Suivez-nous

Monde

OTAN – le Canada refuse de se laisser influencer par les États-Unis

Avatar

Publié

le

CDS Canada CEMD / Twitter

Une tribune du 26è Sommet traditionnel de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN), tenu les 11 – 12 juillet à Bruxelles, a été une autre occasion pour le président américain de ‘’taper’’ une fois de plus sur la plupart de ses alliés.

Donald Trump dénonce la faiblesse des dépenses militaires des membres de l’Alliance dont le Canada. Il affirme que les pays qui ne consacrent pas 2 % de leur PIB à la défense sont « débiteurs » des États-Unis. « En ce qui concerne l’OTAN, le Canada a toujours fourni sa part d’efforts. Notre engagement envers l’OTAN n’a cessé de grandir au cours des dernières années, et ce, avec raison. L’OTAN reflète les valeurs canadiennes et joue un rôle essentiel pour maintenir l’ordre international fondé sur des règles. Nous continuerons de répondre à l’appel et de travailler avec nos alliés en vue de bâtir un monde plus sûr et pacifique pour nos citoyens et les gens partout sur la planète », a déclaré Justin Trudeau dans un communiqué.

Les pays membres de l’OTAN ont discuté du lancement d’une mission de formation des forces de sécurité irakiennes, dont le commandement sera assuré par le Canada.

Le premier ministre canadien a annoncé, mercredi, à l’ouverture de la rencontre, que Canada va conduire une nouvelle mission de formation militaire en Irak en automne prochain, avec le déploiement d’environ 250 membres des Forces armées à Bagdad jusqu’en 2019. « Nous sommes heureux de soutenir à nouveau le programme de système aéroporté d’alerte et de contrôle, dont le gouvernement précédent s’était désengagé. Le Canada démontre ainsi son ferme engagement envers l’Alliance ainsi que la paix et la sécurité dans le monde », ajouté M. Trudeau.

Tout en louant cette contribution du Canada, en réponses aux critiques du président Trump, la ministre des Affaires étrangères canadienne a indiqué que “le Canada est un pays souverain” qui décide lui-même de ses politiques étrangères. « Notre première, et vraiment notre seule considération, était ce qui servait l’intérêt national canadien, […] ce qu’il convenait de faire pour le Canada compte tenu de notre rôle dans le monde et du très grand intérêt que nous avons pour un ordre international fonctionnel et fondé sur des règles », a confié Chrystia Freeland à Radio-Canada.

« Le Canada est un pays souverain »

Pour rappel, en octobre 2017, les forces spéciales canadiennes avaient temporairement suspendu leurs activités de formation des forces irakiennes et kurdes dans la foulée de l’escalade des affrontements intervenue entre ces deux factions. Environ 200 commandos canadiens offraient de l’aide et de l’assistance de terrain dans le nord de l’Irak depuis la fin de 2014, dans le cadre d’une tentative visant à vaincre des militants du groupe armé État islamique.

Le financement de cette nouvelle mission proviendra du budget déjà prévu dans le cadre de l’opération IMPACT, à laquelle le Canada contribue depuis la fin 2014, au sein de la Coalition mondiale contre le groupe armé État islamique.

Le gouvernement Trudeau avait refusé de prendre parti dans la dispute opposant Bagdad et les Kurdes, et a plutôt exhorté les deux camps à amorcer des pourparlers. Aujourd’hui, la situation semble revenue à la normale puisque les forces spéciales canadiennes seront de retour en automne. Ils seront chargés de former les militaires irakiens sur le terrain, notamment sur les méthodes permettant de désamorcer des engins explosifs. On annonce la mise à contribution de quatre hélicoptères Griffon de l’Aviation royale canadienne.

