Suivez-nous

Actualités

Montréal : Temps forts du 3è Salon Canado-Maghrébin 2017

Baba-Idriss FOFANA

Publié

le

Crédit photo: Avant-Première Canada

Comme prévu, le 3è Salon du développement Canado-Maghrébin s’est tenu le 8 et le 9 septembre 2017, au Palais des Congrès de Montréal. Que retenir de ces 12 heures de rencontre d’une communauté estimée à 300 000 au Canada ? Le magazine Avant-Première Canada qui y a pris part, vous fait un compte rendu des temps forts de la pléiade de thèmes abordés par divers intervenants (hommes politiques, entrepreneurs, citoyens, journalistes, étudiants) lors d’ateliers, émissions radio et plateaux télévisés.

Adel Achouri, Organisateur du Salon (crédit: Avant-Première Canada)

Visiblement, c’est un « pari gagné » pour Adel Achouri. En sa qualité de président-organisateur du Salon du développement Canado-Maghrébin d’ouvrir le bal des allocutions au sein de « l’espace VIP » devant un beau monde. Dans son mot d’ouverture, M. Achouri a fait valoir que l’objectif de cette rencontre est de « positionner » la communauté Maghrébine au-devant de la scène politique, économique et dans tous les domaines de la société québécoise et canadienne. « Notre objectif est de voir des Maghrébins à la tête d’entités canadiennes et québécoises ; de voir des jeunes en politique et dans les médias, pas seulement des communautaires mais des médias québécois et canadiens », a appuyé Adel Achouri, également président de L’excellence Conseils & Formation, qui s’est dit « fier d’avoir réuni plusieurs associations autour d’un projet ».

Une première journée riche en intervention

À sa suite, plusieurs autres personnalités ont pris la parole. Au nombre desquelles : la Secrétaire générale de l’Association des Tunisiens aux Amériques, Hana Iness Abbes, qui travaille sur deux grands projets dont le parrainage des orphelins en Tunisie et le festival du Jasmin tunisien à Montréal. Le président de la Fondation Club Avenir, Bachir Halimi a salué l’initiative d’un tel Salon. Il a encouragé « l’excellence au sein de la communauté Maghrébine » au Canada et a souhaité qu’elle « excelle » dans tous les domaines d’activités. Le président de l’Alliance d’Affaire Canada-Algérie, Jean-Jacques Rainville a reconnu la « contribution » de la communauté maghrébine dans « le développement » de la société Canadienne.

(crédit: Avant-Première Canada)

Le public a également eu droit à l’émission « Tam-Tam » de Radio-Canada International (RCI), diffusée en direct du Salon,  et qui était animée par Stephan Parent. Comme invités, il fallait compter : Mohammed Gharred, Activiste avec le Parti Libéral du Canada (PLC) ; Tina Sebti, Directrice des communications du Parti Avenir Laval ; Abdelghani Dades, journaliste et président du Groupe Atlas Media ; Abdlaadim El Hanchi, Directeur général de MABI TV ; Houda Rachdaoui, Jeune ambassadrice de l’engagement auprès de la ville de Montréal et Myriam Bouzayen, Animatrice à Maghreb FM.

Difficultés et barrières

Plusieurs thèmes touchant la communauté au Canada ont été évoqués, notamment « la participation des Maghrébins en politique », « la discrimination », « le racisme systémique », « la problématique de l’intégration à travers les langues : le français ou l’anglais », « la question du cantonnement de certains médias sous l’étiquette communautaire et ethnique » et le contexte « géopolitique du terrorisme » qui fragilise les Musulmanes d’origine Maghrébine.

Si dans l’ensemble, les invités ne partageaient pas les mêmes points de vue sur les thématiques, toutefois, ils s’accordaient sur l’existence de difficultés et barrières auxquelles font face beaucoup de personnes issues de la communauté Maghrébine, au Canada en général, et au Québec en particulier. « Le racisme existe et les opportunités aussi », soutien Mohammed Gharred, Activiste du parti du premier ministre Justin Trudeau. Pour lui, la problématique du racisme doit être appréhendée comme « un défi de dévalement personnel ». « Mais, elle ne devrait pas pour autant démoraliser », croit savoir M. Gharred.

