Suivez-nous

Politique

Réforme du mode de scrutin : le Mouvement pour une démocratie nouvelle va « éduquer » les Québécois

Avatar

Publié

le

Logos de plusieurs partis politiques qui ont pris part à l'élection générale du 1er octobre 2018 au Québec.

Mouvement pour une démocratie nouvelle (MDN) a reçu un appui financier à hauteur de 225 000 dollars sur deux ans de la part du gouvernement du Québec, dirigé par la Coalition avenir Québec (CAQ) depuis le 1er octobre 2018, afin qu’il poursuive sa mission de communication et d’éducation visant à faire connaître les grandes lignes de la réforme du mode de scrutin.

Mardi, la ministre de la Justice et ministre responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne, Sonia LeBel, a réitéré la volonté du gouvernement d’aller de l’avant avec la réforme du mode de scrutin au Québec. Le gouvernement caquiste entend donc respecter ses engagements de présenter un projet de loi sur la réforme du mode de scrutin avant le 1er octobre 2019 et de le faire adopter.

La CAQ veut respecter ses engagements de campagne!

En vue de la présentation du projet de loi, la ministre a souligné l’importance que la réforme du mode de scrutin soit une opération non partisane et consensuelle. « Avec cette annonce, notre gouvernement met de l’avant des mesures afin d’engager les citoyennes et les citoyens dans la réforme du mode de scrutin. Je suis convaincue que la participation active du MDN contribuera à la réussite du projet de réforme du mode de scrutin. Le MDN est un organisme qui a fait ses preuves », a déclaré Mme LeBel.

Le gouvernement souhaite outiller le MDN afin qu’il soit en mesure de poursuivre son travail d’éducation auprès de la population et des acteurs de la société civile. « Le MDN n’est pas le porteur d’une option spécifique, il œuvre plutôt à rallier les divers acteurs de la société civile et la population autour de la nécessité d’implanter un mode de scrutin de type proportionnel », souligne-t-on.

« Le MDN va poursuivre son travail avec les partis politiques et les acteurs de la société civile pour que le consensus tienne bon et que le projet de loi promis améliore de manière significative la proportionnalité de la représentation à l’Assemblée nationale. »

– Jean-Pierre Charbonneau, président du Mouvement pour une démocratie nouvelle

Québec tient à rappeler que le MDN possède une expertise de pointe en matière de mode de scrutin et qu’il a développé une grande expérience de vulgarisation pour rendre accessible au grand public la compréhension du fonctionnement et des effets des différents modes de scrutin. « À notre sens, c’est le meilleur acteur pour informer la population sur le nouveau mode de scrutin. Il participe activement depuis maintenant une vingtaine d’années au débat public sur la réforme du mode de scrutin au Québec », a ajouté la ministre de la Justice.

À lire aussi : Québec solidaire talonne la CAQ sur le climat et la reforme du mode de scrutin

Après 20 ans de militantisme en faveur d’un nouveau mode de scrutin de type proportionnel, le Mouvement pour une démocratie nouvelle (MDN) se dit heureux de constater que la lumière commence à poindre au bout du tunnel. « La ministre Sonia LeBel nous apparait fermement décidée à mener à terme l’un des plus grands changements dans les institutions démocratiques du Québec moderne », s’est réjoui Jean-Pierre Charbonneau, président du Mouvement pour une démocratie nouvelle.

Lire la suite
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Politique internationale

Politique étrangère canadienne – Quel candidat s’engagera activement contre les bombardements en zones civiles ?

Avatar

Publié

le

À la veille des élections fédérales, Humanité & Inclusion Canada mobilise le public canadien pour demander aux cheffes et aux chefs des principaux partis canadiens, en matière de politique étrangère, de prendre des mesures concrètes contre le bombardement des civils.

Les conflits armés se déroulent de plus en plus dans les zones peuplées, principalement dans les villes en Irak, en Syrie, au Yémen, etc. L’impact de l’utilisation d’armes explosives est dévastateur pour les civils : Selon Action contre la violence armée (AOAV), 20 384 civils ont été tués ou blessés par des armes explosives en 2018. Lorsque des armes explosives sont utilisées dans des zones peuplées, 90% des victimes sont des civils, un chiffre qui ne cesse d’augmenter depuis la Première Guerre mondiale.  

La Conférence internationale de Vienne

Les 1er et 2 octobre, l’Autriche réunira les États à la conférence de Vienne pour trouver une solution politique aux dommages causés aux civils par les bombardements lors de combats urbains. Il s’agit de la première conférence internationale sur l’utilisation des armes explosives dans les zones peuplées. Cette reconnaissance par les États de l’urgence d’agir est une première victoire pour la société civile ! HI – co-fondatrice du Réseau international des armes explosives (INEW) – fait campagne depuis plus de 5 ans contre les bombardements dans les zones habitées. Le Canada se doit d’être parmi les leaders de toute nouvelle déclaration, comme ce fut le cas il y a 20 ans avec le Traité d’Ottawa contre l’utilisation des mines antipersonnel.

Une mobilisation canadienne

En marge des élections fédérales canadiennes, HI Canada invite le public à mobiliser les cheffes et les chefs des principaux partis canadiens sur la question et à s’assurer que le gouvernement s’engage dans cette cause. Les citoyens sont invités à écrire sur une nouvelle plate-forme Internet dédiée pour demander à la prochaine Première ministre ou au prochain Premier ministre de s’engager activement contre l’utilisation d’armes explosives dans les zones habitées et d’accentuer l’aide aux victimes.