Lire la suite
Publicité
1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Pingback: Iraq : la première policière déployée par le Canada a terminé sa mission - Avant Premiere Mtl

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

11 septembre 2001 : « je n’oublierai jamais où j’étais », dit Justin Trudeau

Avatar

Publié

le

À l’occasion de l’anniversaire du 11 septembre 2001 et de la Journée nationale du service, le premier ministre Justin Trudeau a fait une déclaration pour rendre hommage aux victimes et aux gens qui ont généreusement offert leur aide aux autres lors de l’attentat terroriste qui a fait près 3000 morts aux États-Unis.

« Comme un grand nombre de Canadiens et de gens à travers le monde, je n’oublierai jamais où j’étais le 11 septembre 2001, le jour où les États-Unis ont subi les attentats terroristes les plus meurtriers de leur histoire.

« Aujourd’hui, à l’occasion du 18e anniversaire de cette tragédie, nous nous souvenons des près de 3 000 victimes des attentats, parmi lesquelles se trouvaient 24 Canadiens. Nous offrons nos condoléances à ceux qui continuent de pleurer la perte de leurs proches.

« Nous rendons également hommage au courage, à la persévérance et aux sacrifices des premiers intervenants, y compris aux centaines d’entre eux qui ont perdu la vie. À travers la destruction et les débris, des pompiers, des policiers, des militaires et des gens ordinaires ont gravi en courant les escaliers des tours qui s’effondraient pour secourir les survivants et ont combattu durant des jours les flammes qui ravageaient le Pentagone.

18 ans après la tragédie du 11 septembre 2001

« En cette Journée nationale du service, nous rendons hommage à ces héros ainsi qu’à tous les premiers intervenants qui ont fait des sacrifices pour servir leurs communautés et leur pays.

« Nous nous souvenons aussi de la compassion dont ont fait preuve les Canadiens de la petite ville de Gander, à Terre-Neuve-et-Labrador, qui ont accueilli à bras ouverts les voyageurs aériens en déroute. Lors d’une journée où nous avons été témoins d’événements si sombres et terrifiants, ils nous ont montré la puissance de la bonté et de la générosité.

« Au nom du gouvernement du Canada, j’encourage les Canadiens à rendre hommage à ceux qui ont perdu la vie et aux gens qui ont généreusement offert leur aide aux autres le 11 septembre 2001. »

Source : Cabinet du Premier ministre du Canada

À lire : Fusillade du 29 janvier : Trudeau invite les Canadiens à se souvenir des victimes

Lire la suite

Actualités

Mali : Augmentation des meurtres et des mutilations contre les enfants

Avatar

Publié

le

En plus d’une situation économique très précaire, la guerre contre les djihadistes secoue encore le pays depuis que le Nord du Mali a été confisqué en 2012. Le nombre des enfants victimes des conflits armés ne cessent d’augmenter en raison de cette situation. Les données recueillies récemment par l’UNICEF laissent sans voix.

Le rapport des Nations Unies révèle que plus de 150 enfants ont été tués au cours du premier semestre 2019 et que 75 enfants ont été blessés lors d’attaques violentes.

Les enfants font face aussi à la violence sexuelle, et à un fléau alarmant. Les groupes armés les recrutent et les utilisent alors que les conflits intercommunautaires au Nord du Mali montent en puissance.

Des chiffres insoutenables

L’UNICEF a indiqué que le nombre d’enfants enrôlés par les djihadistes a doublé. En outre, plus de 900 écoles demeurent fermées en raison du climat d’insécurité. L’organisation estime que plus de 377 000 enfants ont actuellement besoin d’aide et de protection dans le pays.

 « Les besoins des enfants les plus vulnérables du Mali sont énormes », indique Lucia Elmi, représentante de l’UNICEF au Mali. À ce propos l’organisation souligne que la crise au Mali reste l’une des moins financées au monde. De 2016 à 2018, le programme de protection de l’enfance dans les situations d’urgence de l’UNICEF au Mali n’a été financé qu’à hauteur de 26 %.

