Suivez-nous

Société

Parrainage des parents : le Canada met fin au tirage par loterie et rehausse le quota des demandes à 20 000

Publié

le

@HonAhmedHussen, 20 août 2018, Surrey (Colombie-Britannique)/Twitter

Le gouvernement canadien a annoncé, lundi 20 août, l’amélioration du processus de réception des demandes d’immigration en mettant fin au tirage au sort par loterie et le rehaussement du quota des demandes de parrainage de parents et de grands-parents à 20 000. Ce nombre représente le quadruple du nombre de demandes acceptées à l’ouverture du programme en 2014, lorsque le nombre maximal de demandes était fixé à 5 000.

Après avoir augmenté le plafond de 2018 à 17 000 demandes complètes, Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) a envoyé une deuxième ronde d’invitations à des répondants éventuels sélectionnés de manière aléatoire qui avaient présenté un formulaire « Intérêt pour le parrainage » au début de 2018. Les personnes invitées dans le cadre de la deuxième ronde auront jusqu’au 5 octobre 2018 pour présenter une demande complète.

IRCC acceptera de traiter 17 000 demandes de parrainage de parents et de grands‑parents en 2018, et 20 000 demandes en 2019.

Cette décision d’augmenter le nombre de demandes que IRCC acceptera aux fins de traitement découle de la demande toujours élevée dans le Programme des parents et des grands-parents (Programme des PGP) et du fait que le ministère a considérablement réduit le nombre de demandes en attente de traitement, qui est passé d’un sommet de 167 000 personnes en 2011 à un peu moins de 26 000 personnes en juin 2018.

« Le gouvernement du Canada manifeste son engagement à aider les familles à vivre, à travailler et à prospérer ensemble au Canada »

– Ahmed Hussen, ministre fédéral de l’Immigration.

« Au cours des dernières années, nous avons apporté des améliorations importantes au processus de parrainage des parents et des grands-parents, et nous avons éliminé l’arriéré de demandes à traiter. Maintenant, en acceptant à compter de cette année un nombre encore plus important de demandes et en améliorant le processus de réception des demandes, le gouvernement du Canada manifeste son engagement à aider les familles à vivre, à travailler et à prospérer ensemble au Canada », a déclaré, dans un communiqué de presse lundi, Ahmed Hussen, ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté.

Fin du système de loterie pour le parrainage des parents !

Le ministre Hussen a également annoncé que, après avoir écouté les intervenants et examiné de près le Programme des PGP, le gouvernement apportera de nouvelles modifications au processus de réception des demandes afin de simplifier l’accès au programme et d’améliorer l’expérience des clients.

Le recours à ce processus de réception des demandes modifié se justifie par le fait que cela accordera au gouvernement une plus grande marge de manœuvre dans la gestion du processus de demande, et lui garantira de recevoir le plus grand nombre possible de demandes.

En 2019, comme c’était le cas au cours des dernières années, le formulaire « Intérêt pour le parrainage » sera mis en ligne au début de l’année pour donner l’occasion aux répondants éventuels admissibles d’informer IRCC qu’ils souhaitent parrainer leurs parents ou leurs grands-parents pour venir au Canada.

Au lieu de sélectionner de façon aléatoire des répondants éventuels en vue qu’ils présentent une demande comme c’était le cas auparavant, IRCC invitera les répondants éventuels à présenter leur demande de parrainage en fonction de l’ordre de réception des formulaires « Intérêt pour le parrainage ». Le processus devrait se poursuivre jusqu’à l’atteinte du plafond annuel de 20 000 demandes complètes en 2019. Des renseignements détaillés sur les améliorations apportées au processus seront annoncés cet automne.

Par ailleurs, IRCC rappelle que le nombre de parents et de grands-parents qui seront admis au Canada au cours des années à venir sera :

  • le gouvernement canadien compte accueillir 20 000 parents et grands-parents en 2018, dans le cadre de son plan des niveaux d’immigration. Ce nombre sera porté à 20 500 en 2019, et à 21 000 en 2020.

Source : Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada

Crédit photo:
@HonAhmedHussen, 20 août 2018, Surrey (Colombie-Britannique)/Twitter
Lire la suite
Publicité
2 Commentaires

2 Comments

  1. Faiza TOUBAL

    26 Sep 2018 à 4:26

    bonjour
    je suis une algérienne âgée de 45 ans j’ai ma soeur et mon frere au canada (citoyens canadien) , je suis toute seule en Algerie et j’aimerai bien les rejoindre afin de vivre avec eux une vie de famille.

    la question que je pose: Es ce que j’ai le droit au parrainage ??

    merci et bien cordialement

    • Redaction Avant Premiere

      26 Sep 2018 à 10:20

      Parrainer d’autres membres de votre famille : Qui pouvez-vous parrainer?