HI et son combat contre les armes explosives

Il y a 20 ans, HI et la Campagne internationale pour l’interdiction des mines antipersonnel (ICBL) ont réussi à interdire les mines antipersonnel avec l’adoption du Traité d’Ottawa (1997). C’est d’ailleurs pour ce combat qu’HI a été co-lauréate du prix Nobel de la paix la même année. La société civile a une fois de plus l’occasion d’écrire l’histoire et d’améliorer considérablement la protection des civils dans les conflits armés.

Pour rappel, Humanité & Inclusion est une association de solidarité internationale indépendante, qui intervient depuis 35 ans dans les situations de pauvreté et d’exclusion, de conflits et de catastrophes. Œuvrant aux côtés des personnes handicapées et vulnérabilisées, elle agit et témoigne pour répondre à leurs besoins essentiels et améliorer leurs conditions de vie. Elle s’engage à promouvoir le respect de leur dignité et de leurs droits fondamentaux.

Source : Humanity & Inclusion Canada

À lire : Canada 2019 : une élection générale fédérale est en cours

Lire la suite

Politique fédérale

Canada 2019 : une élection générale fédérale est en cours

Avatar

Publié

le

La 43e élection générale canadienne est en cours. Le premier ministre sortant, Justin Trudeau, candidat à sa propre succession a donné le top départ, mercredi 11 septembre, de la campagne électorale qui durera 40 jours. Canada 2019!

Les électeurs peuvent voter de plusieurs façons, notamment le jour de l’élection, le lundi 21 octobre, aux bureaux de vote par anticipation, qui seront ouverts du vendredi 11 octobre au lundi 14 octobre, à n’importe quel bureau d’Élections Canada partout au pays ou par la poste (des dates limites s’appliquent). Pour plus d’information à ce sujet, cliquez ici.

Les bureaux d’Élections Canada sont maintenant ouverts dans les 338 circonscriptions fédérales. Les électeurs peuvent se rendre à n’importe quel bureau d’Élections Canada pour obtenir de l’information, s’inscrire ou voter.

Tous les citoyens canadiens âgés d’au moins 18 ans le jour de l’élection ont le droit de voter.

Pour voter, les électeurs doivent : 

  • être inscrits; la plupart des électeurs sont déjà inscrits. Pour vérifier s’ils sont inscrits, s’inscrire ou mettre à jour leur adresse, les électeurs peuvent consulter le site Web à elections.ca/inscription, se rendre à n’importe quel bureau d’Élections Canada au pays, ou composer le 1-800-463-6868. Les électeurs peuvent s’inscrire n’importe quand d’ici le 15 octobre, à 18 h. S’ils dépassent la date limite, ils pourront s’inscrire à n’importe quel bureau d’Élections Canada partout au pays ou à leur lieu de vote le jour de l’élection, juste avant de voter.
  • présenter une preuve d’identité et d’adresse. De nombreuses pièces d’identité peuvent être présentées comme preuves d’identité et d’adresse. Consultez la liste complète en ligne.

Pour rappel, Élections Canada est un organisme indépendant et non partisan qui relève directement du Parlement.

Pour obtenir des mises à jour quotidiennes, abonnez-vous à notre service de nouvelles à elections.ca.

Hyperliens :

Source : Elections Canada

À lire : L’ACEI confirme sa politique à l’approche des élections canadiennes de 2019

Lire la suite

Actualités

MEQ : 1 famille sur 3 au Canada dépend du manufacturier

Avatar

Publié

le

La compétitivité du secteur manufacturier doit être une priorité des partis politiques fédéraux, selon Manufacturiers et Exportateurs du Québec (MEQ).

« Le secteur manufacturier est le moteur de l’économie canadienne. Il génère 10 % du PIB, emploie directement 1,7 million de Canadiens et 4,75 millions lorsqu’on inclue toute la chaîne d’approvisionnement », explique Véronique Proulx, PDG de MEQ, ajoutant que 90 % des Canadiens confirment que le manufacturier est important pour l’économie ».

« L’environnement d’affaires au Canada limite la croissance du secteur manufacturier. En 2018 plus de la moitié des manufacturiers considéraient que le gouvernement fédéral n’appuyait pas suffisamment le secteur. Les entreprises ont de la difficulté à dégager des fonds pour investir; cela entraîne un retard de productivité et de compétitivité important », poursuit Mme Proulx.

Depuis 15 ans, la productivité du secteur manufacturier canadien a augmenté de 20 %, alors qu’elle a cru de 50 % aux États-Unis et de 100 % en Corée du sud, à Taiwan et en Europe. Depuis 2002, de tous les pays du G7 (à l’exception de l’Italie), c’est au Canada que la productivité a le moins augmenté.

MEQ a publié ses dix recommandations pour propulser l’industrie manufacturière canadienne, dont trois portant spécifiquement sur la compétitivité :

  1. Modifier le régime fiscal afin de réduire la charge fiscale et s’assurer que le régime fiscal du Canada soit axé sur l’investissement, les exportations et la productivité.
  2. Collaborer avec les provinces et les territoires pour réduire le fardeau réglementaire, éliminer les zones grises et clarifier les règles.
  3. Conclure un accord global sur le commerce intérieur qui éliminera toutes les barrières à la circulation des marchandises et des personnes.

« Un secteur manufacturier en santé signifie une économie canadienne en santé. Nous rappelons aux candidats qu’une famille sur trois, au Canada, dépend du manufacturier », mentionne Mme Proulx.

Rappelons que Manufacturiers et Exportateurs du Québec (MEQ) représente 1 100 manufacturiers à travers le Québec. Le secteur manufacturier canadien emploie 1.7 million de personnes et génère les deux tiers des exportations. En forte croissance, il a généré en 2018 des ventes globales de 685 milliards $.  www.meq.ca

Source : Manufacturiers et Exportateurs du Québec

Lire la suite

Nous suivre sur Facebook

Publicité

en-avant