Suivez-nous

Actualités

Sommet Mondial du Design à Montréal: Un espace d’échange prometteur

Hanen Hattab

Publié

le

Crédit photo Avant première

Dans le cadre du premier Sommet Mondial du Design qui se tient à Montréal, du 16 au 25 octobre, a débuté le congrès du design qui se termine aujourd’hui, 19 octobre au Palais des congrès. La multidisciplinarité de cette plateforme et ses diverses répercussions sur le futur du design dans le monde et à Montréal, donnent un autre coup d’éclat à la métropole.

La déclaration mondiale du design à Montréal

Cette première rencontre réunit toutes les disciplines du design, d’architecture et d’urbanisme, des acteurs, des organisations et des institutions du monde entier. C’est un événement d’envergure pour la communauté qui façonne notre environnement et imagine nos gestes présents et futures.

Sous le thème « Provoquer le changement par le design », le sommet vise à créer un cadre international officiel pour le domaine. Figurent, à cet effet, dans la déclaration du design de Montréal, publiée dès l’ouverture, les objectifs et les enjeux sociaux, culturels, anthropologiques et politiques de cette plateforme.

Le leadership mondial du design sera déterminé dans la métropole

Le sommet est présidé par Mélanie Joly, ministre du patrimoine canadien ; Glenn Murray, ministre de l’environnement et du changement climatique ; David Heurtel, ministre du développement durable. Il est organisé en collaboration avec 11 organisations internationales UNESCO, ico-D, IFHP-COFHUAT, BEDA, IFLA, Cumulus, IxDa, OCDE, Service Design Network (SDN), World Design Organization (WDO).

Ces institutions et organisations réfléchiront ensemble lors du sommet le leadership international du domaine qui se chargera de « prendre en compte le design dans les modèles de gouvernance, des agendas politiques et les politiques publiques » (La déclaration mondiale du design).

Au niveau de la métropole, un leadership devra rassembler la communauté pour structurer certains domaines du design qui n’ont pas encore d’organismes qui représentent la profession. Le témoignage de Julie Royer, une designer graphique qui travaille à son compte, ne peut que dépeindre la nécessité d’un espace d’échange permanent à l’échelle de Montréal. « Il est intéressant de voir de quelle manière les problématiques auxquelles nous faisons face sont abordées par les autres disciplines du design. Comme nous faisons souvent face aux mêmes problématiques, ce partage nous permet d’approfondir notre réflexion sur notre travail pour ensuite pousser plus loin notre pratique. », a confié Julie.

Une exposition internationale ouverte au public

Une exposition rassemblant des pavillons et des kiosques représentant des pays, des organismes, des associations et des entreprises notamment du Canada, la France, le Brésil et de la Chine se déroule du 17 au 20 octobre. Aujourd’hui, elle est ouverte au grand public de 16h à 20h.

Le patrimoine architectural montréalais au sommet

L’innovation en design permet aussi de restaurer le patrimoine historique, avec un regard durable et soucieux de la dynamique sociale d’aujourd’hui et de demain. Le projet de valorisation territoriale particite a tenté une expérience qui peut porter ses fruits dans quelques temps.

Stephan Langevin et Laurence Jodoin Nicole de l’agence STGM architectes ont présenté ce projet participatif le 19 octobre. Leur conférence a porté sur la consultation citoyenne face aux grands enjeux de l’aménagement urbain. Les deux conférenciers ont dévoilé les différentes étapes d’une expérience d’implication physique et sur les réseaux sociaux des habitants de l’arrondissement Ville Marie dans le projet de mise en valeur de la Place des Nations. Construit à l’occasion de l’expo 67 et laissé à l’abandon depuis plusieurs années, cet endroit qui offre des vues imprenables sur la métropole a été repensé par l’agence selon différents usages afin de lui redonner vie et de profiter de ses atouts géographiques et historiques. Plusieurs internautes ont donné leurs avis sur les trois projets de réaménagements de la place. La collaboration des habitants est un argument de taille pour un projet qui va être présenté prochainement à la Ville de Montréal.

Le sommet regorge notamment d’une panoplie d’événements et d’activités qui témoignent de l’omniprésence discrète et indispensable du design dans nos vies.

Crédit photo:
Crédit photo Avant première

Hanen Hattab est doctorante en sémiologie à l’UQAM. Ses recherches portent sur les pratiques d’art et de design subversifs et contre culturels comme le vandalisme artistique, le sabotage et les détournements culturels dans l’illustration, les arts graphiques et la sculpture.

Lire la suite
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

Montréal : Ouvert ou fermé pendant le congé de Pâques?