Stand de Radio-Canada (crédit: Avant-Première Canada)

Il faut souligner que cette première journée du Salon du développement Canado-Maghrébin a été riche en émission comme en allocution de personnalités de haut rang. Non sans oublier les interventions d’Alexandre Boulerice, Député du Nouveau Parti Démocratique (NPD) de la circonscription de Rosemont – La Petite-Patrie et celle de l’ambassadeur de la Turquie au Canada, Selçuk Ünal, qui s’est prononcé sur les opportunités d’investissement dans son pays à travers le thème : « A Resilient Economy with outstanding investment opportunities » et ce, en présence de plusieurs hommes d’affaires et hauts cadres de la Banque de Développement du Canada (BDC), Desjardins et autres Institutions financières et organisations liées à l’investissement.

La journée du vendredi s’est bouclée par un plateau télévisé, organisé par le Collège Rosemont, qui avait pour thème : « le retour aux études chez les immigrants ». Quatre invités ont pu partager leurs avis et idées sur cette problématique qui taraude l’esprit de bon nombre d’immigrants, en général. Parmi eux : Annabelle Pollet, Conseillère pédagogique ; Abderazak Sahroui, Enseignant ; Habib El-Hage, Intervenant social et Rabia Nasri, ancienne étudiante.

Une deuxième journée riche en plateau télévisé

Au jour 2, c’est-à-dire samedi 9 septembre, le salon grouillait encore du monde. Les stands des exposants étaient pleins à craquer. Des universités, établissements secondaires de renom, agences d’emplois, compagnies aériennes, établissements sportifs n’ont pas voulu se faire compter l’événement dédié à une communauté estimée à environ 300.000 en 2017.

Crédit: Avant-Première Canada

À l’espace VIP, cette dernière journée du Salon du développement Canado-Maghrébin s’est poursuivie, entre autres, avec plusieurs plateaux télévisés ; Une conférence animé par Khalid Bourriche portant sur le thème : « Collégial, passage rapide vers l’emploi » ; une cérémonie de remise des prix du « Concours de l’Entrepreneur Édition 2017 » ; Une animation spéciale pour le 60ème anniversaire de la Royal Air Maroc ; Une allocution de Sonia Baudelot, cheffe du Parti Avenir Laval ; Une cérémonie honorifique  avec la remise du « Prix de reconnaissance » à Radouane Hilali, considéré comme la personnalité ayant une grande contribution au développement de la communauté Maghrébine au Canada.

Organisé par Montréal Rush Soccer Academy, le premier plateau avait pour thème : « le développement du soccer à Montréal ». Animé par Addelghani Dades, les échanges ont tourné autour de la pratique du soccer et du développement des joueurs de haute qualité, issus de toutes les couches de la société québécoise et canadienne, dans un environnement stimulant et gratifiant.

Transformer les défis en opportunités

Le second plateau télévisé, organisé par l’Association de développement des Arts Martiaux Adaptés (ADAMA), a eu pour thème : « Pour une société égalitaire ». Animé par Mohamed Jelassi, président fondateur de ADAMA, les échanges ont porté sur la capacité de personnes ayant des limitations physiques et fonctionnelles, qui arrivent à relever des défis que des personnes n’ayant pas ces difficultés n’auraient pas été capables d’avoir leur niveau. À travers ADAMA, M. Jelassi a montré que « tout le monde est capable » : « Nos membres sont des gens qui croient en eux-mêmes et qui arrivent à transformer leur défi en opportunités et de là, à la réussite ».

Au centre, le Consul de la Tunisie à Montréal (Crédit: Avant-Première Canada)

Un troisième plateau télévisé, animé par Nour Zirat, a porté sur le « Parti Liberal du Canada, l’immigration, le commerce et les communautés ». Au nombre des invités, il fallait compter : Fayçal El-Khoury, Député libéral de la circonscription de Laval-Les-Îles ; Marc Miller, Député libéral de la circonscription et Mira Ahmad, présidente des Jeunes libéraux du Canada. Les échanges ont essentiellement porté sur les questions d’ordre économique (ALENA, CETA etc.) et notamment, sur les politiques d’ouvertures que prônent le parti de Justin Trudeau à l’endroit des communautés issues de l’immigration, et aussi les actions de l’actuel gouvernement libéral en faveur d’une société inclusive et égalitaire au Canada.

