Suivez-nous

Actualités

OIF : Michaëlle Jean – Louise Mushikiwabo, entre passation et passe d’armes sur les réseaux sociaux

Baba-Idriss FOFANA

Publié

le

La nouvelle Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Louise Mushikiwabo, a officiellement pris fonction suite à sa désignation lors du XVIIe Sommet de la Francophonie tenu le 12 octobre dernier à Erevan, en Arménie.

La Canadienne Michaëlle Jean, 61 ans, Secrétaire générale sortante de l’OIF a passé le témoin en douceur à la Rwandaise Louise Mushikiwabo, 57 ans, jeudi 03 janvier au siège de la Francophonie situé à l’avenue Bosquet à Paris, en France.

« Étant arrivée depuis quelques jours dans mon nouveau pays de résidence, la France, je me réjouis grandement de prendre fonction aujourd’hui. J’avais hâte de rencontrer les équipes de l’OIF avec lesquelles, j’en suis convaincue, nous travaillerons dans un esprit de solidarité et de dialogue permanent afin de répondre efficacement aux priorités de nos chefs d’État et de gouvernement. Je tiens à réitérer mes remerciements sincères pour la confiance qui m’a été témoignée à Erevan. Je suis impatiente de mettre mon expérience et ma volonté au service de notre Francophonie (..) », a déclaré Mme Mushikiwabo, dont le pays [le Rwanda] a troqué le français contre l’anglais depuis 2010.

Alors que Mme Mushikiwabo parle d’une « passation de pouvoir réussie » dans un message posté sur Twitter, des internautes n’ont pas hésité a jeté leur dévolu sur la successeure de Michaëlle Jean sur le même réseau social.

Pour certains d’entre eux, « Louise ne mérite en aucun cas ce poste ». « Mais hélas! Une Organisation (OIF) corrompue avec une France manipulable qui vend sa voix à un Rwanda anglophone… », écrit Mulamba M’piana. Quand un certain Varin se veut plus virulent : « c’est intolérable que cette criminelle soit à la tête de l’OIF ». « Quelle honte! On n’attend rien d’elle car elle a du sang à ses mains! », martèle pour sa part Sereine Marie Nk. Et pour Ami Lo, tout ça, c’est « la politique de Macron », avant d’ajouter : « il paiera un jour… ».

Louise Mushikiwabo est la quatrième personne à occuper le poste de Secrétaire général de la Francophonie. Elle succède à Michaëlle Jean (2015-2018), à Abdou Diouf (2003-2014) et à Boutros Boutros-Ghali (1998-2002).

Visiblement, cette passation a réveillé les vieux démons. Des partisans de l’ex-Secrétaire générale Michaëlle Jean croient dur comme fer que le président Emmanuel Macron s’est servi de l’OIF pour se rapprocher du Rwanda, 24 ans après le génocide qui a fait plus de 800 000 morts en trois mois.

À lire aussi : Francophonie, Michaëlle Jean s’accroche-t-elle au pouvoir?

En annonçant officiellement le 23 mai 2018 le soutien de la France à la candidature de la ministre rwandaise des Affaires étrangères, le président Macron venait ainsi de montrer la porte de sortir à Michaëlle Jean, désignée lors du XVe Sommet de Dakar en 2014, qui ambitionnait de briguer un second mandat de quatre ans à la tête de l’Organisation.

Louise Mushikiwabo doit « réinventer la Francophonie » selon le président français, Emmanuel Macron.

Cette posture de M. Macron a fait l’objet de plusieurs débats notamment en France et dans plusieurs autres pays francophones attachés à la démocratie. Alors que la Francophonie est aussi censée faire la promotion des droits de l’Homme, le Rwanda est perçu comme « un pays où les dissidents font l’objet de répression sanglante, où la censure, les menaces et les arrestations arbitraires sont monnaie courante », à en croire Reporters sans frontières.

