Suivez-nous

Actualités

Montréal : la mairesse dans son propre piège ?

Baba-Idriss FOFANA

Publié

le

Capture vidéo/RDI

Environ deux semaines après le dévoilement du budget de la Ville de Montréal, l’opposition officielle a donné de la voix. Elle a réclamé, lundi 22 janvier, l’annulation de la hausse de la taxe d’eau de 1,1% prévu par l’administration Plante. Au même moment, des citoyens ne cachent pas leur déception à l’endroit de celle qui promettait « Plus de bienvenue ; Moins de taxes ».

Plutôt que de « se déchirer la chemise et voter simplement contre », le chef de l’opposition officielle à la Ville, Lionel Perez, s’est dit favorable à des propositions afin de « rectifier le tir » dans le budget présenté par la Ville. Car, selon lui, « la grogne est unanime, que ce soit les commerçants, les locataires, les propriétaires, les villes liées ». En lieu et place des 3,3% de hausse moyenne des taxes présentée dans le budget, Ensemble Montréal, réclame l’annulation pure et simple de 1,1% de la taxe d’eau. Il ne devrait en rester que la taxe générale (1,9%), des taxes d’arrondissement (0,3%), passant la hausse moyenne des taxes à 2,2%.

Une promesse, une dette !

« Tout le monde reconnaît que ce budget a un manque total de légitimité. Il ne représente pas ce que Valérie Plante a promis en campagne électorale et ne respecte pas la capacité de payer des contribuables », a déploré M. Perez, tout en indiquant qu’Ensemble Montréal votera contre l’adoption du budget de 5,4 milliards de dollars, si l’administration municipale ne renonce pas à la hausse de la taxe de l’eau.

« En général, une hausse est tout à fait acceptable si les citoyens et les citoyennes obtiennent plus de services de la ville. Le vrai problème est que la mairesse n’a pas tenu sa promesse et elle a donc endommagé son lien de confiance avec les citoyens », soutient Haroun Bouazzi, citoyen de la Ville. « En fait, la vraie erreur a été faite bien avant, quand, lors de la campagne, Valérie Plante a promis de ne pas hausser les impôts. Ce faisant, elle a joué sur le terrain de la droite, promettre plus avec moins et qui dans les faits livre moins avec moins », a-t-il vertement critiqué.

Pour M. Bouazzi qui a voté contre Denis Coderre lors de l’élection municipale du 5 novembre 2017, cette attitude de la nouvelle mairesse « ne fait que renforcer le cynisme ». « Il est temps d’avoir une gauche qui s’assume plus. Je pense que les citoyens aiment la clarté, personne n’aime être pris pour une valise », a martelé le président de l’Association AMAL-Québec.

Ne pas « renforcer le cynisme »

Embouchant dans la même trompette, Helena Sanchez déplore le fait que les politiciens aient recours aux « belles surprises » après les élections. Et Mme Sanchez ne croit pas si bien le dire : « l’actuelle hausse des taxes montrent à quel point, dans les campagnes électorales, l’accent est toujours mis sur ce qui est inessentiel dans l’immédiat comme la ligne rose et ce qui peut être amélioré comme l’état des routes et autres requière la hausse des taxes, la participation du contribuable ». « Sauf qu’en ce moment, poursuit-elle, le budget alloué aux améliorations promises n’est ni débattu ni divulgué. Les belles surprises arrivent toujours dans l’après-coup ! ».

Se prononçant sur l’annulation de la taxe d’eau demandée par l’opposition municipale, Haroun Bouazzi pense qu’Ensemble Montréal est dans son rôle d’opposant. Même s’il ne croit pas que cette position des « Hommes de Coderre » peut amener la mairesse à reculer, en faisant des amendements au budget. Toutefois, le président de AMAL-Québec « espère » qu’ils vont « s’assurer que la ville optimise les investissements et qu’elle octroie plus de services pour les personnes qui en ont le plus besoin ».