« Rise of racism, xenophobia and islamophobia, no easy solution »

Un quatrième plateau télévisé, animé par Kathy Malas (VP Canadian Muslim Forum), a eu pour thème : « Rise of racism, xenophobia and islamophobia, no easy solution » ; avec comme invités : Graham Carpenter, Riding office manager at office Thomas Muclair ; Samer Majzoub, president of the Canadian Muslim Forum et Hassan Guillet, Imam.

Enfin, le cinquième plateau télévisé, animé par Tina Sebti, avait pour thème : « L’entrepreneuriat au Québec ». Des invités de « grosse pointure » du domaine entrepreneurial y ont pris part : Daniele Henkel, présidente des Entreprises Daniele Henkel INC ; Franck Baylis, Député libéral de Pierrefonds-Dollars et président de Baylis Medical ; Roseline Beausoleil, Avocate associée chez BTK Avocats ; Claude Ananou, Avocat et maître d’enseignement au HEC de Montréal ; Winston Chan, Chiropraticien et entrepreneur ; puis Hocine Meghar, ambassadeur d’Algerie au Canada.

Ces invités ont reconnu le dynamisme de l’entrepreneuriat québécois. Ils ont particulièrement encouragé les jeunes à continuer de se faire confiance, à sortir de leur zone de confort, à concrétiser leurs idées, à innover dans leur domaine d’activités tout en sachant « rester eux-mêmes ».

Baba Idriss Fofana est Journaliste depuis 2010 et Blogueur depuis 2012 sur la plateforme de Radio France International – Mondoblog – où il anime notamment des chroniques politiques et faits de société. Ayant également fait des études de Marketing et de Management, il a occupé dans différents pays les fonctions d’Assistant en communication politique et Responsable des communications.

Actualités

Walk4Friendship, la 11e marche la plus importante de Montréal pour encourager l’inclusion des personnes ayant des besoins spéciaux

Avatar

Publié

le

Le Cercle de l’amitié est un organisme qui favorise l’amitié et encourage l’inclusion des personnes ayant des besoins spéciaux. Et ce dimanche, l’organisme tiendra sa 11e Walk4Friendship, sa marche pour l’amitié !

Chaque année, cette marche de 2 km attire des centaines de personnes venues soutenir une collectivité inclusive dans laquelle les capacités uniques de chaque individu sont valorisées. L’objectif de la marche est d’amasser 600 000 $ pour permettre au Cercle de l’amitié d’offrir une programmation novatrice et inclusive tout au long de l’année.

Cette activité de collecte de fonds annuelle est amusante et parfaite pour toute la famille. Elle commencera par la réalisation d’une murale sur la pratique de l’inclusion par un artiste pop itinérant et l’animation sera réalisée par Lee Haberkorn de Virgin Radio. 

Après la marche, les participants pourront prendre part à une fête et se réchauffer avec des bouchées et des boissons chaudes. Ils pourront aussi participer à une multitude d’activités excitantes telles que des jeux technologiques, des tatouages à l’aérographe, du maquillage, des caricatures, de l’artisanat, des espaces sensoriels, la murale sur l’inclusion et plus encore !

Et pour mettre le public dans l’ambiance, le DJ Joe Volfman, un athlète et DJ atteint de paralysie cérébrale y sera de la partie! De plus, la Grande Roue s’est associée au Cercle de l’amitié pour offrir des tours gratuits à tous les participants qui amassent 100 $ ou plus.

