Suivez-nous

Mobilité durable

Deux navettes électriques autonomes gratuits au Parc olympique jusqu’au 26 octobre

Publié

le

Le Parc olympique, en collaboration avec la Ville de Montréal et l’opérateur de mobilité partagée Transdev, accueille à nouveau des navettes électriques autonomes (NÉA), du 10 septembre au 26 octobre, dans le cadre de la seconde phase de son projet pilote, initié en 2017.

Cette année, deux navettes « nouvelle génération » EasyMile parcourront le site sur une distance de près de 700 mètres, reliant l’entrée du Stade olympique au métro Viau, en passant par les nouveaux bureaux du Mouvement Desjardins, le Planétarium Rio Tinto Alcan, le Centre sportif et la Tour de Montréal. Les navettes seront en service du lundi au vendredi, de 6 h à 10 h et de 15 h à 18 h (sujet à changement), et seront accessibles gratuitement pour les visiteurs du Parc olympique et d’Espace pour la vie.

Cette seconde phase de ce projet pilote permettra aux partenaires du projet de poursuivre leurs évaluations quant à l’intégration de ce nouveau mode de transport dans de grands centres urbains. L’appropriation par les citoyens d’une mobilité repensée par les nouvelles technologies et l’intelligence artificielle constitue en effet un enjeu de premier ordre pour l’ensemble des partenaires.

« Le Parc olympique a entrepris depuis quelques années une série d’initiatives visant à réduire les gaz à effets de serre et à encourager la mobilité durable. Les navettes autonomes s’ajoutent donc à cette volonté de faciliter les déplacements écologiques et modernes sur tout le site, tout en étant à la fois agréables et efficaces »

– Michel Labrecque, PDG du Parc olympique.

Au dire de M. Labrecque, le Parc olympique et Espace pour la vie sont d’ailleurs des emplacements idéaux pour ce genre de véhicules autonomes, car les opportunités de parcours sont multiples et à forte valeur ajoutée. « Depuis 2017, dit-il, nous agissons comme précurseurs en matière d’automatisation des transports, en étant le premier site au Canada à avoir mis en fonction des navettes électriques autonomes en circulation mixte ».

Navettes électriques, une mobilité urbaine repensée par la technologie !

Rappelons qu’à l’été 2017, le Parc olympique, en collaboration avec Transdev, avait accueilli une NÉA sur son site, devenant ainsi le premier endroit au Canada où une navette circulait en espace mixte. Plus de 800 visiteurs ont utilisé ce mode de transport ultramoderne.

« La visite des quatre musées d’Espace pour la vie constitue en effet une expérience globale, le Biodôme, l’Insectarium, le Jardin botanique et le Planétarium Rio Tinto Alcan offrant une programmation cohérente afin d’accompagner l’humain pour mieux vivre la nature »

– Charles-Mathieu Brunelle, directeur d’Espace pour la vie.

« À terme, grâce à ces navettes autonomes, nos visiteurs, et particulièrement les familles et les personnes à mobilité réduite, pourront circuler plus aisément d’une institution à l’autre et ainsi profiter davantage du site, dans le respect des valeurs environnementales que nous défendons », fait valoir M. Brunelle.

Ce projet pilote s’inscrit dans une volonté du Parc olympique et d’Espace pour la vie de se doter à terme d’une flotte de véhicules autonomes, reliant les différents points d’intérêt du site, afin de faciliter les allées et venues des quelque trois millions de visiteurs fréquentant cet imposant quadrilatère de 2 km2 chaque année.

« Ville d’innovation, Montréal veut se positionner comme un leader dans le déploiement de véhicules automatisés et est fière de participer à ce projet porteur »

– Éric Alan Caldwell, Ville de Montréal.

« Nous mettrons en place différentes initiatives en ce sens au cours des prochaines années afin de contribuer au développement de solutions de mobilité alternatives, durables et efficaces. Ces initiatives permettront également de mettre en lumière notre expertise et nos talents », a souligné M. Caldwell, responsable de l’urbanisme, du transport et de l’Office de consultation publique de Montréal au sein du comité exécutif de la Ville de Montréal.

Lire la suite
Publicité
1 Commentaire

1 Commentaire

  1. ANNA

    11 Sep 2018 à 5:18

    Peux-tu penser à Mont-Royal?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

STM : les salariés des services d’entretien sommés de cesser tout ralentissement de travail

Publié

le

À la suite de l’audience publique tenue les 14 et 15 février derniers, le Tribunal administratif du travail (TAT) déclare que le ralentissement de travail et d’activités exercé par les employés des services d’entretien de la Société de transport de Montréal (STM) est illégal.

