Suivez-nous

Monde

OTAN – le Canada refuse de se laisser influencer par les États-Unis

Avatar

Publié

le

CDS Canada CEMD / Twitter

Une tribune du 26è Sommet traditionnel de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN), tenu les 11 – 12 juillet à Bruxelles, a été une autre occasion pour le président américain de ‘’taper’’ une fois de plus sur la plupart de ses alliés.

Donald Trump dénonce la faiblesse des dépenses militaires des membres de l’Alliance dont le Canada. Il affirme que les pays qui ne consacrent pas 2 % de leur PIB à la défense sont « débiteurs » des États-Unis. « En ce qui concerne l’OTAN, le Canada a toujours fourni sa part d’efforts. Notre engagement envers l’OTAN n’a cessé de grandir au cours des dernières années, et ce, avec raison. L’OTAN reflète les valeurs canadiennes et joue un rôle essentiel pour maintenir l’ordre international fondé sur des règles. Nous continuerons de répondre à l’appel et de travailler avec nos alliés en vue de bâtir un monde plus sûr et pacifique pour nos citoyens et les gens partout sur la planète », a déclaré Justin Trudeau dans un communiqué.

Les pays membres de l’OTAN ont discuté du lancement d’une mission de formation des forces de sécurité irakiennes, dont le commandement sera assuré par le Canada.

Le premier ministre canadien a annoncé, mercredi, à l’ouverture de la rencontre, que Canada va conduire une nouvelle mission de formation militaire en Irak en automne prochain, avec le déploiement d’environ 250 membres des Forces armées à Bagdad jusqu’en 2019. « Nous sommes heureux de soutenir à nouveau le programme de système aéroporté d’alerte et de contrôle, dont le gouvernement précédent s’était désengagé. Le Canada démontre ainsi son ferme engagement envers l’Alliance ainsi que la paix et la sécurité dans le monde », ajouté M. Trudeau.

Tout en louant cette contribution du Canada, en réponses aux critiques du président Trump, la ministre des Affaires étrangères canadienne a indiqué que “le Canada est un pays souverain” qui décide lui-même de ses politiques étrangères. « Notre première, et vraiment notre seule considération, était ce qui servait l’intérêt national canadien, […] ce qu’il convenait de faire pour le Canada compte tenu de notre rôle dans le monde et du très grand intérêt que nous avons pour un ordre international fonctionnel et fondé sur des règles », a confié Chrystia Freeland à Radio-Canada.

« Le Canada est un pays souverain »

Pour rappel, en octobre 2017, les forces spéciales canadiennes avaient temporairement suspendu leurs activités de formation des forces irakiennes et kurdes dans la foulée de l’escalade des affrontements intervenue entre ces deux factions. Environ 200 commandos canadiens offraient de l’aide et de l’assistance de terrain dans le nord de l’Irak depuis la fin de 2014, dans le cadre d’une tentative visant à vaincre des militants du groupe armé État islamique.

Le financement de cette nouvelle mission proviendra du budget déjà prévu dans le cadre de l’opération IMPACT, à laquelle le Canada contribue depuis la fin 2014, au sein de la Coalition mondiale contre le groupe armé État islamique.

Le gouvernement Trudeau avait refusé de prendre parti dans la dispute opposant Bagdad et les Kurdes, et a plutôt exhorté les deux camps à amorcer des pourparlers. Aujourd’hui, la situation semble revenue à la normale puisque les forces spéciales canadiennes seront de retour en automne. Ils seront chargés de former les militaires irakiens sur le terrain, notamment sur les méthodes permettant de désamorcer des engins explosifs. On annonce la mise à contribution de quatre hélicoptères Griffon de l’Aviation royale canadienne.

Monde

Les ventes de Prime Day ont dépassé celles de Black Friday et Cyber Monday combinées dans le monde

Avatar

Publié

le

Le géant du commerce en ligne a battu un nouveau record lors de ses journées de magasinage Prime Day. Avec plus d’adhésions et des chiffres qui ont dépassé ceux des grands événements de soldes internationaux, Amazon demeure ce redoutable temple du capitalisme numérique.

Les membres de la plateforme de Jeff Bezos ont acheté plus de 175 millions produits durant les deux jours de Prime Day, les 15 et 16 juillet derniers.

L’entreprise affirme que les ventes ont dépassé celles du dernier Black Friday et Cyber Monday combinées dans le monde entier.

Ce grand événement marchand révèle les tendances de consommation à l’échelle internationale, sachant que la plateforme couvre 18 pays, situés en Amérique, en Europe, en Australie et en Asie.

Bezos a souligné que les clients ont « réalisé des économies représentant des dizaines de millions de dollars en effectuant des achats à Whole Foods Market, et acheté plus de deux milliards de dollars en produits de petites et moyennes entreprises. »

Amazon a aussi réalisé les meilleures ventes de ses produits, Echo Dot, Fire TV Stick avec télécommande vocale Alexa et Fire TV Stick 4K avec commande vocale Alexa.

