Suivez-nous

Tourisme

Où iront Québécois, Canadiens et Américains pendant les Fêtes ?

Publié

le

Un sondage réalisé sur les intentions de voyage des Québécois, des Canadiens et des Américains durant la période des Fêtes a été dévoilé hier, 19 décembre, par le ministère du Tourisme, qui confirme que plus de la moitié des voyageurs québécois visiteront le Québec.

Parmi les Québécois sondés, 53 % ont l’intention de séjourner au moins une nuit hors de leur lieu de résidence. De ce nombre, 54 % visiteront le Québec, classant ainsi la province loin devant les États-Unis (14 %), l’Ontario (12 %) et les destinations soleil (11 %). Le Québec est, par ailleurs, la destination vacances envisagée par 9 % des Ontariens, 4 % des Néo-Brunswickois et 2 % des Américains.

Ces données proviennent d’un sondage réalisé du 3 au 9 décembre 2018 auprès de 1 500 répondants en provenance du Québec, de l’Ontario, du Nouveau-Brunswick et des régions américaines de l’Atlantique-Centre et de la Nouvelle-Angleterre.

Selon la ministre québécoise du Tourisme, Caroline Proulx, le Québec possède des atouts majeurs pour continuer d’émerveiller les Québécois et d’attirer sur son territoire les visiteurs d’ailleurs. « Que ce soit pour faire des activités en famille ou entre amis, dit-elle, il est possible de profiter à longueur d’année d’une offre touristique variée et complémentaire dans toutes les régions du Québec ».

Attrait pour la beauté des paysages du Québec…

Sondage sur les intentions de voyage pendant la période des fêtes.

Mme Proulx vante la beauté des paysages d’ici jumelée à une multitude d’attraits fait assurément du Québec une destination de choix pour les vacances des Fêtes. Elle se dit convaincue que ‘les touristes qui choisiront le Québec se souviendront longtemps de leur voyage ».

À lire aussi : Plus de protection financière pour des voyageurs québécois

À en croire les données du sondage, le voyage type qu’effectueront les Québécois : sera d’une durée d’environ 4,4 nuits à l’extérieur de leur domicile; se fera majoritairement en couple; comprendra probablement, pour ceux voyageant au Québec, une visite des régions touristiques suivantes : Québec (32 %), les Laurentides (17 %), Montréal (14 %), Charlevoix (9 %) ou les Cantons-de-l’Est (8 %).

Voyageurs américains, les plus dépensiers!

  • Les voyageurs américains demeureront majoritairement aux États-Unis pour la période des Fêtes, tout comme ceux de l’Ontario et du Nouveau-Brunswick, qui se déplaceront sur leur territoire respectif.
  • Les voyageurs américains sont ceux qui prévoient dépenser le plus (730 $), suivis par ceux de l’Ontario (585 $), du Québec (470 $) et du Nouveau-Brunswick (450 $).
  • Les voyageurs québécois estiment que leurs dépenses seront plus élevées pour un séjour aux États-Unis (700 $) ou dans les destinations soleil (1 200 $) que pour un voyage au Québec (206 $).
  • Pour tous les voyageurs, la principale raison du déplacement est la visite de parents et d’amis.

Source : Cabinet de la ministre du Tourisme

À lire aussi : Tourisme au Québec : une année exemplaire

Lire la suite
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tourisme

Air Canada se démarque par sa classe affaires

Publié

le

Les voyageurs de la classe affaires ont été nombreux en 2018 à choisir la compagnie nationale comme étant le meilleur transporteur en Amérique du Nord.

Les avis des voyageurs classe affaires ont accordé le meilleur classement à Air Canada à travers notamment différents médias. Selon le sondage de la société de recherche canadienne Ipsos Reid 92 % des voyageurs d’affaires préfèrent voyager à bord d’Air Canada. Il s’agit du 27e sondage annuel qui cible les clients ayant effectué au moins six vols aller-retour pour affaires au cours des 12 derniers mois.

Les clients de la compagnie ont témoigné de leurs satisfactions à propos de l’horaire, du programme de fidélisation et du service clientèle.  De plus « 96 % des personnes interrogées ont l’intention de choisir Air Canada pour leurs voyages d’affaires intérieurs. »

Ainsi, le transporteur national continue de jouir d’une bonne réputation. De plus son nombre de voyageurs est en hausse depuis cinq ans.