Malgré les critiques virulentes, des observateurs de la scène francophone s’interrogent si la Rwandaise Louise Mushikiwabo sera capable de prouver le contraire à ses adversaires, en étant une « vraie ambassadrice » des droits de l’Homme, de la langue française même dans son pays ?

À lire aussi : Jeunesse francophone, Près de 5 millions de dollars pour l’entrepreneuriat

Baba Idriss Fofana est Journaliste depuis 2010 et Blogueur depuis 2012 sur la plateforme de Radio France International – Mondoblog – où il anime notamment des chroniques politiques et faits de société. Ayant également fait des études de Marketing et de Management, il a occupé dans différents pays les fonctions d’Assistant en communication politique et Responsable des communications.

Lire la suite
Publicité
1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Avatar

    CESAR

    4 Jan 2019 à 6:44

    La nouvelle SG de l’OIF, nommée par Macron au mépris des règles qui gouverne celle-ci annonce la couleur. Elle dit  » …j’en suis convaincue, nous travaillerons dans un esprit de solidarité et de dialogue permanent afin de répondre efficacement aux priorités de nos chefs d’État et de gouvernement. »

    Mushikiwabo n’est pas au services de l’OIF, organisation indépendante des Etats membres mais au service des kleptocrates, dictateurs et sanguinaires africains. Elle est l’envoyée de Kagame et de Macron non pas pour porter les valeurs et les mission de l’OIF mais pour exécuter les décisions de ceux qui l’ont positionnée à la tête de cette organisation. Macron a transformé l’OIF en club de dictateurs, prédateurs et dictateurs sanguinaires africains en l’occurrence. L’ensemble de son discours sommaire était substantiellement.
    médiocre. Il n’y avait rien de surprenant , du moins pour ceux qui la connaissent. Elle est incapable d’écrire personnellement un discours et de répondre exactement aux questions directement posées sans divaguer.
    L’OIF est un service public français dont la direction a été confiée à Kagame par le Président Français. La décision de celui-ci, nonobstant les observations négatives de certains intellectuels de renom africains et français, constitue un mépris total des Africains. Mushikiwabo prétend être en possession des compétences et expériences en matières de management des organisations comme l’OIF. Or, tous les Rwandais savent que si certes, elle a passé plus de dix ans au gouvernement Kagame mais la raison de sa longévité n’est pas ses compétences mais sa haute expertise dans l’apologie du régime Kagame dont elle était et est toujours un des piliers. Elle était la perroquet de Kagame comme en témoignent ses accusations grotesques à l’endroit de Diane Rwigara et d’Ingabire Umuhoza Victoire sur les chaines des radios et télévisions du monde entier dont RFI. Or, Une haute cour de Kigali vient d’acquitter Rwigara Diane de tous les chefs d’accusation proférer Kagame et colporter à grande échelle par Mushikiwabo, la voix de son maître. Et la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples vient de condamner le Rwanda pour avoir violé les droits fondamentaux d’Ingabire Umuhoza et l’a infligé plusieurs millions de nos francs au titre de réparation de préjudices subis par celle-ci durant plusieurs années de détention illégale. Le cas Mushikiwabo est sui generis dans les annales des organisations internationales francophones. Outre les méfaits notoirement établis commis par la nouvelle SG de l’OIF, elle n’était qu’une exécutante des décisions de son patron, effectivement ministre des affaires étrangères, aussi bien en matière de gestion du ministère qu’en matière de politique étrangère de son pays. Pour le constater il suffit de lire ses divers interviews accordés aux médias étrangers et rwandais.Ils sont caractérisés par l’utilisation des formules passe-partout et de vulgarités au demeurant contradictoires, le tout dans un français approximatif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

Le budget canadien 2019-2020 expliqué en tweets par l’argentier du gouvernement Trudeau

Avatar

Publié

le

Le gouvernement libéral dirigé par le premier ministre Justin Trudeau a enfin levé le voile sur le budget fédéral 2019-2020. Il a été déposé mardi 19 mars à la chambres des communes à Ottawa par le ministre des Finances du Canada, Bill Morneau, qui reprend « les parties intéressantes » sur son compte Twitter.

