Suivez-nous

Transports

Montréal : Vous pouvez essayer les e-trottinettes gratuitement au centre-ville la semaine prochaine

Avatar

Publié

le

Prochainement les Montréalais peuvent faire leurs courses les pieds sur les trottinettes électriques, desservis par l’entreprise Lime.

Le lancement des services de partage de trottinettes électriques, assurés par LIME, débute la semaine prochaine avec quatre journées d’informations et d’essais gratuits.

L’entreprise dessert actuellement plus de 100 villes à travers le monde et commence par cette action à introduire l’usage des trottinettes dans la métropole. Au Canada, elle est aussi basée à Waterloo, en Ontario, depuis octobre 2018.

L’événement à Montréal est organisé en collaboration avec la Société de Développement Commercial Destination Centre-Ville.

Optimisation des déplacements de courte distance au centre-ville

Du lundi, 15 avril jusqu’au jeudi, 18 avril, les personnes intéressées peuvent essayer les trottinettes sur un parcours de démo encadré par une équipe de professionnels.

Chris Schafer, directeur principal du développement stratégique de Lime Canada, a affirmé que l’événement « vise à présenter les trottinettes électriques de façon responsable aux Montréalais-e-s. »

C’est en effet une occasion pour s’informer sur les bonnes pratiques de ce déplacement vert et les règles d’une conduite sécuritaire.

« Les chantiers en cours au centre-ville rendent les déplacements complexes et constituent un réel enjeu pour la mobilité des milliers de personnes qui le fréquentent chaque jour », a souligné Emile Roux, directeur général de Destination Centre-Ville.

Pour conduire les trottinettes, il faut avoir au minimum 18 ans et porter un casque.

Voici le programme

  • Lundi 15 avril – 12h à 18h : à proximité du Complexe Desjardins, coin René-Lévesque et Jeanne-Mance.
  • Mardi 16 avril – 12h à 18h : dans le hall d’entrée du 1000 De La Gauchetière.
  • Mercredi 17 avril – 08h à 14h : Sur le parvis du 1250 boulevard René Levesque Ouest.
  • Jeudi 18 avril – 08h à 14h : Sur le parvis du 1360 boulevard René Lévesque Ouest.

Pour plus d’infos

Lire aussi : Montréal : Une nouvelle réglementation de la circulation au centre-ville

Lire la suite
Publicité
2 Commentaires

2 Comments

  1. Pingback: Cinq choses à faire pendant ce weekend à Montréal - Avant Premiere Mtl

  2. Pingback: Des araignées géantes débarquent à Montréal - Avant Premiere Mtl

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Transports

Paiements par carte de crédit dans l’autobus, la Société de transport de Laval se démarque

Avatar

Publié

le

Un autobus de la STL, reliant Laval à Montréal, dans un quai du côté du métro Côte-Vertu. Photo : FBIYAY

La Société de transport de Laval (STL) a reçu, mardi 18 juin, un « Grand prix » d’excellence en transport lors du gala organisé par l’Association québécoise du transport (AQTr). La STL s’est distinguée dans la catégorie Transport collectif grâce à son projet pilote permettant d’accepter les paiements par carte de crédit Visa ou Mastercard à bord des autobus de Laval.

La technologie choisie est un terminal de paiement sans contact, qui permet un paiement instantané en tapant simplement sa carte, comme la clientèle a déjà l’habitude de le faire dans ses commerces préférés. Depuis le lancement du projet en première canadienne en 2017, la STL a continué pendant un an à être l’unique société de transport collectif au pays à offrir ce service, et à ce jour, demeure la seule au Québec.

« Il est essentiel que notre industrie accompagne la clientèle et la suive dans ses habitudes de consommation, notamment pour la clientèle occasionnelle. En simplifiant le processus d’achat au maximum, le paiement à bord au moyen d’une carte de crédit apporte une solution au principal frein à l’intégration du transport collectif dans les habitudes de déplacement », a commenté Éric Morasse, président du conseil d’administration de la STL.

Un paiement sans contact pour gagner du temps!

Depuis le début du projet, la Société de transport de Laval a enregistré plus de 150 000 de transactions. (Groupe CNW/STL)

Depuis le début du projet, la STL a enregistré plus de 150 000 de transactions. Fait étonnant : plus de 44 % des cartes répertoriées n’ont été utilisées qu’une seule fois, ce qui démontre la pertinence de ce service pour la clientèle occasionnelle et très occasionnelle.

Le paiement sans contact par carte de crédit est une tendance lourde en transport collectif observée partout dans le monde. Le projet de la STL a joué le rôle d’accélérateur pour la région métropolitaine et a démontré la faisabilité d’une telle solution.

Rappelons que la STL développe et exploite un réseau intégré d’autobus, de transport scolaire, de taxis collectifs et de transport adapté qui réalisent plus de 22 millions de déplacements par année. La STL figure parmi les sociétés de transport les plus innovantes en Amérique du Nord grâce à des projets comme le premier autobus de 40 pieds entièrement électrique à rouler au Québec et à son système d’information aux voyageurs qui fournit à ses clients, depuis 2010, l’horaire des prochains passages de ses autobus en temps réel.

À lire : Près de 5 millions de déplacements en 5 ans avec le « titre aîné » de la STL

Lire la suite

Transports

Montréal a gagné le palmarès des pires routes du Québec

Avatar

Publié

le

Esquiver et se faire surprendre par les nids-de poules et les crevasses fait partie du quotidien de ceux qui votent au palmarès des pires routes du Québec. Cette action qui s’est tenue du 24 avril au 24 mai, vise à faire le suivi avec le ministère des Transports et les localités des mesures qui permettront d’améliorer l’état du réseau routier.