Les magazines spécialisés ont eu aussi choisi Air Canada

Lucie Guillemette, vice-présidente générale et chef des Affaires commerciales à Air Canada a indiqué en outre que « l’écart actuel entre les voyageurs assidus préférant Air Canada et les concurrents intérieurs est le plus important depuis 2014. »

« Et nous nous réjouissons particulièrement de savoir que cette tendance est répandue dans toutes les régions canadiennes », poursuit-elle.

De son côté le magazine Business Traveler a révélé que ses lecteurs ont élu Air Canada « meilleur transporteur aérien international en Amérique du Nord et meilleur transporteur aérien en Amérique du Nord. » À ce propos la compagnie se démarque en outre par son expérience en vol.

Mme Guillemette a rajouté notamment que Skytrax, un organisme de notation de transporteurs aériens internationaux, décrit Air Canada comme étant le seul transporteur international quatre étoiles en Amérique du Nord.

En plus de la qualité de service, la compagnie excelle par son infrastructure. En effet, les rédacteurs de Frequent Business Traveler ont désigné la Suite Signature Air Canada de l’aéroport Toronto-Pearson meilleure suite de transporteur aérien des Amériques.

Lire aussi : Air Canada bat aujourd’hui un nouveau record de transport de passagers

Lire la suite

Actualités

2030 : Les défis économiques du tourisme canadien

Publié

le

Le potentiel du tourisme canadien dans la croissance économique a été exploré dans une étude dont le résumé a été publié ce lundi,10 décembre, sur Destination Canada. La prochaine stratégie politique fédérale du secteur prendra en considération cette étude.

Le résumé du rapport s’intitule Exploiter le potentiel de l’économie touristique canadienne. Il propose des données qui seront utilisées par le Comité conseil sur l’emploi et l’économie du tourisme dans le cadre d’une nouvelle stratégie canadienne du secteur.

Mélanie Joly, la ministre du Tourisme, a souligné, à partir du rapport, les éventuelles retombées socio-économiques du tourisme sur la classe moyenne. En effet, le secteur pourrait générer 180 000 emplois. « L’économie touristique est l’une des plus importantes occasions de croissance pour le Canada », a-t-elle affirmé.

En se basant sur une approche comparative, l’étude a montré que « le potentiel du tourisme canadien est loin d’être pleinement exploité. »

Les valeurs à exploiter et les défis du secteur

Selon le rapport le nombre de touristes étrangers pourrait atteindre 47 millions en 2030. Cette augmentation serait en mesure de rapporter plus 25 milliards de dollars. Et ce sachant qu’en 2017, cette catégorie a généré des revenus de plus de 21 milliards de dollars au pays.

L’étude a relevé les obstacles principaux auxquels face le tourisme canadien. Pour atteindre ses objectifs économiques, le secteur doit ainsi confronter les défis suivants : La concentration de la demande, la difficulté d’accès au pays, la pénurie de main-d’œuvre, l’insuffisance des investissements et une gouvernance non intégrée.

Le rapport a notamment mis en exergue les avantages qui peuvent attirer les touristes étrangers. Le Canada doit par exemple tabler sur le fait qu’il est un pays sûr et accueillant et qu’il regorge d’une fouled’attractions naturelles, etc. De fait l’étude recommande en outre la création de nouvelles expériences liées à la nature, l’augmentation des logements touristique et le développement du transport terrestre et aérien.

Lire aussi : Tourisme au Québec : une année exemplaire

Lire la suite

Tourisme

Tourisme Tunisie : Nouvelle stratégie multi-médiatique au Canada

Publié

le

La saison touristique 2019 arrive à grands pas. À l’occasion du Salon International Tourisme Voyages à Montréal, l’Office National du Tourisme Tunisien (ONTT) au Canada a entamé sa mission annuelle en déployant une stratégie multi-médiatique inédite.

L’ONTT a tapé fort en 2018 avec entre autres les vlogs de l’influenceur québécois Benoit Chamberland, qui ont beaucoup circulé sur la toile.

