Suivez-nous

Nation

Intégration : Deux ans après l’arrivée de plus de 25 000 réfugiés syriens au Canada..

Avatar

Publié

le

Image de couverture de l'enquête menée par l'organisme COSTI sur son processus de réinstallation des réfugiés syriens dans la région de Toronto.

Un sondage commandité par Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) révèle que les réfugiés syriens, accueillis par le gouvernement canadien, s’en sortent mieux que prévu après deux ans et demi.

En tant qu’organisation responsable de la réinstallation à Toronto de 2 200 réfugiés syriens parrainés par le gouvernement, COSTI a mené récemment une enquête téléphonique de suivi à l’automne 2018 pour en savoir plus sur son processus de réinstallation et sur la façon dont ils s’en sont sortis un an et demi depuis la dernière enquête menée à l’automne 2016.

La majorité des réfugiés syriens ne parlaient ni anglais ni français…

Alors que la maîtrise d’une langue s’avère cruciale pour vivre et travailler, la majorité des Syriens ne parlaient ni anglais ni français à leur arrivée au Canada. Mais deux ans après, l’enquête révèle que 89 % d’entre eux ont passé une évaluation linguistique et 76 % ont suivi des cours de langue financés par le gouvernement.

Selon COSTI, soixante-trois pour cent (63%) continuent à suivre des cours d’anglais, 50% ont un emploi rémunéré, ils sont en contact avec la communauté au sens large, 73% se sont fait des amis qui ne sont pas Syriens et 96% de leurs enfants participent à des activités scolaires, notamment des activités parascolaires comme le sport, 75% déclarent que la santé émotionnelle de leur famille s’est améliorée depuis leur arrivée au Canada et 100% souhaitent devenir citoyens canadiens. « Ce sont tous des signes sains d’un parcours vers une intégration réussie », indique l’organisme COSTI.

« La participation sociale est un autre facteur clé dans la réussite de l’intégration. Les sports et les autres activités récréatives favorisent les liens entre les nouveaux arrivants et leurs pairs canadiens et améliorent la santé physique et mentale. »

-Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada

Selon IRCC, 57 % des nouveaux arrivants syriens interrogés par COSTI disent travailler et 23 % recherchent activement un emploi, une amélioration notable par rapport aux données sur l’emploi de 2016, peu après l’arrivée des premiers Syriens visés par l’initiative. « Pour devenir autonomes, les nouveaux arrivants doivent trouver un emploi, c’est pourquoi nous finançons les services liés à l’emploi partout au pays », souligne Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada.

Des communautés qui facilitent l’intégration des nouveaux!

Fait notable en matière en matière d’intégration, « dans le sondage COSTI, presque tous les répondants (96 %) ont déclaré que leur communauté était accueillante, qu’ils s’étaient faits de nouveaux amis au Canada et qu’ils avaient un profond sentiment d’appartenance au Canada ». « Nous sommes fiers de nos progrès à ce jour, lesquels ont été rendus possibles grâce à d’innombrables Canadiens qui se sont ralliés pour souhaiter la #Bienvenueauxréfugiés, et dont les efforts continuent d’améliorer la vie des nouveaux arrivants syriens », se félicite IRCC.

Pour le ministère canadien de l’immigration, chaque réfugié a son propre parcours avec son lot de défis et d’occasions lors de son établissement au Canada. « C’est un processus à long terme qui exige la participation du gouvernement, des entreprises, de bénévoles dévoués et de la société civile », dit-il en commentant l’enquête menée par l’organisme torontoise sur le processus d’intégration des réfugiés syriens.

Rappelons que trois cent cinquante et un (351) adultes chefs de ménage ont participé à l’enquête; représentant 82% des 430 familles syriennes réinstallées par COSTI. Les entretiens ont été réalisés par téléphone avec du personnel arabophone.

À lire aussi :

Justin Trudeau : « les réfugiés ont aidé à bâtir le Canada fort, ouvert et prospère »

Le Canada concocte un plan pour chasser 10 000 « faux immigrants » par an

Réfugiés juifs refoulés, les « sincères excuses » du Canada après le crime

Nation

Journée nationale des patriotes: Ouvert ou fermé?

Avatar

Publié

le

Le Québec fête ce 20 mai, la Journée nationale des patriotes. Voici les établissements qui seront ouverts ou fermés durant le congé.

Dans les autres provinces, les Canadiens célèbrent la fête de la Reine, en l’honneur de la Reine Victoria.

Profitez de cette après-midi pour avoir recours aux services des bureaux administratifs publiques car ils seront fermés lundi prochain.

Ouvert ou fermé?

Ce lundi, 20 mai, les commerces d’alimentation, les centres commerciaux, les pharmacies et les succursales de la SAQ seront ouverts.

Les bus et les métros fonctionnent selon les horaires limités des jours fériés.

Le Casino de Montréal, le jardin botanique et les musées seront ouverts le lundi à l’exception du Musée des Beaux-arts.

Les banques, les bureaux du gouvernement du Québec et ceux du gouvernement du Canada, les succursales de la poste, et certains bureaux des arrondissements seront fermés.

Lire aussi : Où et quand se tiennent les spectacles du Carrousel de la GRC au Québec

Lire la suite

Nation

42 233 enfants disparus au Canada en 2018, la GRC veut faire la lumière…

Avatar

Publié

le

À quelques jours de la Journée nationale des enfants disparus, 25 mai, une journée pour célébrer le retour des enfants disparus retrouvés, pour se souvenir de ceux qui sont toujours portés disparus et pour poursuivre les efforts en vue de les ramener chez eux, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) a révélé jeudi qu’en 2018, 42 233 enfants ont été portés disparus au Canada.

