Suivez-nous

Culture

Psychédélique Marilou : Psychanalyse d’une époque

Saoud Maherzi

Publié

le

La pièce Psychédélique Marilou, écrite par Pierre-Michel Tremblay et mise en scène par Philippe Lambert, fait le procès en douceur d’une épopée libertaire qui s’est reconvertie dans le marché néolibérale.

C’est l’histoire d’une famille moderne, bourgeoise ancrée dans l’intellectualité soucieuse et criarde de ceux qui ont le temps de penser, et qui plonge dans une crise intergénérationnelle. Le père quitte la politique parce qu’elle ne tient pas ses promesses pour ouvrir une boutique de vélo haut de gamme. La mère animatrice de radio, ex-actrice ratée, décroche une entrevue avec son idole artistique qui, s’avérant humiliante, lâche tout pour quelques mois. La fille, Marilou, est en maîtrise d’anthropologie et sa thèse sur l’héritage de la culture hippie n’avance pas, parce que c’est « de la marde ». Et au milieu, la présence d’une légende des années Woodstock, promoteur du LSD, Timothy Leary. Tout ce beau monde finit à San Francisco, où le déclic aura lieu pour le meilleur et pour le pire.

Le jeu d’acteur est sensible, saisissant le sujet dans toute sa dimension, tantôt tragique frivolité, tantôt frivole tragédie. La mise en scène est enivrante et se colle à merveille au thème psychédélique, en agençant un jeu de lumière grisant et deux musiciens présents sur scène habillés façon hippie, les cheveux longs, les chemises colorées. L’intrigue et les dialogues rendent compte de la névrose post-euphorique de notre époque du capitalisme néolibéral et du franglais, où l’on s’étonne que la déconstruction ait tout détruit du vieux monde, où l’on se retrouve en fait sans repères. Où, pour soigner sa crise, il faut s’isoler pour ne penser qu’à soi, divorcer parce que l’autre « bande mou », parce qu’au fond les fondations étaient molles aussi. Pour retrouver un peu de spiritualité, on fait du yoga simulant la sérénité, « Namaste, esti ». Et pour pallier à la dépression, le magasinage compulsif bien sûr. Le libertaire a envahi la société en enterrant les hippies, se mêlant au marché libéral. Et pour se subvertir à la normalité aliénante, il faut faire l’inattendu, « un trip de lucidité ».

Psychédélique Marilou fait une psychanalyse avec humour et dérision de la vie moderne occidentale d’après Mai 68, d’après Woodstock, d’après la Révolution Tranquille, de son vide de sens et de sa confusion. Comme un lendemain de veille, on se rend compte qu’il reste des lourdingues encore saouls, enivrés par l’illusion.

Au final, le salut ne serait-il pas dans un retour à la spiritualité ancestrale d’un lavage de pied franciscain ? (Inside joke)

Diplômé de HEC Montréal, Saoud a écrit depuis 2013 dans divers médias. Il dédie le plus clair de son temps libre à la lecture, l’écriture et à la boxe trouvant une cohérence dans l'unité de ces activités. "Find what you love and let it kill you" - Bukowski

Culture

Ville d’Ottawa : nouvel investissement pour améliorer l’offre de services en français

Avatar

Publié

le

Le caractère bilingue de la Ville d’Ottawa, la capitale du Canada, est une source de fierté et un reflet de ce que les Canadiens sont. C’est pourquoi le gouvernement reconnaît l’importance d’appuyer des initiatives qui le favorisent.

Mélanie Joly, ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie, a annoncé un investissement de 224 500 dollars pour améliorer la qualité des services en français offerts aux résidants de la Ville d’Ottawa et aux visiteurs. 

Avec cette aide financière, accordée par Patrimoine canadien dans le cadre du programme Développement des communautés de langue officielle, la Ville d’Ottawa aspire à mobiliser et à appuyer son personnel pour améliorer la qualité de l’offre de services en français. Elle compte atteindre cet objectif au moyen de son projet « Une Ville, deux langues – l’offre active au service du citoyen », qui se poursuivra jusqu’en 2021.

« La diversité culturelle du pays s’exprime par nos deux langues officielles. Notre capitale doit refléter cette richesse culturelle et linguistique. Comme gouvernement fédéral, nous nous engageons donc à soutenir l’amélioration des services en français à Ottawa. »

– Mélanie Joly, ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie

Le projet consiste en la bonification des programmes de loisirs et des programmes culturels en français. Six carrefours francophones seront créés à même les installations municipales et communautaires déjà existantes. Ces carrefours joueront un rôle de coordination et de promotion des services et des programmes en français. De plus, ce volet prévoit la réalisation d’initiatives et la mise en place de ressources en français pour outiller le personnel en matière d’offre de services en français.

Le projet vise également à mettre à jour les outils existants pour favoriser l’offre active de services municipaux dans les deux langues officielles. Une vidéo de formation sera produite dans le but de promouvoir auprès des employés la Politique de bilinguisme de la Ville et les outils à leur disposition.