C’est le quatrième et le dernier budget du gouvernement Trudeau avant les élections canadiennes d’octobre 2019. Là, les libéraux ont décidé d’«investir dans la classe moyenne », en misant un peu plus sur : les jeunes, les personnes âgées, le logement, la propriété, la santé, la formation, les médias, Internet à haute vitesse, l’économie verte etc.

Même si le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) estime que « le dernier budget libéral déçoit alors que les Canadiens ont grandement besoin d’aide », dans le dossier de l’assurance-médicaments. Or, tout semble « bien beau » avec les tweets de l’argentier Bill Morneau.

À lire aussi : Élections canadiennes 2019 : Facebook prépare des outils sur l’authenticité et la transparence…

Lire la suite

Actualités

20 mars : la Francophonie en chiffres depuis l’élection de Louise Mushikiwabo à la tête de l’OIF en 2018

Avatar

Publié

le

Capture OIF

La Journée internationale de la Francophonie est célébrée tous les 20 mars, dans le monde notamment dans les États et gouvernements qui regroupent l’organisation internationale de la Francophonie (OIF). Cette année, le thème retenu pour les festivités s’intitule : « En français… s’il vous plaît »!

Depuis le choix de Louise Mushikiwabo en qualité de Secrétaire générale de la Francophonie, en remplacement de Michaëlle Jean, par les Chefs d’État et de gouvernement réunis au XVIIe Sommet de la Francophonie, en 2018, à Erevan, l’OIF compte désormais 88 États et gouvernements dont 54 membres, 7 membres associés et 27 observateurs.

Combien de francophones dans le monde ?

Les Émirats arabes unis, le Kosovo et la Serbie sont devenus Membres associés. Quand la Gambie, l’Irlande, l’État de Louisiane (États-Unis) et Malte font leur entrée en tant que « simple » observateurs.

À lire aussi : Québec finance TV5 Monde pour la promotion de la culture québécoise

Selon l’OIF, le français est la 5e langue mondiale par le nombre de ses locuteurs, après le mandarin, l’anglais, l’espagnol et l’arabe. Et l’une des seules langues avec l’anglais, à être présente sur les 5 continents. « En 2018, sur 106 pays et territoires, 300 millions de personnes sont capables de s’exprimer en français », extrait de La langue française dans le monde 2018 (LFDM), selon les statistiques par pays.

300 millions de personnes s’expriment en français…

Dans cette « galaxie francophone », 235 millions de personnes vivent sur la planète « naître et vivre aussi en français », c’est-à-dire qu’ils font un usage quotidien de la langue française, même si les contextes sont variés. Cette langue, acquise dès l’enfance, arrive plus ou moins tôt et sert plus ou moins souvent. Elle est tour à tour et tout à la fois :

  • langue du foyer et de l’école, transmise par les parents et/ou apprise à l’école, là où elle est langue de scolarisation ;
  • langue officielle (seule ou aux côtés d’autres langues) qui sert pour les démarches administratives, les relations professionnelles, les contacts avec les institutions…
  • langue sociale, quand elle permet de communiquer entre concitoyens de langues maternelles différentes ;
  • langue de communication et de culture, très utilisée dans les médias, les activités culturelles, la littérature

Cette « planète », au cœur de la galaxie francophone, rassemble des peuples issus de tous les continents et de toutes les cultures, mais sa composante principale et croissante se situe dans toute l’Afrique avec près de 60 % de locuteurs quotidiens de français en 2018.

