québec ».

À lire : Montréal, vers l’industrie 4.0

En plus de 6 ans, ce sont près de 750 PME que le CEFRIO a accompagné ou mobilisé dans leur transformation numérique, incluant plus de 50 PME industrielles dans leur progression vers l’Industrie 4.0 (automatisation, robotisation, Internet des objet (IoT), exploitation des données massives (Big Data). « Ces investissements du gouvernement du Québec seront clé afin d’accroître la productivité et la rentabilité des PME manufacturières du Québec et de bâtir sur les effets des programmes mis en place ces dernières années », note le CEFRIO.

À lire aussi :Numérique : la transition des OBNL vers l’économie sociale 2.0 au Québec

Lire la suite

Actualités

Le budget 2019 du Québec expliqué en tweets par l’argentier du gouvernement Legault

Avatar

Publié

le

Les nouvelles "chaussures du budget" du ministre québécois des Finances, Eric Girard. (Photo Twitter)

48 heures après le dépôt du budget fédéral 2019 par le gouvernement Trudeau, le tout premier budget 2019 du gouvernement dirigé par la Coalition avenir Québec (CAQ), élu en octobre 2018, a été déposé, jeudi 21 mars, à l’Assemblée nationale.

« Vos priorités, votre budget ». Le nouveau Plan budgétaire du Québec multiplie les dépenses afin de « remplir les engagements » du gouvernement du Québec à l’égard des préoccupations des Québécois. Les nouveaux investissements devraient totaliser 16,2 milliards de dollars sur six ans. « Ce sont 5,2 milliards de dollars qui seront retournés d’ici cinq ans dans les poches des Québécois, et des investissements majeurs dans les grands réseaux de l’éducation et de la santé sont annoncés », dit la CAQ.

Pendant ce temps, l’opposition parle d’un budget « insuffisant » et « catastrophique ». Estimant que le gouvernement a fait le choix de « privilégier les ménages propriétaires et plus aisés » au détriment du reste de la population, en plus d’évacuer carrément l’urgence climatique.

Tout comme le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, les points saillants du budget 2019 des caquistes ont été expliqués en tweetés par l’argentier du gouvernement Legault, Éric Girard, ministre québécois des Finances.

À lire aussi : Le budget 2019 du Canada expliqué en tweets par l’argentier du gouvernement Trudeau

Lire la suite

Actualités

Industrie touristique : faire du Québec « un incontournable » à l’échelle internationale 2020-2025

Avatar

Publié

le

Une vue du Château Frontenac, haut lieu touristique, est un célèbre hôtel de Québec situé dans le Vieux-Québec surplombant le fleuve Saint-Laurent.

Tourisme Québec a fait un bilan favorable de sa rencontre à Trois-Rivières, lundi, avec les quelque 80 représentants d’entreprise qui étaient rassemblés au Musée Pop afin de participer à des ateliers de réflexion et de faire part de leurs idées pour stimuler la croissance de l’industrie touristique québécoise. Cette activité marquait le sixième arrêt de la tournée de consultation de l’industrie touristique entamée par la ministre en février 2019.

À cette occasion, la ministre du Tourisme Caroline Proulx a rencontré des élus locaux et régionaux ainsi que des dirigeants des principales associations touristiques. « Ensemble, nous souhaitons poursuivre notre ascension et faire du Québec une destination de choix pour les visiteurs de toutes provenances, en plus d’accroître la venue de touristes internationaux », fait-elle valoir.

À lire aussi : « L’appel à lâcher prise », la nouvelle vitrine du tourisme québécois

Ces rencontres auraient permis d’aborder avec eux les enjeux auxquels fait face leur région et d’échanger sur leur vision et leurs ambitions visant à faire du tourisme au Québec « un incontournable » à l’échelle internationale.

Comment demeurer des leaders dans l’industrie touristique?

Selon Mme Proulx, les entreprises touristiques de la Mauricie ont fait ressortir des points extrêmement intéressants au cours de la consultation. Leurs propositions, souligne-t-elle, concourront sans aucun doute à renforcer l’offre de cette région reconnue pour le tourisme de nature et d’aventure. « Je suis convaincue qu’au terme de cette tournée, nous aurons déjà une vue d’ensemble des avenues à explorer pour appuyer nos entreprises et faire en sorte qu’elles demeurent des leaders dans leur domaine », a déclaré la ministre québécoise du Tourisme.

À lire aussi : 12 millions de visiteurs au Canada en trois mois, deux provinces se démarquent…

Rappelons que cette tournée, qui comprend 18 arrêts à travers le Québec, constitue la première étape d’une importante démarche de consultation dont l’objectif est d’alimenter les travaux d’élaboration de la stratégie de croissance économique de l’industrie touristique 2020-2025, qui sera dévoilée lors des Assises du Tourisme 2020.

La démarche de consultation comprend les phases suivantes :

  • Tournée des régions.
  • Présentation des constats de la tournée des régions et validation des orientations envisagées auprès de l’industrie touristique, lors des Assises du Tourisme 2019.
  • Appel de mémoires, d’avis et de commentaires.
  • Rencontres de groupes de travail mixtes (représentants du ministère du Tourisme, de l’industrie, de ministères et d’organismes partenaires, etc.).
  • Consultations ciblées.
  • Dates des prochaines consultations régionales :
DateRégion touristiqueVille
22 marsQuébecQuébec
28 marsSaguenay-Lac-Saint-JeanAlma
29 marsManicouagan et DuplessisSept-Îles
1er avrilCharlevoixBaie-Saint-Paul
5 avrilChaudière-AppalachesLévis
8 avrilBas-Saint-Laurent et GaspésieMatane
9 avrilÎles-de-la-MadeleineCap-aux-Meules
15 avrilMontréalMontréal
16 avrilCantons-de-l’EstSherbrooke
24 avrilMontérégieSaint-Jean-sur-Richelieu
25 avrilLaurentidesMont-Tremblant
26 avrilOutaouaisGatineau
  • Les entreprises qui souhaitent participer à l’activité de consultation se déroulant dans leur région peuvent signifier leur intérêt en remplissant le formulaire prévu dans le site Web du ministère du Tourisme.

À voir : Plan de développement de l’industrie touristique 2012-2020

Lire la suite

en-avant