Suivez-nous

Actualités

OIF : Michaëlle Jean – Louise Mushikiwabo, entre passation et passe d’armes sur les réseaux sociaux

Baba-Idriss FOFANA

Publié

le

La nouvelle Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Louise Mushikiwabo, a officiellement pris fonction suite à sa désignation lors du XVIIe Sommet de la Francophonie tenu le 12 octobre dernier à Erevan, en Arménie.

La Canadienne Michaëlle Jean, 61 ans, Secrétaire générale sortante de l’OIF a passé le témoin en douceur à la Rwandaise Louise Mushikiwabo, 57 ans, jeudi 03 janvier au siège de la Francophonie situé à l’avenue Bosquet à Paris, en France.

« Étant arrivée depuis quelques jours dans mon nouveau pays de résidence, la France, je me réjouis grandement de prendre fonction aujourd’hui. J’avais hâte de rencontrer les équipes de l’OIF avec lesquelles, j’en suis convaincue, nous travaillerons dans un esprit de solidarité et de dialogue permanent afin de répondre efficacement aux priorités de nos chefs d’État et de gouvernement. Je tiens à réitérer mes remerciements sincères pour la confiance qui m’a été témoignée à Erevan. Je suis impatiente de mettre mon expérience et ma volonté au service de notre Francophonie (..) », a déclaré Mme Mushikiwabo, dont le pays [le Rwanda] a troqué le français contre l’anglais depuis 2010.

Alors que Mme Mushikiwabo parle d’une « passation de pouvoir réussie » dans un message posté sur Twitter, des internautes n’ont pas hésité a jeté leur dévolu sur la successeure de Michaëlle Jean sur le même réseau social.

Pour certains d’entre eux, « Louise ne mérite en aucun cas ce poste ». « Mais hélas! Une Organisation (OIF) corrompue avec une France manipulable qui vend sa voix à un Rwanda anglophone… », écrit Mulamba M’piana. Quand un certain Varin se veut plus virulent : « c’est intolérable que cette criminelle soit à la tête de l’OIF ». « Quelle honte! On n’attend rien d’elle car elle a du sang à ses mains! », martèle pour sa part Sereine Marie Nk. Et pour Ami Lo, tout ça, c’est « la politique de Macron », avant d’ajouter : « il paiera un jour… ».

Louise Mushikiwabo est la quatrième personne à occuper le poste de Secrétaire général de la Francophonie. Elle succède à Michaëlle Jean (2015-2018), à Abdou Diouf (2003-2014) et à Boutros Boutros-Ghali (1998-2002).

Visiblement, cette passation a réveillé les vieux démons. Des partisans de l’ex-Secrétaire générale Michaëlle Jean croient dur comme fer que le président Emmanuel Macron s’est servi de l’OIF pour se rapprocher du Rwanda, 24 ans après le génocide qui a fait plus de 800 000 morts en trois mois.

À lire aussi : Francophonie, Michaëlle Jean s’accroche-t-elle au pouvoir?

En annonçant officiellement le 23 mai 2018 le soutien de la France à la candidature de la ministre rwandaise des Affaires étrangères, le président Macron venait ainsi de montrer la porte de sortir à Michaëlle Jean, désignée lors du XVe Sommet de Dakar en 2014, qui ambitionnait de briguer un second mandat de quatre ans à la tête de l’Organisation.

Louise Mushikiwabo doit « réinventer la Francophonie » selon le président français, Emmanuel Macron.

Cette posture de M. Macron a fait l’objet de plusieurs débats notamment en France et dans plusieurs autres pays francophones attachés à la démocratie. Alors que la Francophonie est aussi censée faire la promotion des droits de l’Homme, le Rwanda est perçu comme « un pays où les dissidents font l’objet de répression sanglante, où la censure, les menaces et les arrestations arbitraires sont monnaie courante », à en croire Reporters sans frontières.

Malgré les critiques virulentes, des observateurs de la scène francophone s’interrogent si la Rwandaise Louise Mushikiwabo sera capable de prouver le contraire à ses adversaires, en étant une « vraie ambassadrice » des droits de l’Homme, de la langue française même dans son pays ?

À lire aussi : Jeunesse francophone, Près de 5 millions de dollars pour l’entrepreneuriat

Baba Idriss Fofana est Journaliste depuis 2010 et Blogueur depuis 2012 sur la plateforme de Radio France International – Mondoblog – où il anime notamment des chroniques politiques et faits de société. Ayant également fait des études de Marketing et de Management, il a occupé dans différents pays les fonctions d’Assistant en communication politique et Responsable des communications.