Aussi ironique que significatif, ce sondage annuel de CAA-Québec attire de plus en plus de Québécois qui subissent au quotidien les désagréments des routes.

Les chaussées maganées et colmatées de la province ont marqué les milliers d’automobilistes, cyclistes, piétons, camionneurs et chauffeurs de taxi, dont certains ont exprimé haut et fort leur ras-le-bol.

CAA-Québec a enregistré un record de participation avec 21 000 votes effectués aux quatre coins du Québec.

Des citoyens mobilisés lors de cette 5e édition

Voici le commentaire de la direction d’une entreprise en Montérégie qui a témoigné sur les dégâts causés par les trous de la rue Newton :

« On voulait faire front commun pour faire bouger les choses et la plateforme Les pires routes était la seule qui pouvait nous donner de la visibilité. Quand c’est rendu que tu dis à tes clients de faire attention aux trous sur notre rue de nos bureaux, c’est grave! Des pneus crevés, des roues endommagées, des véhicules désalignés… Ça commence à coûter cher à nos employés et pour notre flotte de camions! »

Les cinq premières pires routes se trouvent respectivement à Montréal, Saint-Adolphe-d’Howard (Laurentides), Lévis (Chaudière-Appalaches), Boucherville (Montérégie) et Saint-Jérôme (Laurentides).

À Montréal, le boulevard Gouin Est qui figure dans le palmarès depuis l’année dernière a raflé la première place des pires routes. Il faut dire qu’on a mis les bouchées doubles pour mettre sous les projecteurs l’état de cette route.

En effet, Corinne Tastayre, une résidente de Rivière-des-Prairies, s’est portée volontaire pour inciter son entourage à aller voter « même si des investissements ont été annoncés », a rapporté CCA-Québec.

« Le boulevard Gouin Est serait un des plus beaux de Montréal, mais tout ce qu’on a, ce sont des trous, des poteaux au milieu de la piste cyclable et des risques d’accident. Alors pas question de relâcher la pression. Ce qu’on veut, ce n’est pas juste du resurfaçage, c’est l’ensemble des travaux de réfection : fondations, trottoirs, piste cyclable, stabilisation des berges, etc. On va le croire quand on va le voir! », a déclaré Mme Tastayre.

Lire aussi : Sept conseils pour éviter les dégâts des nids-de-poule

Lire la suite

Mobilité durable

Vision vélo : Rosemont-La Petite-Patrie repense son réseau cyclable pour favoriser les déplacements actifs

Avatar

Publié

le

Le maire de Rosemont-La Petite-Patrie, François William Croteau, a dévoilé jeudi 6 juin la Vision vélo de l’Arrondissement, un virage sans précédent qui, selon lui, transformera le visage du réseau cyclable du quartier.

À terme, l’important chantier vélo comprendra le réaménagement complet de la majorité des quelque 90 km de voies cyclables existantes en pistes protégées quatre saisons ou en vélorues, de même que l’ajout de 65 km de voies supplémentaires dédiées aux cyclistes dans Rosemont-La Petite-Patrie. « De plus en plus de citoyens choisissent le vélo comme mode de transport principal, et nous souhaitons mettre tout en place pour renforcer cette tendance », a souligné François William Croteau.

Le maire de Rosemont-La-Petite-Patrie a indiqué qu’une planification détaillée de leurs « interventions à venir » est essentielle pour parvenir à créer un réseau distinctif, attrayant pour les usagers, qui favorise un partage instinctif de la route. « Les actions prévues permettront assurément d’augmenter la part modale des déplacements à deux roues dans le quartier et d’améliorer l’expérience de tous les usagers de nos rues », a assuré M. Croteau.

De nouveaux « liens est-ouest efficaces » pour concrétiser la Vision vélo

Pour concrétiser sa Vision vélo, l’Arrondissement prévoit le déploiement de mesures supplémentaires au cours des années à venir. En 2020, les rues de Bellechasse et Saint-Zotique seront reconfigurées en véritables liens cyclables protégés, incluant l’ajout de bollards de protection et le marquage de zones d’emportiérage des limites est à ouest du territoire.

À lire : REV: Montréal dévoile 5 axes du Réseau Express Vélo…

Graduellement, de nouvelles pistes à sens uniques sécurisées en bordure de trottoirs seront aussi aménagées sur de nombreuses rues locales et artérielles, permettant de se déplacer en toute direction pour tout type de trajet, à distance des automobiles.  Les vélorues feront aussi leur entrée dans le paysage de l’arrondissement à proximité d’écoles, de parcs et du marché Jean-Talon.

Haltes repos et signalisation invitante

À l’image du quartier, des zones de ravitaillement accueillantes seront créées près des espaces verts pour s’abreuver, se reposer ou réparer une roue crevée avant de poursuivre une ballade dans le voisinage ou un trajet vers le travail. Une signalétique distincte permettra de se repérer dans l’arrondissement et de planifier ses déplacements en temps réel.

Une équipe dédiée à la mobilité active

Pour assurer une planification intégrée et actuelle du réseau cyclable, arrimée aux pratiques internationales les plus innovantes et aux besoins des usagers de Rosemont-La Petite-Patrie, une équipe dédiée à la mobilité a été formée au sein de l’Arrondissement. Les employés de cette unité spéciale circuleront notamment à vélo pour tester les aménagements, été comme hiver.  

Source : Ville de Montréal (Arrondissement de Rosemont – La Petite-Patrie)

Lire la suite

Nous suivre sur Facebook

Publicité

en-avant