Suivez-nous

Style de vie

Montréal accueille le Mondial de la bière

Avatar

Publié

le

Ça va pétiller à partir d’aujourd’hui, 22 mai, jusqu’au samedi 25 mai à la Gare Windsor de Montréal. L’édifice accueille la 26e édition du Mondial de la bière. L’événement présentera les produits d’ici et d’ailleurs.

Le Mondial de la bière, fondé à Montréal en 1994, est un événement de dégustation qui a conquit au fil des années plusieurs coins du monde.

En effet, il existe maintenant trois festivals Mondial de la bière sur la scène internationale : le Mondial de la bière Europe en France du 17 au 19mai (3e édition à Paris et 8e édition en Europe), le Mondial de la bière de Sao Paulo du 30 mai au 2 juin (2e édition) et le Mondial de la bière de Rio de Janeiro au Brésil du 4 au 8 septembre (7e édition).

L’édition 2019 à Montréal

Cette 26e édition se déroulera à la Gare Windsor pendant quatre jours de 11h à 23h.

Des marques d’alcool canadiennes, nord-américaines et européennes présenteront leurs produits en compagnie de 10 kiosques de bouffes.

Les festivaliers pourront découvrir plus de 420 bières et une trentaine d’autres produits dont les cidres, les spiritueux, la kombucha et l’hydromel. À déguster aussi 249 nouvelles bières qui n’ont jamais été offertes à l’événement. À partir de 19h, le festival sera animé par des spectacles de musique, des jeux et des divertissements.

L’entrée est gratuite, des frais s’appliquent aux dégustations.

Lire aussi : Les plages de Montréal ouvrent bientôt

Lire la suite
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Style de vie

Hébergement collaboratif : Québec agit pour moderniser le Règlement sur les établissements de type Airbnb

Avatar

Publié

le

Un projet de modification modernisant le Règlement sur les établissements d’hébergement collaboratif, visant à permettre aux Québécois de tirer le maximum des innovations technologiques, tout en assurant une plus grande équité fiscale, a été présenté aujourd’hui, mercredi 5 juin, par le ministère du Tourisme.

Cette modernisation réglementaire, qui vient également clarifier la notion de « résidence principale », était attendue depuis longtemps au Québec. Le projet de modification réglementaire propose notamment la création d’une nouvelle catégorie d’hébergement touristique, appelée « établissement de résidence principale », qui permettrait aux Québécois de profiter en toute légalité des revenus tirés de l’hébergement collaboratif.

Ainsi, les personnes qui souhaiteraient offrir en location de courte durée leur résidence principale n’auraient qu’à obtenir, facilement et à un coût raisonnable, un numéro d’enregistrement en ligne. Ce numéro devrait être inscrit dans toute publicité, tout contrat et tout site Internet en lien avec l’exploitation de la résidence principale.

Profiter en toute légalité des revenus tirés de l’hébergement collaboratif

Pour obtenir un numéro d’enregistrement, un locataire qui souhaiterait exploiter son logement devrait fournir l’autorisation du propriétaire à cet effet. De son côté, un propriétaire dont la résidence principale est située dans un immeuble détenu en copropriété divise aurait à soumettre l’autorisation du syndicat des copropriétaires.

Selon la ministre du Tourisme, « l’hébergement collaboratif étant un phénomène qui est là pour rester, il était « impératif » pour le gouvernement d’adapter « rapidement et efficacement » le Règlement à cette nouvelle réalité ». « C’est ce que nous faisons aujourd’hui en proposant la mise en place d’un mécanisme simple, clair, applicable et, surtout, équitable pour tous. Avec les changements proposés, qui constituent une première en la matière au Canada, votre gouvernement est fier d’agir avec courage et détermination pour mieux encadrer ce type d’hébergement », a déclaré Mme Proulx.

Le Québec deviendrait ainsi la toute première province canadienne à aller de l’avant avec un tel encadrement du milieu de l’Hébergement collaboratif sur l’ensemble de son territoire.

