Suivez-nous

Culture

Surréaliste, le corps de Salvador Dali sera exhumé

Hanen Hattab

Publié

le

Photo libre de droits

Le tribunal supérieur de justice de Madrid a ordonné, aujourd’hui, 26 juin, l’exhumation du corps du peintre Salvador Dali, afin de procéder à un test de paternité.

Mort à 84 ans, le 24 janvier 1989, le plus célèbre des peintres surréalistes, enterré dans sa ville natale de Figueras, serait probablement le père d’une enfant non officielle, âgée de soixante et un ans.

Cette femme qui s’appelle Maria Pilar Abel de Gérone, en Catalogne, a affirmé être la fille du peintre espagnol, Salvador Dali, et d’une femme de chambre avec qui il aurait eu une relation en 1955, lorsque celui-ci vivait à Cadaqués.

Dans les années 1950, sa mère était employée de maison d’une famille de Cadaquès, proche de l’artiste. Cette espagnole voulait, depuis 2015, savoir si elle est bien sa fille.

Il s’agit d’une amitié qui s’est développée en un amour clandestin”, a raconté Pilar Abel, au tribunal de Madrid, selon the Guardian.

Le corps du peintre va être exhumé afin d’en prélever des échantillons pour effectuer le test ADN.

L’agence de presse espagnole EFE a rapporté que la juge espagnole a pris la décision d’exhumer le corps de l’artiste parce qu’il n’existe pas de restes biologiques, ni d’objets personnels sur lesquels faire la vérification”, a confié la juge à l’agence de presse.

« Le Tribunal de Première instance n°11 de Madrid a ordonné l’exhumation du cadavre du peintre Salvador Dali, afin d’obtenir des échantillons de ses restes et déterminer s’il est le père biologique d’une femme de Girone », a indiqué le service de communication du Tribunal supérieur de justice de Madrid, dans un communiqué.

Si les tests confirment la paternité de Salvador Dali, Mme. Pilar Abel aura droit à une part de l’héritage de l’artiste, et notamment, aux droits d’auteur.

Crédit photo:
Photo libre de droits

Hanen Hattab est doctorante en sémiologie à l’UQAM. Ses recherches portent sur les pratiques d’art et de design subversifs et contre culturels comme le vandalisme artistique, le sabotage et les détournements culturels dans l’illustration, les arts graphiques et la sculpture.

Lire la suite
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Bientôt le concert gratuit de l’Orchestre symphonique de Montréal

Redaction Avant Premiere

Publié

le

Photo libre de droits

Comme à chaque année depuis 1938, l’Orchestre symphonique de Montréal va à la rencontre de son public en plein air. Le 10 juillet prochain, la musique classique retentira dans le parc Jarry.

La sélection d’œuvres jouée et dirigée par le chef en résidence de l’OSM, Adam Johnson, célèbre l’amour avec un grand A.

« Voilà une belle occasion pour mes concitoyens et concitoyennes d’assister à un concert grandiose dans l’un des plus beaux parcs de notre territoire,  fréquenté notamment par les familles d’origines diverses du quartier Parc-Extension. La prestation de l’OSM attirera également des visiteurs de partout qui, je l’espère, profiteront de leur visite pour découvrir nos quartiers », souligne Rosannie Filato, responsable du développement social et communautaire, de l’itinérance, de la jeunesse, de la condition féminine, des sports et des loisirs au sein du comité exécutif et conseillère de Villeray.

Programme du concert

  • Mendelssohn, Le songe d’une nuit d’été, op. 61 : VII. Marche nuptiale (5 min)
  • Tchaïkovski, Roméo et Juliette : « Ouverture fantaisie », extrait (11 min)
  • Donizetti, Linda di Chamounix : « O luce di quest’anima » (5 min)
  • Bizet, Carmen, extraits (9 min)
  • Aragonaise
  • Habanera
  • Chanson du toréador
  • Marche du toréador
  • Delibes, Les filles de Cadiz (3 min)
  • Offenbach, Les contes d’Hoffmann, Acte III, « Les oiseaux dans la charmille » (5 min)
  • Rossini, Guillaume Tell : « Ouverture » (12 min)
  • Wagner, Tristan und Isolde: « Liebestod » (7 min)
  • Márquez, Danzón no 2, extrait (8 min)

L’orchestre donnera aussi des concerts à l’extérieur de Montréal : Le 4 juillet au parc Sorbonne à Brossard et le 2 septembre à l’occasion de la fête de musique du Mont-Tremblant.