Les objectifs humanitaires de l’organisation dépeignent eux aussi l’ampleur de la situation. En effet, en 2019, l’UNICEF vise également à fournir un soutien psychosocial à plus de 92 000 filles et garçons touchés par le conflit. Pour parvenir à aider les femmes et les enfants victimes des conflits, l’organisation demande en 2019 quatre millions de dollars.

Lire aussi : Exploitation sexuelle : une Stratégie nationale pour protéger les enfants sur Internet au Canada

Lire la suite

Afrique

DJ Arafat, le champion d’Afrique du Coupé décalé a rangé le micro

Avatar

Publié

le

Ange Didier Huon, connu sous DJ Arafat, artiste chanteur ivoirien, patron de la Yôrôgang Production et vedette du « Coupé-décalé », a été victime d’un grave accident à Abidjan, capitale économique de la Côte d’Ivoire, dans la nuit du dimanche 11 au lundi 12 août 2019. Le décès de l’artiste a été confirmée par la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI) aujourd’hui.

La musique ivoirienne en deuil. Né le 26 janvier 1986 à Yopougon, commune d’Abidjan, Arafat DJ était devenu le maître incontesté depuis plus de 10 ans du genre musicale Coupé-décalé, crée par Stéphane Hamidou Doukouré alias Doug Saga, dans les années 2000. « Décès de l’artiste DJ Arafat, de son vrai nom Houon Ange Didier, ce lundi 12 août à 8 heures (locales), des suites d’un accident de la circulation qui s’est produit dans la nuit de dimanche » à lundi à Abidjan, a indiqué la RTI sur son compte Twitter.

Selon certaines informations véhiculées par plusieurs médias crédibles, notamment Jeune Afrique, l’accident d’Arafat DJ est survenu lorsque le concepteur du single “moto-moto” a percuté avec sa moto une voiture conduite par une journaliste de la chaîne nationale Radio Côte d’Ivoire. Étendu au sol, avec une fracture du crâne, ensanglanté, la star du coupé décalé ivoirien aurait perdu alors conscience avant d’être évacué aux urgences où son décès a été constaté dans une clinique locale. 

DJ Arafat, le président de la “Chine” du coupé décalé…

Dans un communiqué, le ministre ivoirien de la Culture et de la Francophonie, Maurice Kouakou Bandaman, a présenté ses condoléances à la famille de DJ Arafat et à tous les mélomanes ivoiriens. Il annonce prendre “toutes les dispositions de concert avec le Chef de l’Etat pour les hommages et obsèques à l’artiste”. M. Bandaman a invité tous les mélomanes à la retenue et au calme.

Arafat, artiste chanteur le plus populaire sur les réseaux sociaux en Côte d’Ivoire avait un nom atypique pour les plus de 2 millions 300.000 fans sur Facebook. Il les appelait “la Chine” ou “les Chinois”. Et comme par hasard, l’accident du “président de la Chine” du coupé décalé a eu lieu dans les encablures de l’ambassade de la République populaire de Chine à Abidjan.

Curieusement, la chanson qui a révélé Arafat DJ au public ivoirien était intitulée Jonathan, un hommage qu’il rendait à un ami DJ qui est également mort dans un accident de moto.

Rappelons que celui qui se faisait également appeler le “Zeus d’Afrique” avait été désigné « meilleur artiste de l’année » aux Awards du coupé décalé en 2016 et 2017. En 2015, il remporte le titre d’artiste africain le plus influent à l’international par Forbes Afrique et TRACE Africa. En 2012, il reçoit deux prix : celui du meilleur artiste africain de l’année et celui du meilleur artiste masculin de l’Afrique de l’Ouest au Kora Awards. Un sacre qui le positionne comme un ambassadeur de la musique ivoirienne et africaine dans le monde.

À 33 ans, DJ Arafat laisse derrière lui une mère inconsolable, Tina Glamour et officiellement quatre enfants qui ne le reverront plus jamais.

À lire : D’où vient le chocolat durable ?

Lire la suite

Nous suivre sur Facebook

Publicité

en-avant