Lire la suite
Publicité
1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Avatar

    CESAR

    4 Jan 2019 à 6:44

    La nouvelle SG de l’OIF, nommée par Macron au mépris des règles qui gouverne celle-ci annonce la couleur. Elle dit  » …j’en suis convaincue, nous travaillerons dans un esprit de solidarité et de dialogue permanent afin de répondre efficacement aux priorités de nos chefs d’État et de gouvernement. »

    Mushikiwabo n’est pas au services de l’OIF, organisation indépendante des Etats membres mais au service des kleptocrates, dictateurs et sanguinaires africains. Elle est l’envoyée de Kagame et de Macron non pas pour porter les valeurs et les mission de l’OIF mais pour exécuter les décisions de ceux qui l’ont positionnée à la tête de cette organisation. Macron a transformé l’OIF en club de dictateurs, prédateurs et dictateurs sanguinaires africains en l’occurrence. L’ensemble de son discours sommaire était substantiellement.
    médiocre. Il n’y avait rien de surprenant , du moins pour ceux qui la connaissent. Elle est incapable d’écrire personnellement un discours et de répondre exactement aux questions directement posées sans divaguer.
    L’OIF est un service public français dont la direction a été confiée à Kagame par le Président Français. La décision de celui-ci, nonobstant les observations négatives de certains intellectuels de renom africains et français, constitue un mépris total des Africains. Mushikiwabo prétend être en possession des compétences et expériences en matières de management des organisations comme l’OIF. Or, tous les Rwandais savent que si certes, elle a passé plus de dix ans au gouvernement Kagame mais la raison de sa longévité n’est pas ses compétences mais sa haute expertise dans l’apologie du régime Kagame dont elle était et est toujours un des piliers. Elle était la perroquet de Kagame comme en témoignent ses accusations grotesques à l’endroit de Diane Rwigara et d’Ingabire Umuhoza Victoire sur les chaines des radios et télévisions du monde entier dont RFI. Or, Une haute cour de Kigali vient d’acquitter Rwigara Diane de tous les chefs d’accusation proférer Kagame et colporter à grande échelle par Mushikiwabo, la voix de son maître. Et la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples vient de condamner le Rwanda pour avoir violé les droits fondamentaux d’Ingabire Umuhoza et l’a infligé plusieurs millions de nos francs au titre de réparation de préjudices subis par celle-ci durant plusieurs années de détention illégale. Le cas Mushikiwabo est sui generis dans les annales des organisations internationales francophones. Outre les méfaits notoirement établis commis par la nouvelle SG de l’OIF, elle n’était qu’une exécutante des décisions de son patron, effectivement ministre des affaires étrangères, aussi bien en matière de gestion du ministère qu’en matière de politique étrangère de son pays. Pour le constater il suffit de lire ses divers interviews accordés aux médias étrangers et rwandais.Ils sont caractérisés par l’utilisation des formules passe-partout et de vulgarités au demeurant contradictoires, le tout dans un français approximatif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

Groupe Capitales Médias : Unifor demande une aide d’urgence

Avatar

Publié

le

Le risque de faillite qui assaille le Groupe Capitales Médias (GCM) peut affecter une centaine de salariés qui travaillent dans les différents journaux régionaux (La Voix de l’Est, Le Nouvelliste, La Tribune, Le Soleil, Le Droit et Le Quotidien).

Alors que le premier ministre François Legault a promis ce mercredi, 14 août, de faire un chèque au GCM, la situation financière du groupe mérite selon Unifor des mesures plus rapides. Rappelons aussi que le groupe est en discussion avec Cogeco et Québecor pour vendre en partie ou en totalité ses journaux régionaux.

« L’heure est grave en ce qui concerne l’avenir des six quotidiens régionaux de GCM », a rappelé M. Gagné. « Il faut que le premier ministre Legault passe de la parole aux actes et annonce immédiatement une aide d’urgence afin de rassurer les travailleurs et les travailleuses de ces quotidiens ainsi que leurs familles ». M. Gagné appelle notamment à ce que cette annonce soit faite avant l’ouverture de la Commission parlementaire sur l’avenir des médias, prévue le 26 août à Québec.

« Cette aide d’urgence », ajoute pour sa part Alain Goupil, journaliste à La Tribune et président de la section locale 1910 « doit servir à garantir aux travailleuses et aux travailleurs de l’information qu’ils pourront continuer d’exercer leur emploi jusqu’à ce que des mesures à plus long terme soient trouvées ».

Lire aussi : Vol de renseignements personnels : après Desjardins, Québec annonce l’encadrement des agences de crédit

Lire la suite

Actualités

Vol de renseignements personnels : après Desjardins, Québec annonce l’encadrement des agences de crédit

Avatar

Publié

le

Le ministre des Finances, Eric Girard, a annoncé mercredi 14 août son intention de déposer un projet de loi dans la foulée du vol de renseignements personnels chez Desjardins.

Avec ce projet de loi, le ministre souhaite introduire un encadrement des agences de crédit et offrir le gel ou le verrou du crédit, à l’instar de ce qui se fait présentement ailleurs dans le monde. Les modifications législatives proposées viseront ainsi à améliorer la protection des données financières des citoyens. « Nous avons l’intention de mettre en place des mesures visant à accroître la protection des informations financières de tous les Québécois et Québécoises », a annoncé Eric Girard.