Le moins que l’on puisse dire, quelle que soit la posture dans laquelle devra se mettre Valérie Plante, à en croire aux récriminations des uns et des autres, le « faux pas » a déjà été commis par l’administration qu’elle dirige depuis le dévoilement du budget, le 10 janvier 2018. Et pour finir, on annonce les « contraventions salées »… ! Nous y reviendrons.

Baba Idriss Fofana est Journaliste depuis 2010 et Blogueur depuis 2012 sur la plateforme de Radio France International – Mondoblog – où il anime notamment des chroniques politiques et faits de société. Ayant également fait des études de Marketing et de Management, il a occupé dans différents pays les fonctions d’Assistant en communication politique et Responsable des communications.

Actualités

Groupe Capitales Médias : Unifor demande une aide d’urgence

Avatar

Publié

le

Le risque de faillite qui assaille le Groupe Capitales Médias (GCM) peut affecter une centaine de salariés qui travaillent dans les différents journaux régionaux (La Voix de l’Est, Le Nouvelliste, La Tribune, Le Soleil, Le Droit et Le Quotidien).

Alors que le premier ministre François Legault a promis ce mercredi, 14 août, de faire un chèque au GCM, la situation financière du groupe mérite selon Unifor des mesures plus rapides. Rappelons aussi que le groupe est en discussion avec Cogeco et Québecor pour vendre en partie ou en totalité ses journaux régionaux.

« L’heure est grave en ce qui concerne l’avenir des six quotidiens régionaux de GCM », a rappelé M. Gagné. « Il faut que le premier ministre Legault passe de la parole aux actes et annonce immédiatement une aide d’urgence afin de rassurer les travailleurs et les travailleuses de ces quotidiens ainsi que leurs familles ». M. Gagné appelle notamment à ce que cette annonce soit faite avant l’ouverture de la Commission parlementaire sur l’avenir des médias, prévue le 26 août à Québec.

« Cette aide d’urgence », ajoute pour sa part Alain Goupil, journaliste à La Tribune et président de la section locale 1910 « doit servir à garantir aux travailleuses et aux travailleurs de l’information qu’ils pourront continuer d’exercer leur emploi jusqu’à ce que des mesures à plus long terme soient trouvées ».

Lire aussi : Vol de renseignements personnels : après Desjardins, Québec annonce l’encadrement des agences de crédit

Lire la suite

Actualités

Vol de renseignements personnels : après Desjardins, Québec annonce l’encadrement des agences de crédit

Avatar

Publié

le

Le ministre des Finances, Eric Girard, a annoncé mercredi 14 août son intention de déposer un projet de loi dans la foulée du vol de renseignements personnels chez Desjardins.

Avec ce projet de loi, le ministre souhaite introduire un encadrement des agences de crédit et offrir le gel ou le verrou du crédit, à l’instar de ce qui se fait présentement ailleurs dans le monde. Les modifications législatives proposées viseront ainsi à améliorer la protection des données financières des citoyens. « Nous avons l’intention de mettre en place des mesures visant à accroître la protection des informations financières de tous les Québécois et Québécoises », a annoncé Eric Girard.

De plus, le ministre a annoncé qu’il a convenu avec le Mouvement Desjardins de resserrer sa gouvernance et sa gestion de risques dans le cadre du bilan amorcé en collaboration avec l’Autorité des marchés financiers. « L’incident chez Desjardins est regrettable, et je comprends que les Québécois soient inquiets. Nous sommes conscients qu’ils attendent du gouvernement des améliorations », a-t-il déploré.

Equifax face aux Vols de renseignements personnels...