Le Syndicat du transport de Montréal (qui représente les personnes salariées des services d’entretien), ainsi que ses membres, ses représentants ou ses mandataires ont été sommés de prendre « immédiatement » les mesures requises pour que cesse tout ralentissement de travail et d’activités concerté. De plus, TAT ordonne que les membres du Syndicat fournissent le travail habituel requis par l’employeur en exécutant toutes et chacune de leurs tâches usuelles, sans moyen de pression.     

Le Tribunal retient que les données présentées par l’employeur démontrent une diminution du nombre d’autobus disponibles, et ce, malgré le nombre d’heures travaillées supérieur à celui des autres années.

Par exemple, le 4 février dernier, sur 1800 autobus de la STM, 1 270 étaient disponibles alors que 1 424 sont requis en cette période de l’année. Le 8 février également, le directeur général de la STM, Luc Tremblay, avait reconnu à l’émission Gravel le matin, que près du tiers de tous les autobus de la STM sont en réparation.

Le Tribunal précise dans sa décision que le procureur syndical a fait un travail considérable pour mettre en relief les différents éléments susceptibles d’affecter le nombre d’autobus en circulation. Cette preuve pourrait expliquer une certaine variation, mais pas de l’ampleur de celle qui est constatée.

À lire aussi : Métro de Montréal : un renfort de 153 nouvelles voitures de type Azur

Enfin, le Tribunal autorise le dépôt de sa décision au greffe de la Cour supérieure du district de Montréal et il rappelle aux parties que ce dépôt confère à l’ordonnance le même effet que s’il s’agissait d’un jugement de la Cour. Le défaut de s’y conformer peut-être sanctionné par une procédure d’outrage au Tribunal.

À lire aussi : Licenciements, ADT Canada reconnue coupable d’action antisyndicale

Lire la suite

Mobilité durable

La mobilité électrique à l’honneur au 76è Salon International de l’Auto de Montréal

Publié

le

Le Salon International de l'Auto de Montréal se tient au Palais des congrès de Montréal du 18 au 27 janvier 2019.

Le Salon International de l’Auto de Montréal, la plus imposante exposition publique de la province, a ouvert vendredi ses portes au Palais des congrès de Montréal. Du 18 au 27 janvier prochain, près de 200 000 visiteurs sont attendus pour cette 76e édition où la mobilité électrique est à l’honneur.

« C’est une fierté de pouvoir accueillir l’événement automobile le plus visité au Québec dans nos espaces parfaitement conçus pour recevoir ce type d’exposition d’envergure », s’enthousiasme Robert Mercure, président‑directeur général du Palais des congrès de Montréal. « Nous sommes honorés d’être une vitrine du savoir-faire des spécialistes automobiles de la métropole tout en permettant aux passionnés de se familiariser avec les options écologiques sur le marché », poursuit-il.

Un Salon électrisant!

Avis aux passionnés, cette 76e édition du Salon de l’Auto propose un nombre record de 42 voitures électriques exposées dans les différents espaces. Autre nouveauté cette année : Le Générateur, une zone dédiée à la mobilité électrique, permettra aux visiteurs de se familiariser avec des produits et services de l’offre électrique. Au sein de cet espace, sur la scène Hydro-Québec, un riche programme de conférences grand public est prévu et traitera de différents aspects de la mobilité électrique. Les visiteurs du Salon de l’Auto pourront assister gratuitement aux conférences scientifiques grand public du Centre Délic ainsi que de FLO, de CAA-Québec et d’Équiterre.

Une édition sous le signe de l’innovation

Plusieurs nouveautés se sont greffées à cette édition du Salon de l’Auto, dont la mystérieuse Boîte Noire, une salle prestigieuse dans laquelle les visiteurs pourront contempler deux des trois voitures les plus rapides au monde ainsi qu’une voiture exotique entièrement conçue au Québec. Le Garage, une version revisitée de la Zone Performance, ouvrira également ses portes aux adeptes de voitures modifiées.

500 voitures et véhicules attendus au grand plaisir des visiteurs

Un événement comme le Salon de l’Auto nécessite la quasi-totalité des espaces du Palais et comporte des défis logistiques intéressants. Durant le montage de l’événement, les équipes du Salon et du Palais doivent coordonner le déplacement de plus de 425 véhicules lourds aux 15 quais de chargement afin de recevoir le matériel des manufacturiers automobiles et des exposants, sans compter les 500 voitures et véhicules attendus au grand plaisir des visiteurs. Cette logistique s’ajuste et s’améliore à chaque édition du Salon depuis 2002. Les installations polyvalentes du Palais sont idéales pour cette exposition publique, puisqu’elles permettent le montage de kiosques d’envergure. D’ailleurs, plus de 700 points d’accrochage seront nécessaires pour suspendre les structures et les décors imposants!

