Suivez-nous

En-Avant

Roof Line Garden, le nouveau toit du Musée de la civilisation du Québec

Publié

le

Musée de la civilisation

Depuis le 16 mai dernier, le Musée de la civilisation est imprégné de la culture londonienne et de ses symboles emblématiques en raison de la présentation de l’exposition Ici Londres.

Après le Big Ben, l’indication de la station de métro « Station Musée » et la toute récente cabine téléphonique virtuelle mettant en vedette Winston Churchill, voici que les couleurs du drapeau britannique se déploient sur le toit de l’institution par le biais de l’œuvre d’art Roof Line Garden, une réinterprétation de Line Garden installée chaque année depuis 2014 au Festival international de jardins sur le site des Jardins de Métis, à Grand-Métis.

« L’installation de cette œuvre complète admirablement bien les déclinaisons originales de notre offre estivale. Une mise en valeur artistique dynamique extérieure incitant le visiteur à découvrir cette partie plus méconnue de notre bâtiment ajoute à son expérience un aspect inédit. » – Stéphan La Roche, directeur général du Musée de la civilisation

Conçue par les designers-artistes canadiens Julia Jamrozik et Coryn Kempster, l’œuvre forme un dôme haut en couleur composé de milliers de longs rubans suspendus à une structure de métal. Les visiteurs sont appelés à s’y installer, bien calés dans de gros coussins, pour vivre une expérience à la fois visuelle et auditive, cinétique ou parfaitement calme grâce au bruissement des rubans variant selon l’intensité de la lumière et du vent.

Musée de la civilisation, un haut lieu du Québec !

« Je suis persuadé que le public va aimer cette expérience immersive très colorée, comme ce fut le cas à Métis depuis quatre ans. Cette première édition de Métis-sur-Québec, en collaboration avec le Musée de la civilisation, nous réjouit d’autant plus qu’elle a séduit de généreux donateurs afin que les terrasses puissent être embellies et animées dans les prochaines années. » – Alexander Reford, directeur du Jardins de Métis

Cette ferme volonté d’embellissement de ses terrasses démontrée par l’institution muséale a tellement séduit la famille Gemma Ampleman et Gilles Marcotte qu’elle a offert une généreuse contribution à la Fondation du Musée de la civilisation, afin que les démarches soient poursuivies au cours des prochaines années. L’inauguration de l’œuvre Roof Line Garden était l’occasion parfaite pour dévoiler une plaque de reconnaissance en son honneur.

SOURCE : Musée de la civilisation

Crédit photo:
Musée de la civilisation
Lire la suite
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En-Avant

Changement d’heure dans la nuit du 3 au 4 novembre au Québec

Publié

le

Dans un communiqué en date du 1er novembre, le ministère de la Justice tient à rappeler à la population qu’il faudra reculer montres et horloges d’une heure en fin de semaine.

Dans la nuit de samedi à dimanche, le 4 novembre à 2 h précisément, il sera en réalité une heure. À 2h du matin, il faudra donc reculer l’heure pour un retour à l’heure normale de l’est (ou heure d’hiver) et gagner une heure de sommeil.

Au printemps 2019, le passage à l’heure avancée (ou heure d’été) au Québec aura lieu dans la nuit de samedi à dimanche, du 9 au 10 mars 2019 à 2 h du matin. À ce moment, il faudra avancer l’heure.

Changement d’heure, vérification d’avertisseur

Lorsque vous changez l’heure, pensez à inspecter/tester votre avertisseur de fumée et à en changer la pile. Si vous n’en avez pas, installez-en un sans tarder. Il est obligatoire d’en avoir un fonctionnel dans son logis en vertu de la réglementation en vigueur.

Des points importants pour votre sécurité :

  • Des signaux sonores intermittents indiquent que la pile est trop faible et qu’elle doit être changée. N’installez jamais de pile rechargeable.
  • Installez un avertisseur de fumée par étage, y compris au sous-sol.
  • Installez-en dans les corridors, près des chambres à coucher, en vous assurant qu’aucun obstacle ne bloque la circulation de la fumée.
  • Remplacez vos avertisseurs de fumée tous les 10 ans.
  • Si vous êtes locataire, votre propriétaire doit vous fournir au moins un avertisseur de fumée par étage, incluant le sous-sol, mais vous êtes responsable de l’entretenir et de changer la pile, au besoin.

Rappelons qu’en 2006, la Loi sur le temps légal (L.Q. 2006, chapitre 39) est venue remplacer la Loi sur le temps réglementaire. L’adoption de cette loi visait à maintenir l’harmonie temporelle existant avec les États voisins en raison de l’entrée en vigueur prochaine de l’Energy Policy Act of 2005. Cette loi des États-Unis visant l’économie d’énergie prévoyait, notamment, que le passage à l’heure avancée s’effectuerait, à compter de l’année 2007, le deuxième dimanche de mars et le retour à l’heure normale serait différé d’une semaine, soit au premier dimanche de novembre.

