Suivez-nous

Monde

Poutine annonce le succès du tir de missile hypersonique Avangard

Publié

le

Vladimir Poutine a annoncé ce mercredi, 26 décembre, que la Russie déploierait l’année prochaine son premier régiment de missiles hypersoniques capables de porter des charges nucléaires. Le président a affirmé que son pays dispose désormais d’un nouveau type d’arme stratégique.

Poutine a fait cette déclaration après avoir supervisé ce que le Kremlin décrit comme étant un test qui précède le déploiement du nouveau système de missile, appelé Avangard.

« Ce test s’est terminé avec succès », a déclaré Poutine lors d’une réunion du gouvernement.

« À partir de 2019, les forces armées russes disposeront du nouveau système stratégique intercontinental Avangard. C’est un grand moment pour les forces armées et le pays », a-t-il poursuit.

Avangard, et d’autres nouvelles armes

Le nouveau joujou de la Russie a été annoncé par le Kremlin en mars dernier. D’autres nouvelles armes avaient été notamment dévoilées par le président affirmant qu’elles pourraient frapper presque n’importe quel point du monde.

Concernant Avangard, l’accent a été mis sur sa maniabilité et sa capacité à échapper facilement aux systèmes de défense antimissile.

Poutine a observé à distance le test ce mercredi dans un bâtiment du ministère de la Défense russe à Moscou.

Le Kremlin a expliqué qu’Avangard a été lancé à partir d’une base au sud-ouest de la Russie. Le missile avait réussi à atteindre et à détruire une cible située dans l’Extrême-Orient russe.

Source : Reuters

Lire aussi : Trump et la Russie, du complot à la surinformation

Lire la suite
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

Quinze morts dans le crash d’un avion militaire iranien

Publié

le

L’armée iranienne a déclaré ce lundi, 14 janvier, le crash d’un avion militaire cargo Boeing 707. L’accident a causé la mort de 15 personnes parmi les 16 à bord.

L’avions s’est écrasé près de l’aéroport de Fath situé dans la province centrale d’Alborz, en Iran.

Shahin Taghikhani, porte-parole de l’armée, a déclaré à la télévision officielle qu’il s’agit d’un avion iranien et que toutes les personnes à bord sont des citoyens iraniens. La déclaration de l’armée est intervenue à la suite de rapports contradictoires sur le propriétaire de l’avion.

La télévision a annoncé que des équipes de secours avaient été envoyées dans la région, entre les aéroports de Fath et de Payam, où l’avion devait atterrir.

« Le mécanicien à bord a survécu et a été conduit à l’hôpital » , a annoncé l’armée dans un communiqué relayé par l’agence de presse Fars. Celle-ci a affirmé que la boîte noire de l’avion a été retrouvée sur le site de l’accident.

« Le Boeing 707 qui transportait de la viande de Bichkek au Kirghizistan avait demandé un atterrissage d’urgence à l’aéroport de Fath … « , a déclaré l’armée dans le communiqué. « Il est sorti de la piste pendant l’atterrissage et a pris feu après avoir heurté le mur au bout de la piste », ont-ils précisé.

Source : Reuters

Lire aussi : Hiver 2019 au Canada : une ONG internationale vole au secours des sans-abris

Lire la suite

Actualités

« Je suis Charlie », il y a quatre ans, jour pour jour

Publié

le

Le 7 janvier 2015 est une date qui a marqué l’histoire de la France et de la presse. Il y a 4 ans, jour pour jour, 17 personnes ont été assassinées dans les locaux du journal satirique hebdomadaire Charlie Hebdo, Montrouge et un Hyper Cacher. Les coups de kalachnikov tirés par les frères Chérif et Saïd Kouachi ont aussi percuté de plein fouet la liberté de l’expression et de la presse.

Le président Emmanuel Macron a tweeté aujourd’hui : «  Ceux qui se sont lâchement attaqués à Charlie Hebdo, il y a 4 ans déjà, combattaient la liberté d’expression et donc la République. La République est toujours là, et la liberté d’expression plus forte que jamais. Nous n’oublions pas ceux qui ont payé cela de leur vie. »

Pour commémorer cet anniversaire douloureux, une cérémonie a été organisée ce lundi, 7 janvier 2019, devant les lieux du drame, en présence des familles, proches et autorités. Il y a aussi du nouveau dans l’enquête de ces assassinats terroristes, revendiqués par le groupe Al-Qaida du Yémen.

Selon l’AFP le 25 décembre dernier « le parquet de Paris a requis 14 personnes impliquées à divers degrés dans ces attentats. »

Lire aussi : #Macron20h, pour mettre fin à la crise des gilets jaunes…

Lire la suite

Monde

Des migrants bloqués en mer, « un nouveau record de la honte » selon les ONG

Publié

le

En 2018, parmi les 113.482 migrants qui ont risqué leurs vies en Méditerranée pour joindre l’Europe, le Haut-comité des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) compte 2.262 morts. Si les opérations de sauvetages effectuées par les ONG en mer ont permis de sauver plusieurs vies, les décisions politiques entravent souvent leurs missions.

Ce vendredi, 4 janvier, les organisations se sont indignées contre les pays européens qui ont refusé de coopérer afin d’accueillir des migrants coincés en plein mer dans des conditions inhumaines.

Un collectif d’associations humanitaires et de défense des droits de l’Homme a déclaré qu’avec cette situation l’Europe est en train de battre « un nouveau record de la honte ».

Les faits : Une trentaine de migrants, sauvés au large de la Libye il y a deux semaines, sont coincés derrière les côtes maltaises en attendant les décisions des gouvernements interpellés afin de joindre le continent.

Selon l’AFP, « les Pays-Bas, l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne se sont d’abord montrés très réticents à accueillir ces migrants. Mais Berlin et La Haye ont finalement donné leur feu vert, à condition que d’autres pays se joignent à eux. » De son côté Malte avait refusé que le navire accoste chez eux.

Des enfants qui souffrent parmi les migrants coincés

Sea-Watch 3, le navire affrété par une ONG allemande qui a effectué le sauvetage, a témoigné des mauvaises conditions physiques et psychologiques des migrants. Alessandro Metz, un des responsables de ce collectif, a rapporté que trois enfants « risquent l’hypothermie et la déshydratation. » (AFP)

Si les ONG font souvent face à ce type d’imbroglio, ils dénoncent surtout l’absence d’un mécanisme européen pérenne.

Lire aussi : Le Canada concocte un plan pour chasser 10 000 « faux immigrants » par an

Lire la suite

en-avant