Tendances de consommation au Canada

L’entreprise a déclaré notamment que les la PlayStation 4 Slim avec Spiderman et Horizon Zero Dawn, le filtre à eau personnel LifeStraw et le kit de test d’ADN 23andMe – Test ascendance personnelle, figuraient parmi les meilleurs vendeurs au Canada.

Les chiffres enregistrés par Amazon permettent de constater que les Canadiens ont curieusement des tendances de consommation similaires à leurs voisins étasuniens.

En effet, les articles les plus vendus aux USA sont : le filtre à eau personnel LifeStraw, l’Instant Pot DUO60 et le kit de test d’ADN 23andMe – Test ascendance personnelle.

Lire aussi : Le paiement minimum des cartes de crédit augmentera graduellement jusqu’à 5 % du solde

Lire la suite

Monde

2018 : Stagnation dangereuse des taux de vaccination à l’échelle mondiale

Avatar

Publié

le

La situation sanitaire des pays pauvres et touchés par les conflits est fragilisée par le problème de la vaccination des enfants. Une nouvelle publication de l’UNICEF fait état d’une stagnation de la couverture vaccinale contre la rougeole, la diphtérie et le tétanos depuis 2010.

Les chiffres annoncés par l’UNICEF ce lundi, 15 juillet, sont désolants. « En 2018, 20 millions d’enfants n’ont pas reçu les vaccins contre la rougeole, la diphtérie et le tétanos qui sont essentiels à leur survie », précise le communiqué de l’organisation.

« Une telle situation est d’autant plus inacceptable qu’il s’agit bien souvent d’enfants les plus à risque – les plus démunis, les plus marginalisés, ceux touchés par un conflit ou chassés de chez eux – qui, de façon persistante, ne reçoivent pas ces vaccins », s’est indigné Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé.

Alors que le taux de couverture vaccinale dans le monde estimé à 86 % stagne depuis 2010, le taux de couverture requis devrait s’élever à 95%.

Nombre élevé des enfants non vaccinés dans les régions précaires ou touchées par des conflits

En 2018, près de la moitié des enfants non vaccinés vivent dans les 16 pays suivants : L’Afghanistan, la République centrafricaine, le Tchad, la République démocratique du Congo (RDC), l’Éthiopie, Haïti, l’Iraq, le Mali, le Niger, le Nigéria, le Pakistan, la Somalie, le Soudan du Sud, le Soudan, la Syrie et le Yémen. 

Ces enfants courent encore plus de risques parce que s’ils tombent malades, ils sont moins susceptibles d’avoir accès à des traitements et à des soins qui leur sauveraient la vie.  

D’ailleurs les épidémies de rougeole ont révélé que les pays les plus dévastés sont ceux ayant un taux de couverture de vaccination faible.

« La rougeole étant très contagieuse, la survenue d’une épidémie attire l’attention sur les communautés qui ne sont pas à jour en matière de vaccins, que ce soit à cause de problèmes d’accès, de coûts ou, dans certains endroits, de laxisme », a déclaré Henrietta Fore, la directrice générale de l’UNICEF.

À savoir :

  • En 2018, près de 350 000 cas de rougeole ont été déclarés dans le monde, soit plus du double par rapport à 2017.  
  • L’Ukraine vient en tête d’une liste variée de pays ayant enregistré le taux d’incidence de rougeole le plus élevé en 2018.

Lire aussi : Rougeole : 287 000 Canadiens n’ont pas été vaccinés entre 2010 et 2017

Lire la suite

Afrique

Égypte : l’ex-président Mohamed Morsi est mort après une audition au tribunal

Avatar

Publié

le

Mohamed Morsi, ex-président égyptien. Photo Wilson Dias/ABr — Agência Brasil, CC BY 3.0 br

Mohamed Morsi, le premier civil à devenir président d’Égypte en 2012, et le premier démocratiquement élu est décédé, ce lundi 17 juin à 67 ans au Caire, suite à attaque cardiaque.

Selon ce que rapporte plusieurs médias, Mohamed Morsi souffrait de diabète et d’hypertension alors qu’il comparaissait au tribunal lorsqu’il s’est effondré. « L’ancien président égyptien issu des Frères musulmans, en détention depuis 2013, a parlé devant le tribunal avant de s’effondrer, puis d’être emmené à l’hôpital où il est décédé », a indiqué l’AFP dans un tweet.

Rappelons que Mohamed Morsi a été chassé par l’armée un an après son élection. Son ancien ministre de la Défense et chef de l’armée, le maréchal Abdel Fattah al-Sissi, lui a succédé. Ce dernier a mené une répression sans merci contre l’opposition islamiste et en particulier les Frères musulmans, dont des milliers de membres ont été emprisonnés, a fait savoir RFI.

À lire : Égypte : Abdel Fattah al-Sissi veut régner jusqu’en 2034 ?

Lire la suite

Nous suivre sur Facebook

Publicité

en-avant