Retrouvez toutes les activités francophones dans le cadre du 20 mars sur le site : www.20mars.francophonie.org

Source : Organisation internationale de la Francophonie

À lire aussi : Mars, BAnQ célèbre le Mois de la Francophonie à travers l’intégration…

Lire la suite

Actualités

Déclaration de revenus : l’ARC répond à cinq principales questions que les Canadiens se posent

Avatar

Publié

le

Chaque année, pendant la période de production de déclaration de revenus, des Canadiens appellent l’Agence du revenu du Canada (ARC) pour lui poser diverses questions. Vous trouverez ci-dessous les réponses aux questions les plus souvent posées pendant cette période.

L’ARC vous renvoie, dans la plupart des réponses, aux services en ligne de l’Agence, comme Mon dossier, ou à ses applications mobiles MonARC ou MesPrestations ARC.

1-Comment puis-je mettre à jour mon adresse?

Vous pouvez le faire au moyen de Mon dossier, de MonARC ou de MesPrestations ARC, ou par téléphone au 1-800-959-7383. Vous pouvez aussi remplir le formulaire RC325, Demande de changement d’adresse, ou préparer une lettre dans laquelle vous incluerez votre numéro d’assurance sociale, votre nouvelle adresse, la date de votre déménagement et votre signature. Envoyez ensuite le formulaire ou la lettre par la poste ou par télécopieur à votre centre fiscal.

2-Comment puis-je mettre à jour mon état civil?

Vous pouvez le faire au moyen de Mon dossier, de MonARC ou de MonPrestations ARC, ou par téléphone au 1-800-387-1194. Vous pouvez aussi remplir le formulaire RC65, Changement d’état civil, et l’envoyer à votre centre fiscal. 

3-Quel est mon solde dû? Quand aurai-je mon remboursement?

Dans les deux cas, il vous suffit de consulter Mon dossier ou MonARC. Notez que MonARC vous donnera aussi d’autres précisions sur votre remboursement, comme la méthode de paiement (par dépôt direct ou par chèque), la date d’envoi et le montant remboursé. Pour en savoir plus sur votre remboursement, vous pouvez aussi communiquer avec le Système électronique de renseignements par téléphone, au 18002676999, de la mi-février à décembre 2019. 

4-Comment puis-je obtenir une copie de mon avis de cotisation ou de nouvelle cotisation?

La façon la plus rapide et la plus facile est d’aller dans Mon dossier. Vous pourrez voir et imprimer des renseignements figurant sur l’avis de cotisation ou de nouvelle cotisation concernant la plus récente déclaration de revenus et de prestations que vous avez produite ou celles des 9 années d’avant.

À lire aussi : Déclaration, réclamez un crédit d’impôt pour une gamme de frais médicaux

Vous pouvez recevoir votre courrier fiscal par voie électronique. Pour vous inscrire à ce service, allez dans Mon dossier, MonARC ou MesPrestations ARC et sélectionnez l’option permettant de gérer votre courrier en ligne. Vous pouvez aussi vous inscrire en indiquant votre adresse courriel dans votre déclaration. Une fois inscrit, vous recevrez un courriel lorsque votre avis de cotisation ou de nouvelle cotisation ou tout autre document provenant de l’Agence est consultable en ligne. Allez à Courrier en ligne pour en savoir plus. 

5-Que dois-je faire pour m’inscrire au dépôt direct?

Vous pouvez vous y inscrire au moyen de Mon dossier, de MonARC ou de MesPrestations ARC, ou par l’entremise de votre institution financière (si vous êtes un membre de Desjardins ou un client de TD Canada Trust). Vous pouvez aussi remplir le Formulaire d’inscription au dépôt direct au Canada ou composer le 1-800-959-7383

L’Agence indique que ses services en ligne sont « rapides, faciles à utiliser et sécurisés ». Les Canadiens peuvent s’en servir pour produire leur déclaration de revenus et de prestations, faire un paiement, savoir où en est le traitement de leur déclaration, s’inscrire au courrier en ligne, demander des prestations pour enfants et plus encore.

Source : ARC

À lire aussi : Québec : les citoyens peuvent transmettre leur déclaration de revenus en ligne

Lire la suite

en-avant

%d blogueurs aiment cette page :