Faut-il le souligner, le projet de modernisation réglementaire vise à préserver la vocation résidentielle des unités d’habitation, tout en assurant la complémentarité de l’hébergement collaboratif et de l’offre traditionnelle, dont font notamment partie les hôtels, les gîtes et les résidences de tourisme.

À lire : Économie collaborative : Québec s’adapte aux réalités de l’hébergement touristique

Le projet de modification du Règlement sera prépublié le 12 juin dans la Gazette officielle du Québec pour une période de 45 jours et devrait entrer en vigueur au début de l’automne 2019, une fois le processus d’adoption complété.

Lire la suite

Style de vie

Parc et école secondaire Henri-Bourassa : Montréal dévoile les futurs pôle aquatique et pavillon

Avatar

Publié

le

L’arrondissement de Montréal-Nord, la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île (CSPI) et la Ville de Montréal ont dévoilé aujourd’hui les perspectives et les rendus de deux équipements exceptionnels qui seront construits à partir de cet été dans le parc et à l’école secondaire Henri-Bourassa : un nouveau pavillon multifonctionnel et un pôle aquatique.

« Il était grand temps que les citoyens de l’arrondissement et les nombreux usagers du parc puissent profiter d’installations modernes et accueillantes. Ce nouveau pavillon favorisera le sentiment d’appartenance à leur quartier et la fierté des riverains », a commenté la mairesse de Montréal-Nord, Christine Black, en rappelant que ce parc est situé dans un secteur, le Corridor vert, qui comprend cinq écoles et qui est fréquenté quotidiennement par plus de 6 000 personnes.

Après l’aménagement en 2018 de la place de l’Espoir, la construction de ces deux équipements [pôle aquatique et pavillon], qui se terminera en 2020, constitue la phase II du réaménagement du parc Henri-Bourassa. Le reste du parc sera réaménagé à partir de 2021.

Un nouveau pavillon ouvert sur la nature

Le futur pavillon du parc Henri-Bourassa : un bel espace public pour tous (Groupe CNW/Arrondissement de Montréal-Nord (Ville de Montréal))

Dans le cadre du programme de mise à niveau et d’amélioration de ses installations sportives et récréatives, le conseil d’arrondissement de Montréal-Nord a adjugé, le 6 mai dernier, un contrat de 6,5 M$ à Construction Genfor pour la construction d’un pavillon dans le parc Henri-Bourassa, le long de la rue Pascal.

À lire : Le Parc Safari dévoile un parc aquatique deux fois plus grand au Québec

Plus qu’un simple chalet de parc, ce pavillon de 1 000 m2 sera le site d’activités de socialisation, culturelles et de loisirs, à l’intention principalement des jeunes, mais aussi d’autres groupes comme les aînés. Son design moderne mise sur la transparence et l’ouverture sur le parc.

Les travaux de construction de ce nouveau pavillon, dont les plans ont été réalisés par la firme d’architectes Cimaise, débuteront le mercredi 29 mai.

Installations aquatiques intérieures et extérieures du parc

On retrouvera un pôle aquatique complet à l’école secondaire Henri-Bourassa. (Groupe CNW/Arrondissement de Montréal-Nord (Ville de Montréal))

Dans le cadre du projet de réaménagement du parc Henri-Bourassa, la CSPI et l’arrondissement de Montréal-Nord ont convenu d’aménager des installations aquatiques extérieures, dont une pataugeoire destinée aux enfants en bas âge ainsi que des jeux d’eau, à l’extrémité sud-ouest du parc, sur le terrain attenant à la piscine intérieure de l’école.