Le ministre a tenu à rassurer les membres de Desjardins concernés et la population en général. En effet, la situation est gérée de façon adéquate par l’institution financière, sous l’œil attentif de l’Autorité des marchés financiers. Il a rappelé que les actifs financiers des membres sont garantis en cas de fraude. Il constate aussi l’inscription en grand nombre des membres de Desjardins aux services d’Equifax, ce qui contribuera à la prévention des fraudes. On ne rapporte d’ailleurs aucune augmentation des cas de fraude chez Desjardins depuis le vol de données.

Le ministre est d’avis que l’institution coopérative a réagi rapidement et de façon responsable en offrant notamment à ses membres un plan de protection et d’assistance gratuit contre le vol d’identité. Il dit comprendre par ailleurs l’inquiétude et l’insatisfaction des clients concernés, et c’est pourquoi il considère que des changements législatifs doivent être apportés.

À lire : Desjardins : les données personnelles de près de 3 millions de clients volées par un employé

Lire la suite

Actualités

Jeux panaméricains 2019 : les athlètes canadiens remportent 152 médailles à Lima

Avatar

Publié

le

Les Jeux panaméricains de 2019 à Lima ont pris fin la fin de semaine dernière. Au cours de ces compétitions internationales, Équipe Canada a remporté au total 152 médailles dont 35 d’or, 64 d’argent et 53 de bronze, en occupant la troisième place du podium.

 Au terme des Jeux panaméricains de 2019 tenues à Lima, la ministre des Sciences et des Sports à remercier tous les athlètes qui ont représenté le Canada avec cœur. Non sans souligner les réussites d’Équipe Canada. « Je sais que les Canadiens ont pleinement conscience des efforts, du dévouement et de la persévérance nécessaires pour se rendre aux Jeux panaméricains. Nous ne pourrions être plus fiers de ce que nos athlètes ont accompli », a déclaré Kirsty Duncan.

Les 19 derniers jours de compétition ont été marqués par des performances exceptionnelles. Les membres d’Équipe Canada ont fait preuve d’une détermination et d’un esprit d’équipe fantastiques.

Avec leurs 152 médailles (35 d’or, 64 d’argent et 53 de bronze), les membres d’Équipe Canada ont fièrement défilé dans l’Estadio Nacional del Perú, dirigés par le porte-drapeau, Ellie Black (gymnastique artistique). Ils se sont joints aux 6 680 athlètes de 41 pays qui ont pris part aux compétitions dans 39 sports et 61 disciplines. Ellie, la gymnaste canadienne la plus décorée des Jeux panaméricains, a remporté cinq médailles, dont deux médailles d’or!

Les exploits d’Équipe Canada aux Jeux parapanaméricains!

LIMA, Peru – Team Canada arrives at the closing ceremony of the Lima 2019 Pan American Games on August 11 2019. Photo by Vincent Ethier/COC

Au dire de la ministre des Sciences et des Sports, l’expérience a été passionnante pour l’équipe canadienne. « Félicitations à tous les athlètes, entraîneurs et officiels pour ces jeux remarquables. J’espère que vous avez eu du plaisir à entrer dans le stade pendant la cérémonie de clôture et à vous remémorer tout ce que vous avez accompli », a indiqué Mme Duncan.

Le Canada a fini troisième avec 152 médailles (35 d’or, 64 d’argent et 53 de bronze), contre 217 médailles il y a quatre ans. Aussi, le pays a obtenu plusieurs qualifications en vue des Jeux olympiques de Tokyo 2020.

Au nom des Canadiens, Kirsty Duncan a félicité tous les athlètes canadiens qui ont participé aux Jeux panaméricains. Leurs exploits, dit-elle, nous ont tous émerveillés et inspireront la prochaine génération d’athlètes. 

Pour finir, la ministre des Sciences et des Sports a souhaité bonne chance aux athlètes paralympiques canadiens qui participeront aux Jeux parapanaméricains de 2019 à Lima du 23 août au 1er septembre!

À lire : Dévoilement de l’équipe de goalball aux Jeux parapanaméricains de Lima 2019

Lire la suite

Nous suivre sur Facebook

Publicité

en-avant