Comment la Tunisie sera-t-elle présentée en 2019 et durant cet évènement qui offre aux passionnés de voyages des milliers de destinations ?

Tunisie, lancement de la nouvelle vitrine touristique

En arpentant les galeries qui mènent de la Gare centrale vers la Place Bonaventure, les visiteurs du salon du Tourisme sont interpelés par les affiches attrayantes de la Tunisie. Issam Kheredine, directeur de l’ONTT au Canada, nous a confié qu’il s’agit d’un des éléments de la première grande campagne de publicité institutionnelle.

Crédit photo Avant Première MTL

En première canadienne, les grands affichages publicitaires sont installés dans des lieux névralgiques de Montréal. En plus des plages limpides et dorées, la Tunisie comme destination de thalasso est mise en valeur à travers les panneaux numériques et d’autres canaux.

« Une campagne télé démarre ce samedi, 19 octobre, sur Canal Évasion. Des insertions web seront aussi diffusées dans le cadre de cette stratégie. Un spot publicitaire sera partagé sur les réseaux sociaux et la plateforme You Tube. Les principaux magazines de tourisme, à savoir, Tourisme plus, Max Nouvelles et Travel Week pour le public anglophone, se chargeront notamment de promouvoir la Tunisie », déclare M. Kheredine.

D’après M. Kheredine, cette présence médiatique expansive appuiera les actions promotionnelles des partenaires de l’ONTT, soit les tours opérateurs et les agences de voyage québécois et tunisiens.

Notons aussi, « qu’un autre grand affichage numérique installé à l’aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal sera visible à partir de lundi prochain ».

Une saison prometteuse

Dans les stands de l’ONTT et de Tunisair, les représentants du secteur sont optimistes et déterminés. Selon M. Imed Torjmane, l’ambassadeur de la Tunisie au Canada, présent dès l’ouverture du salon, une année touristique fructueuse attend le pays.

« La saison touristique 2019 est très prometteuse. D’après les chiffres annoncés par le ministère du tourisme et les informations communiquées par les représentants présents au salon, le secteur se porte bien. On a atteint une progression de 50% par rapport à l’année dernière. Cela représente surtout plus 10% par rapport à 2010, qui reste l’année de référence. Donc je ne peux qu’être optimiste quant à l’avenir du marché canadien. Le client canadien est un client exigeant qui cherche l’authenticité. Et je pense que la Tunisie a donc beaucoup à lui offrir», s’est-il réjouit d’annoncer.

« On prévoit une hausse approximative de 25 à 30% du nombre des voyageurs. Déjà en mois de septembre, nous avons dépassé les chiffres de 2010 avec 13 600 clients en provenance du Canada. Donc le marché va très bien. Je tiens à souligner aussi que la compagnie aérienne tunisienne nous aide beaucoup », affirme M. Kheredine.

Crédit photo Avant Première MTL

Plus d’opportunités économiques

Des experts habitués de l’évènement et de nouveaux professionnels ont pris place dans les stands de l’ONTT et de Tunisair pour tâter et développer le terrain canadien.

« Nous sommes ici pour prospecter le potentiel de la Tunisie comme destination touristique. Nous allons faire le tour des agences de voyage locales pour proposer nos offres », dit Khalil Zaiem, responsable chez Vision Voyages à Tunis.

Le rôle de l’accès aérien étant important, Tunisair avait, de son côté, de nouvelles promotions et services à présenter. D’ailleurs, depuis juin 2016, le vol direct Montréal-Tunis représente un incitatif pour la communauté touristique au Québec.

À partir de juin 2018, Tunisair est passé à quatre vols par semaine. En plus du potentiel économique pour la compagnie nationale, l’augmentation des dessertes participe à favoriser les offres du marché touristique.

« Les résultats sont très satisfaisants en nombre de passagers transportés. On estime une augmentation de 38% par rapport à 2017. » M Adel Ben Hassine, chef des ventes et escale à Tunisair.

Propos recueillis par Hanen Hattab.

Lire aussi : Découvrez le parcours ambitieux de la Jeune Chambre Tunisienne du Québec

Lire la suite

en-avant