Le français et l’anglais bénéficient des mêmes droits, des mêmes statuts et des mêmes privilèges dans la Ville d’Ottawa 

« La Ville est fière de collaborer avec Patrimoine canadien dans le cadre du Plan d’action pour les langues officielles. La Ville reconnaît l’apport important de la communauté francophone à toutes les sphères d’activité de la communauté, et nous nous engageons à contribuer à son essor et à sa vitalité. Je suis certain que nos résidants et le personnel de la Ville bénéficieront des nombreuses retombées positives de ce projet », a déclaré Jim Watson, maire d’Ottawa.

Rappelons qu’en 2017, le gouvernement de l’Ontario a adopté une loi qui officialise le statut bilingue de la Ville d’Ottawa. Cette loi reconnaît que les deux langues officielles bénéficieront des mêmes droits, des mêmes statuts et des mêmes privilèges à Ottawa. 

Le Plan d’action pour les langues officielles représente un investissement inégalé de 2,7 milliards de dollars sur 5 ans, dont 500 millions de dollars en nouveaux fonds, pour appuyer les communautés de langue officielle en situation minoritaire et la promotion des deux langues officielles partout au pays.

Ce plan propose une vision claire, une nouvelle aide financière et des mesures précises pour favoriser la vitalité des communautés de langue officielle en situation minoritaire et la promotion du français et de l’anglais d’un océan à l’autre.

À lire : Doug Ford évite « la guerre » avec les Franco-Ontariens

Lire la suite

Culture

GSM Project création réalisera le nouveau musée de l’histoire de Montréal

Avatar

Publié

le

La Ville de Montréal a annoncé ce vendredi, 16 août, que l’entreprise GSM Project création inc a obtenu le contrat du projet Mémoires des Montréalais.es, d’une valeur de 1,16 M$.

L’entreprise GSM Project création inc se charge désormais de la conception muséale et le suivi de la réalisation du nouveau Centre d’histoire de Montréal (CHM) rebaptisé Mémoires des Montréalais.es (MEM).

Selon Magda Popeanu, vice-présidente et responsable de la culture et de la diversité montréalaise au sein du comité exécutif, le projet de transformation s’inscrit dans les perspectives de la Ville de donner accès au savoir et à la connaissance ainsi que de la reconnaissance de la culture comme quatrième pilier du développement durable.

Un nouvel espace pour la mémoire des Montréalais

Le rôle du MEM est de poursuivre la mission du Centre d’histoire de Montréal avec un espace culturel citoyen offrant une expérience muséale inclusive dédiée à la mémoire des Montréalais.

« Il misera sur le rôle de l’histoire dans le façonnement de l’identité montréalaise et du sentiment d’appartenance envers la métropole », indique le communiqué de la Ville.

Les travaux du projet débuteront cet automne. L’ouverture publique des nouveaux locaux, situés au carré Saint-Laurent, au point zéro de la ville, à l’angle de la Main (le boulevard Saint-Laurent) et de la rue Sainte-Catherine, est prévue pour 2021. Par ailleurs, l’espace hébergera dès septembre les bureaux administratifs du musée.

À savoir : Les nouveaux espaces, trois fois plus vastes que les anciens, seront consacrés à diverses expositions et à des aires d’accès publics proposant une programmation interactive et dynamique qui invite le visiteur à profiter des services et à renouveler par le fait même son engagement citoyen.

Infos sur le musée

Lire aussi : Ce qui vous attend au MAC cet automne

Lire la suite

Culture

Myriam D’Arcy, nouvelle directrice des Rendez-vous Québec Cinéma

Avatar

Publié

le

Québec Cinéma a annoncé ce mercredi, 14 août, que Myriam D’Arcy s’est joint à son équipe à titre de directrice des Rendez-vous.

La nouvelle directrice des Rendez-vous Québec Cinéma œuvre à la mise en valeur du talent d’ici et à la promotion du patrimoine québécois depuis une dizaine d’années. Elle cumule également plus de 15 ans d’expérience en événementiel. Voici un aperçu de sa carrière.

Détentrice d’un baccalauréat en science politique à l’Université du Québec à Montréal, Mme D’Arcy poursuit actuellement un diplôme d’études spécialisées en développement des organisations à l’Université Laval.

Entre 2010 et 2019, elle a œuvré au sein du Mouvement national des Québécoises et Québécois, d’abord en tant que responsable de l’animation politique, puis de responsable de la Fondation histoire et commémorations.

À ces titres, elle a mené plusieurs projets d’envergure, notamment la coproduction du collectif de courts métrages historiques Je me souviens, ainsi que la mise sur pied du programme Les Rendez-vous culturels, destiné à favoriser l’intégration des nouveaux arrivants grâce à des activités culturelles, tel que des projections de films québécois.

Parallèlement, elle a aussi collaboré pendant près de 10 ans à la Fondation Lionel-Groulx comme chargée de projet à la promotion de l’histoire.

« Depuis son entrée en poste le 5 août dernier, Myriam travaille à rassembler une équipe renouvelée et dédiée au rayonnement des talents, à l’accès aux films et au développement des publics », a indiqué Ségolène Roederer, directrice générale de Québec Cinéma.

Lire aussi : Imaginationreality : La nouvelle création de Katie Ward

Lire la suite

Nous suivre sur Facebook

Publicité

en-avant