Suivez-nous

Style de vie

Tendances lunettes 2018 spottées sur instagram

Redaction Avant Premiere

Publié

le

Photo libre de droits

Les lunettes de vue ont su elles aussi s’imposer depuis quelques années comme accessoire de mode. Elles habillent le visage, confirment un style et savent marier avec discrétion ou opulence, glamour et petit air intello. Découvrez avec nous la saison hiver printemps 2018.

2018 est marqué par un retour en force des styles rétro avec un design minimaliste et le petit détail de forme ou de fini qui fait la différence. Rangez vos modèles carrés ils ne sont plus à la mode. Les formes qui reviennent sont les rondes et les angles légèrement étirés qu’on peut trouver chez toutes les marques d’opticiens et de haute-couture. On a donné un style plus géométrique aux pantos des années 1940. Les hommes auront de quoi changer leurs looks avec le style clubmasters des années 1950. La saison fait un clin d’oeil au modèle wayfarer aux formes sobres, un classique toujours revisités avec des nouveaux matériaux et imprimés.  

Cette sélection est choisie dans des lunetteries montréalaises et des sites web canadiens.

Ce modèle se démarque par le contraste entre la couleur noir et l’imprimé écailles de tortue. Spotté chez Voskin.

La monture très fine souligne la forme légèrement tronquée du contour des verres. C’est le modèle Basquiat chez Eyebuydirect.

Avec cette stylisation linéaire lyrique de la forme wayfarer, les lunettes deviennent des bijoux. C’est la paire avec laquelle Bui Optométriste donne un avant goût de la collection hiver printemps 2018.

Le mélange chic entre les textures ébène et granite maquille les yeux façon œil de chat. Le modèle est disponible chez Ebony.

L’imprimé floral égaye le visage et lui donne une touche romantique discrète et raffinée. La transparence allège le contour large du modèle. Elles sont disponibles chez Zennioptical.

La forme des clubmasters est revue avec une face plate lui donnant un effet minimaliste. Elles font partie de la dernière collection hiver de Lenscrafters.

Crédit photo:
Photo libre de droits
Lire la suite
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Style de vie

Montréal, rendez-vous gourmands à ne pas manquer prochainement

Redaction Avant Premiere

Publié

le

Photo libre de droits

Plusieurs festivals arrivent pour clôturer la saison estivale avec le palais bien gâté. Le menu des événements est très varié. De quoi satisfaire même les plus fines bouches!

Marché de Nuit Asiatique 2018

La deuxième édition du Marché de Nuit Asiatique aura lieu le 17 ( de 17 à 23h), 18 (de 11 à 23h) et 19 août ( de 11 à 21h) au Quai de l’Horloge dans le vieux port de Montréal. Ce rassemblement d’artisans et de divertissements pour toute la famille a pour but de faire découvrir la cuisine urbaine asiatique.

Plus d’infos

Le Montréal RibFest 2018

Après le Vieux-Port de Montréal, le festival débarque à Pierrefonds le 17, 18 et 19 août de 11h00 à 21h00.

Plus d’infos

Il y aura du rock et la fumée de barbecue sur le Quai Jacques-Cartier le 13 septembre, de 17 à 22h, et du 14 au 16 septembre, de 11 à 22h.

Des ribbers originaires du Texas, d’Alabama, du Nouveau-Mexique, de la Floride et du Tennessee seront présents.

Plus d’infos

Le Grand Poutine Fest et festival de bières artisanales

Il reste deux grandes dates dans le calendrier du Grand Poutine Fest et festival de bières artisanales. La première à West Island, du 6 au 9 septembre.

Plus d’infos

L’édition St-Hyacinthe se tiendra au Parc Casimir Dessaulles du 14 au 16 septembre.

Plus d’infos

Festival YUL EAT 2018

Pour la cinquième année ce rendez-vous culinaire se tient au Quartier des spectacles du 10 au 16 septembre de 17 à 23h. En plus des kiosques de dégustations, des ateliers et d’autres activités sont organisés pour rester à l’affût des tendances en matière de gastronomie et de mixologie.

Plus d’infos

Festival de Pastel et Coxinha

C’est le premier festival dédié à la pâtisserie brésilienne. Il met en vedette le pastel et la Coxinha, les snacks les plus populaires. L’événement se tiendra le 15 septembre au 60 Rue Rachel E, de 12 à 22h.