En l’honneur de cette journée spéciale, la GRC compte lancer une campagne d’une semaine qui débutera le 20 mai 2019 et qui mettra en vedette des enfants disparus de partout au Canada sur le site Web Disparus-Canada. Cette campagne a pour objectif d’aider à faire la lumière sur les cas d’enfants disparus et d’encourager les personnes susceptibles de détenir des renseignements de les signaler.

La GRC et la Missing Children Society of Canada signeront une entente le vendredi 24 mai afin de renforcer les relations entre les deux organismes et de soutenir leurs efforts respectifs pour retrouver les enfants disparus.

« L’unité de spécialistes de la GRC et ses partenaires travaillent d’arrache-pied et sans relâche pour rendre les enfants à leurs proches chaque année. Cependant, il est toujours possible d’en faire plus. Nous espérons qu’en partageant les histoires de ces enfants disparus, quelqu’un se souviendra peut‑être de quelque chose », a indiqué la Surintendante principale Marie-Claude Arsenault, directrice générale, Centre national des personnes disparues et des restes non identifiés à la GRC.

Partager les histoires pour retrouver les enfants disparus!

Le site Web Disparus-Canada contient des centaines de profils de personnes disparues et constitue un outil d’enquête important. Il est géré par le Centre national des personnes disparues et des restes non identifiés de la GRC, qui aide les organismes d’application de la loi, les médecins légistes et les coroners principaux dans leurs enquêtes sur les personnes disparues et les restes non identifiés partout au pays.

À lire : Ariel Jeffrey Kouakou : 12 mars 2018 – 12 mars 2019, toujours introuvable…

Le 25 mai prochain, la GRC invite les populations à consulter le site disparus-canada.ca et à lire les histoires afin de contribuer au retour des enfants disparus. « Peu importe si l’enquête est en cours depuis de nombreuses années ou si un élément d’information vous semble insignifiant, vous pourriez être en mesure de fournir la pièce manquante du casse-tête », dit-elle.

  • 73 % des enfants et des jeunes portés disparus sont des fugueurs.
  • 62 % des signalements d’enfants ou d’adolescents disparus ont été retirés dans les 24 heures, tandis que 92 % l’ont été dans la semaine.
  • 57 % de tous les signalements de personnes disparues concernent des enfants.

Même si la grande majorité des personnes disparues sont retrouvées après quelques jours, fait remarquer Ralph Goodale, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, d’autres ne le sont pas. Il reconnaît que ces disparitions bouleversent leur famille et leurs amis, et peuvent s’avérer dangereuses lorsqu’il s’agit d’actes criminels.

À lire aussi : Sign4L : une application pour retrouver les enfants disparus

« Aujourd’hui, nous avons une pensée pour tous ces enfants qui manquent toujours à l’appel et pour leurs proches, qui attendent qu’ils reviennent sains et saufs », a souligné M. Goodale, tout en saluant « les efforts des policiers de tout le pays, qui continuent de travailler sans relâche pour ramener ces enfants chez eux ».

Lire la suite

Nation

Parrainage des parents : 60 jours pour soumettre une demande complète d’immigration au Canada

Avatar

Publié

le

Le gouvernement canadien a envoyé des invitations aux personnes qui ont réussi à soumettre une demande d’immigration dans le cadre du Programme de parrainage des parents et grands-parents (PGP), lancé en janvier dernier. Les personnes invitées disposent désormais de moins de 60 jours pour soumettre une demande complète.

Connu sous le nom de PGP, le programme de parrainage des parents et grands-parents permet aux citoyens canadiens admissibles et aux résidents permanents âgés de plus de 18 ans de parrainer leurs parents et / ou leurs grands-parents pour la résidence permanente au Canada.

Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) a pour objectif de 20 000 candidatures complètes au PGP pour 2019. Afin d’être pris en compte pour une invitation à postuler au PGP, les personnes intéressées doivent d’abord soumettre un formulaire d’intérêt au sponsor au cours de la période de soumission annuelle en janvier.

Cette année, IRCC a accepté 27 000 formulaires d’intérêt pour commanditaire selon le principe du premier arrivé, premier servi, lors de la réception tenue le 28 janvier. L’intérêt était si fort qu’IRCC a atteint son quota d’admission en moins de 10 minutes.

Immigration Canada pourrait rouvrir le programme PGP!

Les invitations ont été envoyées dans le même ordre que celui dans lequel IRCC a reçu les formulaires d’intérêt pour le parrain, à la suite d’un examen visant à garantir l’admissibilité et à éliminer tout double.

IRCC a commencé à envoyer des invitations le 24 avril et a terminé le processus le 27 avril.

Les sponsors intéressés qui ont été invités à postuler ont 60 jours à compter de la date à laquelle ils ont reçu leur invitation pour soumettre une candidature complète, y compris tous les documents justificatifs.

À lire : Les aides familiaux, une voie d’accès à la résidence permanente au Canada

Si vous avez soumis avec succès le formulaire de participation au sponsor et que vous n’avez pas reçu d’invitation, IRCC a indiqué qu’il conserverait votre soumission et vos coordonnées.

Le site Web d’IRCC indique qu’il pourrait ouvrir à nouveau le souhait de parrainer en 2019 «si nous avons besoin de plus de sponsors potentiels ». C’est le lieu de rappeler qu’en 2018, IRCC a organisé une deuxième série d’invitations à postuler auprès de PGP à la fin du mois de juillet et a augmenté son objectif annuel de 10 000 à 17 000 demandes complètes.

Source : CICNews

À lire : Immigration Canada a reçu 20 000 demandes de parrainage, en 10 minutes

Lire la suite
Publicité

Nous suivre sur Facebook

en-avant