Source : Ministère de la Justice / Service de sécurité incendie de Montréal

À lire aussi : Une palette olfactive pour cet hiver

Lire la suite

En-Avant

Prix Droits et Libertés : voici les quatre initiatives finalistes de 2018

Publié

le

La Commission québécoise des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ) a annoncé aujourd’hui, jeudi 27 septembre, les noms des quatre initiatives finalistes pour le Prix Droits et Libertés 2018.

L’édition 2018 du Prix Droits et Libertés est consacrée à l’innovation et la créativité au service des droits. Les membres du jury ont donc privilégié l’originalité, la créativité et l’innovation comme principaux critères de sélection. L’impact concret des initiatives a également pesé dans la balance.

Les quatre finalistes 2018 du Prix Droits et Libertés

  • le programme Prêts, Disponibles et Capables de la Société québécoise de la déficience intellectuelle, qui porte sur l’inclusion des personnes ayant une déficience intellectuelle sur le marché du travail;
  • le projet Porte-Voix de l’organisme Coup d’Éclats, dont l’objectif est d’offrir un espace de prise de parole aux jeunes hébergés en centre jeunesse et de contribuer à déconstruire les stéréotypes sociaux associés à leurs réalités;
  • le magazine LSTW de l’organisation Lez Spread The Word, qui vise à donner plus de visibilité à la communauté lesbienne et à démystifier l’homosexualité au féminin;
  • et le projet Au Cœur de toi, de l’agence publicitaire LG2, dont le but est de sensibiliser aux réalités des personnes trans et sur la notion d’identité de genre en milieu scolaire.

Lire aussi : le Parlement jeunesse du Québec lance une campagne de recrutement

« Cette année, nous avons reçu un nombre record de candidatures qui sont à la fois inspirantes et d’une grande qualité, ce qui a représenté tout un défi pour le jury. Le plus important est de constater encore une fois l’engagement, les actions et les réalisations des Québécoises et Québécois, en faveur des droits et libertés de la personne », a affirmé Philippe-André Tessier, président par intérim de la Commission et président du jury du Prix Droits et Libertés.

L’initiative gagnante du Prix Droits et Libertés 2018 sera dévoilée le 2 décembre prochain lors d’une cérémonie au Musée des Beaux-Arts de Montréal.

Cette année, la Commission (CDPDJ) a apporté une innovation avec l’ajout d’une nouvelle catégorie: le coup de cœur du public. Les gens seront invitées à voter en ligne pour choisir leur coup de cœur parmi les quatre initiatives finalistes.

Le jury du Prix Droits et Libertés 2018 est composé de Nathalie Bondil, Fabrice Vil, Annie Pullen-Sansfaçon, Martine Roy et Philippe-André Tessier.

Pour rappel, le Prix Droits et Libertés est décerné depuis 1988 à l’occasion de la Journée internationale des droits de la personne qui marquera cette année le 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme. Le Prix vise à souligner le travail exceptionnel de personnes et d’organismes dont les réalisations contribuent, de manière importante, à la défense et à la promotion des droits de la personne et des droits de la jeunesse au Québec.

Source : CDPDJ

Lire aussi : Prix du mérite agricole : ces artisans qui font bouger le Québec

Lire la suite

En-Avant

Montréal : Des services gouvernementaux sous un même toit !

Publié

le

Google maps

À compter d’aujourd’hui, lundi 20 août 2018, le Centre local d’emploi de Rosemont-PetitePatrie, situé au 5656, rue d’Iberville, à Montréal, va abriter le bureau de Services Québec du centre de Montréal.

Sous un même toit, la population a maintenant accès à une gamme élargie de services : des renseignements sur les programmes et services gouvernementaux, un accompagnement dans les démarches administratives ainsi que des services de solidarité sociale, d’aide à l’emploi et d’assermentation.

Ce bureau de Services Québec offre aux citoyens un accueil personnalisé et commun pour tous les services offerts.

Concrètement, le personnel les accueille, leur propose un accompagnement dans leurs recherches et leurs démarches administratives, notamment celles qui peuvent être effectuées dans Internet, et répond à leurs questions concernant les programmes et services gouvernementaux. Cette approche place au premier plan la qualité du service à la clientèle.

Le bureau de Services Québec du centre de Montréal comprend une salle libre‑service où la clientèle peut utiliser des équipements (ordinateur, imprimante, téléphone) et notamment accéder à des services en ligne.

Dans la région de Montréal, on trouve d’autres bureaux de Services Québec. Pour connaître les adresses de ces bureaux, rendez-vous au www.gouv.qc.ca, dans la section Nous joindre.

Avec ce regroupement de services dans la région, le gouvernement du Québec donne suite à son engagement de simplifier les relations avec l’État en faisant de Services Québec la porte d’entrée des services gouvernementaux pour les citoyens et les entreprises sur tout le territoire.

Source : Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale

Crédit photo:
Google maps
Lire la suite

en-avant