Les infrastructures existantes de la piscine de l’école secondaire Henri-Bourassa, combinées au projet de rénovation, en font un site de choix pour l’installation de ces nouveaux équipements. Ce projet de rénovation de la piscine comprendra notamment :

  • la rénovation du bassin et de la plage afin d’assurer une pérennité des installations;
  • le réaménagement des vestiaires afin de permettre un usage universel et polyvalent de la piscine, autant pour les élèves et les enseignants que pour les baigneurs et les familles du quartier;
  • l’ouverture du site sur le parc Henri-Bourassa.

Les nouvelles installations seront disponibles aux citoyens de l’arrondissement autant qu’aux élèves de l’école.

À lire aussi : Une île des caraïbes transformée en parc d’attraction aquatique

Lire la suite

Mobilité durable

REV: Montréal dévoile 5 axes du Réseau Express Vélo… 7 avantages pour vous convaincre d’embarquer!

Avatar

Publié

le

La Ville de Montréal a dévoilé aujourd’hui les cinq premiers axes du Réseau Express Vélo (REV). Elle a par la même occasion présentée la Programmation vélo 2019-2020. Le REV cible 17 axes sur l’ensemble de l’agglomération avec un total de près de 180 km de pistes cyclables au terme du développement d’un réseau structurant.

« Le Réseau Express vélo facilitera les déplacements efficaces, confortables, sécuritaires, mais avant tout, il sera accessible à tous les niveaux d’usagers. Il répondra aux besoins de celles et ceux qui sont intéressées de se déplacer à vélo et qui n’ont pas encore adopté ce mode de déplacement », a déclaré la mairesse Valérie Plante lors du dévoilement des cinq premiers axes du REV, qui cible 17 axes sur l’ensemble de l’agglomération.

Les 5 premiers axes sont :

  1. L’axe Lajeunesse – St-Denis
  2. L’axe Viger
  3. L’axe Souligny
  4. L’axe Peel
  5. L’axe de Bellechasse

Le REV constitue, en quelque sorte, la colonne vertébrale du réseau cyclable montréalais auquel se greffent les réseaux cyclables locaux. Il s’agit d’une infrastructure cyclable de grande capacité, conviviale, attrayante et accessible douze mois par année.

Comme avantage, le REV permettra de :

  • Diminue les émissions de gaz à effet de serre;
  • Améliore la santé publique;
  • Apaise la circulation;
  • Réduis la congestion automobile;
  • Dynamise les quartiers et les rend plus agréables pour les consommateurs;
  • Augmente le taux d’achalandage des commerces;
  • Améliore l’attractivité des entreprises pour trouver des employés;

Résolument sous le signe de la sécurité, cette programmation prévoit pour la toute première fois un programme de mise à niveau des bandes cyclables pour inclure une zone d’emportièrage. Par ailleurs, 20 sas vélo et zones d’entrecroisement peints en vert seront réalisés. De plus, des interventions seront réalisées sur le boulevard de Maisonneuve afin de réduire les conflits liés au virage à gauche ce qui viendra offrir un niveau de sécurité supplémentaires aux déplacements à pied et à vélo.

À lire : Les dimanches BIXI Gratuits sont de retour

Le REV, c’est 2 types d’aménagement pour les pistes cyclables!

Pistes cyclables de type transitoire 

L’aménagement cyclable de type transitoire se caractérise par des aménagements cyclables au niveau de la chaussée avec l’installation d’une barrière physique de séparation (bollard ou autre). Une signalétique REV sera également déployée. Ce type d’aménagement sera proposé en attendant les travaux de réfection complets de la chaussée.

Pistes cyclables de type permanent 

L’aménagement cyclable REV permanent se caractérise quant à lui par une piste surélevée ou réalisée au moyen d’une bordure de béton, de plantation d’arbres ou d’autres types de séparateur. Une signalétique REV est déployée de façon permanente. L’aménagement permanent sera réalisé en coordination avec les autres travaux prévus dans l’axe.

Plus de détails sur le Réseau Express Vélo

À lire aussi : Montréal, plus de stationnements vélos au centre-ville

Lire la suite
Publicité

Nous suivre sur Facebook

en-avant