« Le Pastel est un pâté frit qui a une forme rectangulaire et une croûte mince. Il est généralement garni de poulet, fromage, etc. Tandis que la Coxinha est un mélange de poulet haché enveloppé de pâte, et façonnée en forme d’un pilon, qui est panée avant d’être frite. »  

Plus d’infos

 

Crédit photo:
Photo libre de droits
Lire la suite

Style de vie

Fermeture partielle de l’autoroute 40 à partir de la semaine prochaine

Redaction Avant Premiere

Publié

le

Photo libre de droits

Des travaux au niveau du boulevard des Galeries-d’Anjou au-dessus de l’autoroute 40 entraineront la fermeture de voies.

À cause des travaux de maintien au pont d’étagement au-dessus de l’autoroute 40, le trafic dans le secteur de l’autoroute 40 sera redirigé du 13 août jusqu’au mois d’octobre 2018 :

  •     Fermeture de 1 voie sur 2 dans la sortie no 8 – O Aut. 40 ouest, Ottawa, Gatineau, aéroport P.-E.-Trudeau de l’autoroute 25 en direction en nord;
  •     Déviation et rétrécissement des voies (3,2 mètres) sur l’autoroute 40 dans les deux directions dans le secteur du pont d’étagement;
  •     Fermeture de 1 voie sur 3 sur la voie de desserte de l’autoroute (boul. Métropolitain) dans les deux directions dans le secteur du pont d’étagement.

SOURCE : Ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports

Crédit photo:
Photo libre de droits
Lire la suite

Actualités

Économie collaborative : Québec s’adapte aux réalités de l’hébergement touristique

Redaction Avant Premiere

Publié

le

Photo libre de droit

Suite à la publication d’un rapport, le gouvernement du Québec veut s’adapter aux nouvelles réalités de l’économie collaborative en matière d’hébergement touristique (hôtels, gîtes, résidences de type Airbnb).

Dans la foulée de la publication des recommandations du Groupe de travail sur l’économie collaborative (GTEC) et du Groupe de travail sur l’hébergement touristique de la Ville de Québec ainsi que des consultations menées par le ministère du Tourisme, le gouvernement québécois a annoncé la mise à jour du Guide d’interprétation de la Loi sur les établissements d’hébergement touristique et du règlement afférent, venant ainsi préciser la distinction entre l’économie collaborative et l’activité commerciale en matière d’hébergement touristique.

L’attestation de classification est dorénavant optionnelle pour les personnes physiques offrant leur résidence principale en location à des touristes. Cette clarification entre en vigueur dès maintenant.

– Julie Boulet, ministre du Tourisme

« Au cours de la dernière année, le gouvernement du Québec a mis en place des mesures concrètes afin d’actualiser l’encadrement de l’hébergement touristique. Je pense notamment aux travaux sur l’économie collaborative ainsi qu’au dépôt et à l’adoption du projet de loi n° 150, permettant le transfert de l’inspection et des enquêtes à Revenu Québec et favorisant un meilleur encadrement de l’économie numérique, entre autres en matière d’hébergement touristique. Beaucoup d’efforts ont été déployés afin de distinguer l’économie collaborative de l’activité commerciale, et la mise à jour du guide d’interprétation constitue un pas de plus dans cette direction », a déclaré la ministre Boulet.

Hébergement touristique et attestation de classification !

La prochaine étape, selon la ministre, consistera à modifier le règlement afin de préciser, voire de quantifier, la notion de « base régulière » pour les autres offres assujetties à l’attestation de classification. « Pour ce faire, nous consulterons les régions, notamment pour prendre en compte leurs particularités et leurs saisonnalités touristiques », a-t-elle précisé.

Au dire du ministère du Tourisme, cette modification ne soustrait pas les personnes physiques offrant leur résidence principale en location à des touristes à leurs autres obligations. Même si le fait de détenir une attestation de classification est désormais optionnel, elles doivent s’assurer :

  • de vérifier si la location touristique est permise par leur municipalité;
  • d’avoir obtenu, si elles sont locataires de l’établissement, le consentement du propriétaire pour faire de la location touristique;
  • d’avoir vérifié, si elles sont en copropriété, si la location touristique est permise par la déclaration de copropriété;
  • de déclarer les revenus provenant de la location;
  • de facturer la taxe sur l’hébergement (TSH) aux clients et de la verser à Revenu Québec, tout comme la TPS et la TVQ, si elles sont applicables.

Toutefois, le ministère laisse entendre qu’il n’appartient pas à l’exploitant de l’établissement d’hébergement touristique de percevoir et de verser la TSH relativement à cette location si l’offre d’hébergement est faite par l’entremise d’une plateforme numérique inscrite auprès de Revenu Québec.

Crédit photo:
Photo libre de droit
Lire la suite

en-avant

X
X