      Option 1 – membres de la famille proche qui sont orphelins
      Vous pouvez parrainer les membres de la famille proche seulement s’ils remplissent toutes les conditions suivantes :

      Ils sont orphelins,
      Ils ont moins de 18 ans,
      Ils n’ont pas :
      d’époux;
      de partenaire conjugal
      de conjoint de fait
      Ils sont unis à vous par les liens du sang ou de l’adoption, par exemple :
      des frères ou des sœurs,
      des neveux ou des nièces,
      des petits-enfants.
      Option 2 – autres parents
      Vous pouvez parrainer un membre de votre famille, unis par les liens du sang ou de l’adoption peu importe son âge, si vous remplissez toutes les conditions, à savoir :

      vous n’avez aucun membre de la famille vivant que vous pourriez parrainer à la place, comme:
      un époux ou une épouse,
      un conjoint ou une conjointe de fait,
      un partenaire conjugal,
      un fils ou une fille,
      un père ou une mère,
      un grand-père ou une grand-mère,
      un frère ou une sœur,
      un oncle ou une tante,
      un neveu ou une nièce;
      vous n’avez pas l’un ou l’autre des membres de la famille proche susmentionnés qui est :
      un citoyen canadien,
      un résident permanent du Canada,
      un Indien inscrit aux termes de la Loi sur les Indiens.
      Si le membre de votre famille que vous souhaitez parrainer a un époux, un conjoint de fait ou des enfants à charge qui l’accompagneront au Canada, vous devez les inclure dans la demande de parrainage.

      Autres options : Entrée express
      Si le membre de votre famille proche n’est pas admissible au parrainage, il peut quand même peut-être venir au Canada en tant qu’immigrant qualifié dans le cadre d’Entrée express. Ce programme :

      gère les demandes de certains programmes d’immigration économique;
      sélectionne les demandeurs en fonction de :
      leurs compétences,
      leur expérience,
      leur capacité de contribuer à l’économie canadienne.
      accorde des points à certains candidats qui ont de la famille au Canada.

      SOURCE: Immigration Canada / https://www.canada.ca/fr/immigration-refugies-citoyennete/services/immigrer-canada/parrainer-membre-famille/autres-membres-famille/qui-pouvez-vous-parrainer.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

Burkina Faso : le Canada « choqué » par la mort de Kirk Woodman

Publié

le

Les autorités canadiennes ont appris avec « effroi », jeudi 17 janvier, la mort de Kirk Woodman. Le Canadien originaire d’Halifax qui avait été kidnappé par un groupe armé, mardi 15 janvier, a été retrouvé le corps criblé de balles au Burkina Faso, pays d’Afrique de l’Ouest.

Au nom du gouvernement, la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, a dit que le Canada est « consterné et profondément attristé » que Kirk Woodman, qui avait été enlevé le 15 janvier 2019, ait été tué au Burkina Faso. « Nous offrons nos sincères condoléances à la famille de M. Woodman en cette période extrêmement difficile », a déclaré jeudi 17 janvier Mme Freeland.

Une « période extrêmement difficile »

Selon le ministère burkinabé de la Sécurité, le corps de Kirk Woodman a été retrouvé mercredi 16 janvier, criblé de balles, dans la province d’Oudalan, non loin de la frontière entre le Burkina-Faso et le Niger. Il a ensuite été conduit à Gorom-Gorom avant d’être acheminé à la morgue de l’hôpital de Dori.

« Nous adressons nos sincères condoléances à la famille et aux proches de M. Woodman. C’est une période éprouvante et extrêmement douloureuse pour eux et ils bénéficient du soutien inconditionnel du Canada. Alors qu’ils pleurent cette tragédie, nous demandons que leur vie privée soit respectée. »

– Chrystia Freeland, ministre des Affaires étrangères

En attendant, le Canada a condamné les responsables de ce crime odieux. « Nous travaillons avec le gouvernement du Burkina Faso et d’autres partenaires internationaux afin de rechercher les responsables et les traduire en justice », a indiqué la ministre canadienne des Affaires étrangères, tout en soulignant que « la priorité du gouvernement [canadien] est la sécurité et la protection des Canadiens ».