Avatar

Publié

le

Cette année on ira à la chasse aux cocos, le dimanche, 21 avril. Plusieurs établissements et certains commerces seront fermés le vendredi 19 avril et le lundi 22 avril, à l’occasion du congé pascal. Consulter cette liste afin de mieux planifier vos déplacements.

Les commerces

Le vendredi 19 avril, le samedi 20 avril et le lundi 22 avril 2019, les commerces de détail pourront ouvrir leurs portes au public selon les heures d’ouverture habituelles.

Le dimanche, 21 avril, ils seront fermés, sauf les établissements d’alimentation et les pharmacies.

Les succursales de la Société des alcools du Québec (SAQ) et les commerces d’alimentation de petite surface peuvent ouvrir toute la journée.

Les banques

Elles seront fermées à partir de vendredi, et ouvriront leurs portes lundi selon leur horaire habituel.

Services municipaux

Les bureaux municipaux seront fermés durant tout le congé de Pâques, incluant le lundi 21 avril.

STM, autobus et métro

Les horaires d’autobus sont modifiés le vendredi et le lundi de Pâques.

Le métro offrira ses services habituels mais à une fréquence réduite pour la plupart des lignes.

Le Planétarium, le Jardin botanique et certains musées

Ils seront ouverts les 19, 20, 21 et 22 avril.

La Grande Bibliothèque BAnQ

Elle sera ouverte seulement vendredi, samedi et dimanche.

Lire aussi : Où et comment les Québécois passent leurs vacances de Pâques?

Lire la suite

Actualités

La grève a généré une perte de 270 M$ à Postes Canada

Avatar

Publié

le

Postes Canada a déclaré ce jeudi, 18 avril, avoir enregistré une perte avant impôts de 270 millions de dollars pour 2018.

Les facteurs liés aux grèves des employés qui ont eu lieu l’automne dernier sont entre autres en cause du déficit de l’entreprise.

Plusieurs revendications étaient au cœur du litige, soit l’égalité salariale, la rémunération des facteurs en milieu rural et suburbain, la sécurité d’emploi, la surcharge de travail, etc.

Postes Canada en grève, les PME lancent l’alarme

Facteurs principaux de la perte

Le bilan annuel du secteur est tombé quelques mois après les grèves tournantes du 22 octobre au 27 novembre, et les décisions prises par les parties, patronale et syndicale.

Les facteurs principaux qui ont engendré la perte sont les suivants :

  • La décision sur l’équité salariale a coûté 280 millions de dollars à l’entreprise
  • Les arrêts de travail ont engendré 135 millions de dollars de perte
  • « Ces deux facteurs étant en partie compensés par un troisième, soit un profit de 48 millions de dollars après une mise à jour actuarielle dans le calcul des coûts liés à l’indemnisation des accidents du travail », explique le communiqué.

Postes Canada a affirmé aujourd’hui dans un communiqué que ces pertes « représentent une baisse de 346 millions de dollars par rapport à 2017. »

L’entreprise a précisé notamment que pendant la période d’arrêts du travail ses clients se sont retournés vers les concurrents. Cette situation a engendré une baisse des volumes, dont l’effet sur la perte avant impôts de 2018 est estimé à 135 millions de dollars.

Lire aussi : Vendredi fou et Cyberlundi : Postes Canada panique face à la grève tournante

Lire la suite

Actualités

Montréal : La saison des pluies commence demain

Avatar

Publié

le

Malgré des pluies abondantes sur Montréal, les températures seront douces durant le congé de Pâques.

D’ici la fin du mois les températures seront clémentes avec une moyenne de 10o C. Le 30 avril, Montréal atteindra environ 16o C. Météo Média prévoit des précipitations abondantes jusqu’au 21 avril.

Hausse du niveau d’eau du fleuve Saint-Laurent

Québec est sur le qui-vive car les pluies peuvent provoquer « un ruissellement considérable dans plusieurs secteurs du Québec », indique le Ministère de la Sécurité publique. Les régions du Centre-du-Québec, de la Chaudière-Appalaches, de l’Estrie, de Lanaudière, des Laurentides, de l’Outaouais ainsi que dans l’archipel de Montréal sont surveillées de près afin de prévenir débordements et situations problématiques.

Le ministère estime que la période critique débute à partir de demain, 18 avril. « Les quantités de pluie prévue combinées à une hausse des débits des cours d’eau provoqueront une hausse du niveau d’eau du fleuve Saint-Laurent, ce qui pourrait causer un débordement dans le secteur de Québec », précise le communiqué.

Lire aussi : Des araignées géantes débarquent à Montréal

Lire la suite
Publicité

Nous suivre sur Facebook

en-avant