Date : Le dimanche 3 novembre

Heure : 11 h 30

Emplacement : Au pied de la tour de l’Horloge, dans le Vieux-Port  

Depuis 2001, le Cercle de l’amitié accompli sa mission en menant des actions comme :

  • Enrichir la vie de centaines de jeunes ayant des besoins spéciaux en leur offrant des programmes sociaux et récréatifs quotidiens axés sur leurs capacités et en leur donnant l’occasion de nouer de vraies amitiés.
  • Donner du pouvoir à des milliers d’adolescents en les jumelant à des pairs qui ont des besoins spéciaux et en leur donnant l’occasion de faire une différence et d’apprécier les capacités uniques de leurs amis spéciaux.
  • Organiser des ateliers, des conférences, des retraites, des programmes et des événements pour les familles ayant des besoins spéciaux.
  • Sensibiliser sur l’inclusion par le biais d’événements, de campagnes sur les médias sociaux et de projet collaboratif avec les écoles, les entreprises et les organismes qui partagent nos valeurs.

La Walk4Friendship, un travail en chiffres :

Le cercle de l’amitié soutient actuellement 300 personnes ayant des besoins spéciaux et leur famille et a une incidence sur plus de 400 bénévoles chaque année. Les participants et participantes sont âgés de 5 à 39 ans. 

Plusieurs programmes : cercle du dimanche, yoga, art, sports, musique, cuisine, karaté, danse, théâtre, club d’anniversaire, camps d’été, d’hiver et de printemps, programmes des fêtes et événements familiaux. 

Pour rappel, les programmes sont inclusifs et ouverts à tous les Montréalais ayant des besoins spéciaux. 

Source : The Friendship Circle

À lire : Alphas connectés : un Mouvement pour réduire la détresse chez les jeunes québécois

Lire la suite

Actualités

Fiscalité municipale : un Partenariat 2020-2024 pour des municipalités et des régions encore plus fortes

Avatar

Publié

le

C’est à l’Assemblée nationale du Québec que l’Union des municipalités du Québec (UMQ) et ses partenaires municipaux ont signé le nouveau « Partenariat 2020-2024 pour des municipalités et des régions encore plus fortes » avec le gouvernement. Premier acte d’une réforme globale de la fiscalité municipale.

L’entente intervenue est l’initiative la plus franche des 15 dernières années en faveur de la prévisibilité et de la diversification des revenus des gouvernements de proximité.

Une “bonne entente” pour l’ensemble des municipalités

Après des mois de négociation, la solidarité du monde municipal a permis de décrocher une entente qui reprend l’essentiel des demandes de l’UMQ. « Aujourd’hui, c’est un grand jour pour les municipalités. Ce n’était pas joué d’avance, mais à force de discussions avec nos partenaires, nous sommes arrivés à dégager une voie de passage. Nous pouvons nous dire « mission accomplie ». Voilà le résultat de deux ans de travail dont nous pouvons être fiers », a déclaré d’entrée de jeu monsieur Alexandre Cusson, président de l’UMQ et maire de Drummondville, à sa sortie de la cérémonie de signature qui se déroulait à la salle du Conseil législatif de l’Hôtel du Parlement.

L’UMQ se félicite qu’avec le nouveau « Partenariat 2020-2024 pour des municipalités et des régions en plus fortes », ce sont toutes les municipalités qui y gagnent, qu’importe leur taille ou leur région. 

« Il y en a pour tout le monde dans cette entente. D’abord, le gouvernement du Québec reconnaît pour la première fois le rôle des gouvernements de proximité comme moteurs de création de richesses. Le partage de la croissance d’un point de la TVQ arrimera le monde municipal à une importante source de revenu autonome et encouragera le développement économique. Autre priorité de négociation, l’augmentation du partage des redevances sur les ressources naturelles permettra de valoriser les régions du Québec. Au total, c’est plus de 3 milliards $ d’argent neuf qui iront aux municipalités », a ajouté Monsieur Cusson, qui y voit également la reconnaissance de l’importance de l’autonomie municipale.

Plus de 3 milliards $ d’argent neuf qui iront aux municipalités pour la fiscalité municipale…

Outre les gains sur les priorités de négociations de l’UMQ, la création du Fonds Régions et Ruralité, qui bénéficiera d’une nouvelle enveloppe de 224,5 millions $, et la bonification du programme d’aide à la voirie locale, sont aussi de bonnes nouvelles pour les gouvernements de proximité.