À lire aussi :

Quoi de neuf au Salon International de l’Auto de Montréal ?

iA : un laboratoire d’innovation en solutions de mobilité ouvre à Montréal

Lire la suite

Mobilité durable

iA : un laboratoire d’innovation en solutions de mobilité ouvre à Montréal

Publié

le

Le véhicule urbain autonome de Denso au CES 2019. Photo : Genaris Group/Twitter

Le deuxième fournisseur mondial de solutions de mobilité,
DENSO, a annoncé l’ouverture d’un laboratoire satellite de recherche et développement (R-D) à Montréal en matière d’innovations dans les technologies de pointe comme l’intelligence artificielle (iA).

C’est en compagnie de plusieurs leaders d’affaires et gouvernementaux du Québec et du Canada que Koji Arima, président-directeur général de DENSO Corporation, a annoncé l’ouverture du laboratoire d’innovation à Montréal. « Nous sommes heureux d’approfondir notre relation avec le Canada avec l’ouverture de ce laboratoire et de collaborer avec l’écosystème montréalais pour bâtir la communauté et l’avenir de la mobilité », a déclaré Kenichiro Ito, président du conseil d’administration de DENSO en Amérique du Nord.

« Montréal est une plaque tournante en matière d’IA qui continue de croître et cet investissement aidera à créer de bons emplois pour la classe moyenne de la région. »

– Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Pour accélérer l’innovation, l’entreprise nippone a dévoilé, en 2017, son plan à long terme visant à étendre sa capacité et ses activités de R-D à l’extérieur du Japon. L’ouverture du laboratoire d’innovation de Montréal découle directement de ce plan d’action. « Il n’y a pas de meilleur endroit que le Canada pour faire affaires », a affirmé le premier ministre du Canada, Justin Trudeau. « C’est pourquoi DENSO accroît sa présence ici. Nous sommes très heureux que DENSO ait décidé d’ouvrir un nouveau laboratoire de R-D à Montréal, où des Canadiens travaillants et talentueux aideront à créer la nouvelle génération de technologies automobiles », a souligné M. Trudeau.

L’iA où le positionnement de Montréal dans la mobilité du futur

Selon Valérie Plante, le Grand Montréal est devenu l’un des pôles d’intelligence artificielle les plus attractifs au monde grâce à la présence de la plus grande concentration de chercheurs en apprentissage profond. « Nous saluons le choix de DENSO, qui reconnaît ainsi l’innovation et le talent montréalais, et témoigne de notre capacité à attirer des investissements porteurs pour l’économie métropolitaine », fait valoir la première mairesse de Montréal, pour qui « cette annonce contribuera assurément au positionnement de la ville dans la mobilité du futur ».

Le processus de recrutement pour trouver un dirigeant local est en cours. Entre-temps, les activités du laboratoire seront dirigées par Pat Bassett, vice-président du Centre nord-américain de recherche et d’ingénierie de DENSO.

L’entreprise a choisi d’établir son nouveau laboratoire satellite de R-D à Montréal en raison de son écosystème d’iA unique, interconnecté et collaboratif. Cette nouvelle initiative créera des emplois à grande valeur ajoutée dans le secteur de la mobilité dans le Grand Montréal, et appuiera les activités internationales de R-D du géant japonais. « Nous savons que pour créer et développer rapidement des solutions d’intelligence artificielle, nous devons tirer profit du talent local et de l’expertise mondiale », a précisé Kenichiro Ito, également chef de la direction du siège social nord-américain de DENSO.

« Tous les investisseurs qui ont des projets en iA doivent le savoir : Montréal est la place pour venir faire des affaires », a déclaré le premier ministre du Québec. »

– François Legault, premier ministre du Québec

Au dire du premier ministre du Québec, François Legault, au cours des prochaines années, l’IA entraînera des gains de productivité annuels allant jusqu’à 1,4 % dans le monde selon les estimations. Au Québec, a-t-il poursuivi, cela veut donc dire une augmentation de plus de 4 G$ de notre PIB nominal chaque année. « Montréal a la plus grande concentration de chercheurs en iA sur la planète. Qu’une entreprise de la taille de DENSO l’ait vu et ait choisi d’y établir son nouveau centre de recherche est une immense source de fierté. Mais c’est aussi un signal très fort (..) », a indiqué M. Legault.

À lire aussi : Le Canada, une superpuissance du 4G en voie de devenir un leader du 5G

Pour rappel, DENSO possède une riche histoire de fabrication de matériel pour le marché de l’automobile. Toutefois, cette industrie se trouve à un moment charnière de son existence alors qu’elle se verra bientôt profondément transformée par la conduite autonome, l’infonuagique et l’IA. Consciente de cet état de fait, DENSO se lance dans les solutions logicielles et le développement de technologies avancées qui définiront le futur de la mobilité.

À lire aussi :

BlackBerry veut accélérer le développement de villes intelligentes et véhicules connectés

Éthique et Intelligence Artificielle : ses usages au Canada

Forum sur l’intelligence artificielle, Montréal entame le débat sur l’éthique

Lire la suite

en-avant

%d blogueurs aiment cette page :