Kirk Woodman a passé 20 ans de sa vie en Afrique de l’Ouest

Pour rappel, Kirk Woodman était un employé de la société minière canadienne Progress Minerals. « M. Woodman était un géologue hautement respecté, dont la carrière s’est étendue sur 30 ans, dont 20 ans en Afrique de l’Ouest », a commenté le patron de Progress Minerals, Adam Spencer, dans un communiqué.

À lire aussi :

Coopération : Québec réalisera des projets dans 17 pays d’Afrique francophone…

Le président Kenyatta comparé à un singe, un Chinois se fait expulsé du Kenya pour racisme

Lire la suite

Éducation

Chapeau, les filles! – « Valorisons les étudiantes qui osent » en 2019

Publié

le

La période d’inscription à la 23e édition du concours Chapeau, les filles! et à la 19e édition de son volet Excelle Science a été lancée mardi 15 janvier par le ministère québécois de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.

Ce concours vise à promouvoir la diversification des choix de carrière des filles et à encourager celles‑ci à persévérer jusqu’à l’obtention de leur diplôme.

Depuis sa création, le concours a contribué à faire augmenter l’effectif féminin à la formation professionnelle, à la formation technique et à la formation universitaire dans des secteurs choisis majoritairement par des hommes. « J’aimerais remercier les partenaires de Chapeau, les filles! et d’Excelle Science de même que le personnel scolaire qui soutiennent les filles dans leur démarche de mise en candidature », a déclaré Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.

Des ambassadrices des métiers masculins

Le ministre a invité les étudiantes qui répondent aux critères d’admissibilité à déposer leur candidature. Il a également lancé un appel spécial aux anciennes lauréates du concours : « soyez des ambassadrices dans la promotion des métiers traditionnellement masculins et incitez d’autres femmes à suivre vos traces », a encouragé M. Roberge.

Les candidates qui souhaitent participer au concours Chapeau, les filles! ou à son volet Excelle Science doivent soumettre leur dossier directement en ligne sur le site web du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur d’ici le 8 mars 2019.

Les étudiantes inscrites à temps plein à un programme de la formation professionnelle ou de la formation technique menant à l’exercice d’un métier traditionnellement masculin et fréquentant un établissement du réseau des commissions scolaires, un cégep ou un établissement d’enseignement privé au Québec sont admissibles à Chapeau, les filles!.

Quant aux étudiantes poursuivant des études au baccalauréat dans l’une ou l’autre des disciplines des sciences et des technologies retenues pour le concours, elles sont admissibles au volet Excelle Science.

À lire aussi : Québec : l’AssNat lance la 17e édition des Prix du livre politique

Dans le but de valoriser le travail du personnel scolaire qui soutient les étudiantes dans leur parcours de formation et le dépôt de leur candidature, le Ministère attribuera trois prix de 500 $ à des mentors scolaires. L’objectif est de mettre en évidence l’importance du mentorat en milieu scolaire et ses effets sur la réussite des étudiantes.

La cérémonie de remise des prix aura lieu à l’Assemblée nationale en juin 2019, grâce à la contribution financière de 21 partenaires du Ministère.

Lire la suite

Société

Immigrants : Vous pouvez gagner ces « Mérites » si vous avez appris le français au Québec

Publié

le

L’édition 2019 des Mérites en francisation des personnes immigrantes a été lancée ce mercredi, 16 janvier.

« Les Mérites en francisation représentent une formidable occasion de reconnaître le travail et la persévérance des personnes immigrantes qui apprennent le français », introduit Simon Jolin-Barrette, ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion.

Tous les immigrants, ayant appris le français au Québec, peuvent participer afin de gagner un prix décerné par le ministère de l’Immigration. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au vendredi 1er mars 2019, avant 17h. Les cinq prix qui seront dans la course sont destinés aux catégories suivantes :

  • Personne immigrante non francophone
  • Personne réfugiée non francophone
  • Personne œuvrant dans le domaine de la francisation des personnes immigrantes
  • Partenaire institutionnel ou communautaire en francisation
  • Entreprise exemplaire en matière de francisation et d’intégration de son personnel immigrant

Comme l’indiquent les catégories ces récompenses participent à mettre en valeur aussi les organisations qui œuvrent en matière de francisation et d’intégration.

Pour plus d’informations ICI

Lire aussi :

Francisation : l’OQLF lance les Mérites du français 2019 à l’intention des organisations

Montréal inclusive, un premier plan d’action en matière d’immigration et d’intégration des nouveaux arrivants

Lire la suite

en-avant

%d blogueurs aiment cette page :