Crédit photo:
Photo libre de droits
Lire la suite

Culture

Québec : Trophées du numérique pour l’éducation 2018

Redaction Avant Premiere

Publié

le

Photo libre de droit

L’Université TÉLUQ présente la 2e édition des Trophées du numérique et annonce annonce par la même occasion l’ouverture des participations. Cette compétition ouverte à la francophonie se tient à l’occasion du Colloque de la Communauté pour l’innovation et la recherche sur les technologies dans l’enseignement/apprentissage (CIRTA) et les prix destinés aux gagnants seront remis le 10 octobre 2018.

Toutes les organisations à vocation éducative sont invitées à y participer. Le projet proposé doit allier l’usage de technologies, d’outils ou d’approches numériques avec des objectifs pédagogiques. Le projet doit également permettre, favoriser ou améliorer des démarches d’apprentissage au bénéfice d’apprenants de tous âges et de toutes situations.

« L’Université TÉLUQ est heureuse d’offrir, par cette 2e édition des Trophées du numérique, un lieu de présentation et de valorisation des meilleures pratiques d’apprentissage au bénéfice d’apprenants de tous âges et de toutes situations. L’édition 2016 a permis de mettre en lumière une première fois toute la richesse et la diversité des projets issus autant des milieux de formation des écoles que des entreprises. Aussi, j’invite toutes les personnes se sentant interpellées par cette compétition à participer à grand nombre », déclare Martin Noël, directeur général de l’Université TÉLUQ.

Le numérique au service de l’éducation

Pour sa part, le professeur de l’Université TÉLUQ Patrick Plante, organisateur du colloque de la CIRTA 2018, souligne que « les Trophées du numérique et le colloque sont deux événements qui partagent un grand nombre d’objectifs communs, dont la valorisation de l’innovation technologique au service de la pédagogie ».

Le jury, composé de membres de la recherche universitaire en enseignement et de praticiens du milieu, récompensera les meilleurs projets dans ces catégories : enseignement préscolaire, primaire et secondaire, enseignement collégial et universitaire, formation en entreprise, start-up, innovation pédagogique. Il remettra également le prix Coup de cœur du public.

Rappelons que la TÉLUQ est la seule université francophone en Amérique du Nord à offrir tous ses programmes à distance. Chaque année, près de 20 000 personnes choisissent la flexibilité de l’Université TÉLUQ pour y faire leurs études universitaires, du 1er au 3e cycle.

SOURCE

Université TÉLUQ

Crédit photo:
Photo libre de droit
Lire la suite

Culture

Cinq livres à lire proposés par Bill Gates

Redaction Avant Premiere

Publié

le

Photo libre de droits

Quand Bill Gates propose des lectures estivales, on est curieux de savoir pour quelles raisons les a t-il choisis. Les bouquins traitent de sujets profonds et se lisent de façon très fluide, dit-il.

D’entrée de jeu, le billionaire confie que ses choix de livres répondent à des questions d’envergures : Parmi lesquelles une en particulier montre un attrait pour les sujets à consonance existentielle. D’où vient l’humanité et où allons-nous? S’interroge-t-il.

Cinq livres commentés sur gatesnotes

Leonardo da Vinci

Photo libre de droits

De Walter Isaacson : Le livre se penche sur ce que peut nous enseigner la vie du génie italien.

Everything Happens for a Reason and Other Lies I’ve Loved

Photo libre de droits

De Kate Bowler: L’auteur est une professeure à l’université Duke. Atteinte du cancer du côlon, elle raconte comment elle est parvenue à prendre sa vie en main avec détermination.

Lincoln in the Bardo

Photo libre de droits

De George Saunders : L’auteur invente une fiction à partir de la vie d’Abraham Lincoln. L’histoire raconte une conversation entre 166 fantômes parmi lesquels le fils décédé du fameux président américain.

Origin Story: A Big History of Everything

Photo libre de droits

De David Christian : L’auteur invente un nouveau concept historique appellé Big history. Il propose d’imaginer un récit qui raconte l’histoire de l’univers depuis son début jusqu’à sa fin. Il s’agit d’une approche qui permet selon Christian de questionner le destin de l’humanité.

Factfulness

Photo libre de droits

De Hans Rosling, Ola Rosling et Anna Rosling Ronnlund : Sur un ton positif, le livre explique pourquoi nous ne devons pas se fier aux informations relayées par les médias et les autres sources qui tentent de dévoiler et déchiffrer le monde à partir de leurs propres points de vue.

Crédit photo:
Photo libre de droits
Lire la suite

en-avant

X
X