L’UMQ constate que la conclusion de l’entente est le résultat de l’influence de son travail de sensibilisation et d’argumentation en faveur d’une réforme de la fiscalité municipale et de l’importance des gouvernements de proximité dans le quotidien des citoyennes et des citoyens.

« L’UMQ a été la première à tirer la sonnette d’alarme sur l’avenir de l’impôt foncier. On le sait, cet outil est dépassé et fait reposer un poids de plus en plus insoutenable sur les épaules des contribuables et des entreprises. Les responsabilités du monde municipal sont en croissance et les revenus sont en baisse. C’est mathématique. Malgré les qualités de l’entente, il reste du travail à faire », a conclu le président de l’UMQ.

Source : UMQ

À lire : Eau potable : Québec baissera de moitié la norme de concentration maximale de plomb

Lire la suite

Actualités

Eau potable : Québec baissera de moitié la norme de concentration maximale de plomb

Avatar

Publié

le

À la suite de l’annonce du gouvernement du Québec d’abaisser de moitié la norme de concentration maximale de plomb acceptable dans l’eau potable et de revoir les méthodes d’échantillonnage, conformément aux recommandations de Santé Canada, l’Union des municipalités du Québec (UMQ) insiste sur l’importance d’assurer la qualité de l’eau potable que consomment les citoyennes et citoyens. 

L’UMQ annonce qu’elle offre sa collaboration à l’élaboration de la stratégie d’intervention gouvernementale à cet effet dans les prochains mois. « La qualité de l’eau potable est une priorité pour les gouvernements de proximité, qui assument la responsabilité du réseau public de conduites d’eau. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les municipalités sont à pied d’œuvre jour après jour et investissent déjà pour moderniser leur réseau d’aqueduc », a déclaré le président de l’UMQ et maire de Drummondville, monsieur Alexandre Cusson.

L’eau potable qui sort des usines de traitement est exempte de plomb!

L’Union tient à rassurer la population : l’eau potable qui sort des usines de traitement est exempte de plomb et d’excellente qualité. Ce sont plutôt les composantes physiques de la plomberie qui peuvent occasionner le problème de contamination qui affecte certains quartiers dans un nombre limité de municipalités aux prises avec un réseau d’aqueduc vieillissant.

Cette problématique est complexe puisque la responsabilité des conduites d’eau est partagée entre les propriétaires privés, les institutions, les municipalités et les autres paliers de gouvernement. Le plan d’action que devront mettre en place les municipalités pour réduire la présence de plomb dans l’eau potable permettra par ailleurs de mieux documenter l’état de la situation sur leur territoire et d’agir en ce sens.

« Au cours des quatre prochaines années, ce sont plus de 8 milliards $ qui seront investis par les municipalités dans leurs conduites d’eau, en collaboration avec les autres paliers de gouvernement. »

– Alexandre Cusson, président de l’UMQ et maire de Drummondville

« Afin que la stratégie d’intervention gouvernementale porte ses fruits et atteigne les résultats escomptés, il s’avère essentiel que Québec établisse, avec les partenaires municipaux, un calendrier de mise en œuvre et un cadre financier qui tiennent compte des différentes réalités municipales en termes de ressources humaines, matérielles et financières, tout en gardant le cap sur l’objectif de maintenir et d’améliorer la qualité de l’eau potable au Québec », a conclu M. Cusson.

L’UMQ, la voix des gouvernements de proximité

Depuis maintenant 100 ans, l’UMQ rassemble les gouvernements de proximité de toutes les régions du Québec. Sa mission est d’exercer un leadership fort pour des gouvernements de proximité autonomes et efficaces. Elle mobilise l’expertise municipale, accompagne ses membres dans l’exercice de leurs compétences et valorise la démocratie municipale. Ses membres, qui représentent plus de 85% de la population et du territoire du Québec, sont regroupés en caucus d’affinité : municipalités locales, municipalités de centralité, cités régionales, grandes villes et municipalités de la Métropole.

Source : Union des municipalités du Québec

À lire : Ce quizz te permettra d’évaluer ta consommation d’eau

Lire la suite

Nous suivre sur Facebook

Publicité

en-avant