De plus, le ministre a annoncé qu’il a convenu avec le Mouvement Desjardins de resserrer sa gouvernance et sa gestion de risques dans le cadre du bilan amorcé en collaboration avec l’Autorité des marchés financiers. « L’incident chez Desjardins est regrettable, et je comprends que les Québécois soient inquiets. Nous sommes conscients qu’ils attendent du gouvernement des améliorations », a-t-il déploré.

Equifax face aux Vols de renseignements personnels...

Le ministre a tenu à rassurer les membres de Desjardins concernés et la population en général. En effet, la situation est gérée de façon adéquate par l’institution financière, sous l’œil attentif de l’Autorité des marchés financiers. Il a rappelé que les actifs financiers des membres sont garantis en cas de fraude. Il constate aussi l’inscription en grand nombre des membres de Desjardins aux services d’Equifax, ce qui contribuera à la prévention des fraudes. On ne rapporte d’ailleurs aucune augmentation des cas de fraude chez Desjardins depuis le vol de données.

Le ministre est d’avis que l’institution coopérative a réagi rapidement et de façon responsable en offrant notamment à ses membres un plan de protection et d’assistance gratuit contre le vol d’identité. Il dit comprendre par ailleurs l’inquiétude et l’insatisfaction des clients concernés, et c’est pourquoi il considère que des changements législatifs doivent être apportés.

À lire : Desjardins : les données personnelles de près de 3 millions de clients volées par un employé

Lire la suite

Actualités

Jeux panaméricains 2019 : les athlètes canadiens remportent 152 médailles à Lima

Avatar

Publié

le

Les Jeux panaméricains de 2019 à Lima ont pris fin la fin de semaine dernière. Au cours de ces compétitions internationales, Équipe Canada a remporté au total 152 médailles dont 35 d’or, 64 d’argent et 53 de bronze, en occupant la troisième place du podium.

 Au terme des Jeux panaméricains de 2019 tenues à Lima, la ministre des Sciences et des Sports à remercier tous les athlètes qui ont représenté le Canada avec cœur. Non sans souligner les réussites d’Équipe Canada. « Je sais que les Canadiens ont pleinement conscience des efforts, du dévouement et de la persévérance nécessaires pour se rendre aux Jeux panaméricains. Nous ne pourrions être plus fiers de ce que nos athlètes ont accompli », a déclaré Kirsty Duncan.

Les 19 derniers jours de compétition ont été marqués par des performances exceptionnelles. Les membres d’Équipe Canada ont fait preuve d’une détermination et d’un esprit d’équipe fantastiques.

Avec leurs 152 médailles (35 d’or, 64 d’argent et 53 de bronze), les membres d’Équipe Canada ont fièrement défilé dans l’Estadio Nacional del Perú, dirigés par le porte-drapeau, Ellie Black (gymnastique artistique). Ils se sont joints aux 6 680 athlètes de 41 pays qui ont pris part aux compétitions dans 39 sports et 61 disciplines. Ellie, la gymnaste canadienne la plus décorée des Jeux panaméricains, a remporté cinq médailles, dont deux médailles d’or!

Les exploits d’Équipe Canada aux Jeux parapanaméricains!

LIMA, Peru – Team Canada arrives at the closing ceremony of the Lima 2019 Pan American Games on August 11 2019. Photo by Vincent Ethier/COC

Au dire de la ministre des Sciences et des Sports, l’expérience a été passionnante pour l’équipe canadienne. « Félicitations à tous les athlètes, entraîneurs et officiels pour ces jeux remarquables. J’espère que vous avez eu du plaisir à entrer dans le stade pendant la cérémonie de clôture et à vous remémorer tout ce que vous avez accompli », a indiqué Mme Duncan.

Le Canada a fini troisième avec 152 médailles (35 d’or, 64 d’argent et 53 de bronze), contre 217 médailles il y a quatre ans. Aussi, le pays a obtenu plusieurs qualifications en vue des Jeux olympiques de Tokyo 2020.

Au nom des Canadiens, Kirsty Duncan a félicité tous les athlètes canadiens qui ont participé aux Jeux panaméricains. Leurs exploits, dit-elle, nous ont tous émerveillés et inspireront la prochaine génération d’athlètes. 

Pour finir, la ministre des Sciences et des Sports a souhaité bonne chance aux athlètes paralympiques canadiens qui participeront aux Jeux parapanaméricains de 2019 à Lima du 23 août au 1er septembre!

À lire : Dévoilement de l’équipe de goalball aux Jeux parapanaméricains de Lima 2019

Lire la suite

Nous suivre sur Facebook

Publicité

en-avant

%d blogueurs aiment cette page :