Suivez-nous

HighTech

Trouver un partenaire génétiquement compatible, un site de rencontre canadien l’a fait

Hanen Hattab

Publié

le

Photo libre de droits

Un site de rencontre canadien propose un paramètre de recherche de partenaire pas comme les autres. Son argument est susceptible de séduire particulièrement les rationnels rigoureux.

Les personnes cherchant des partenaires sur la toile via une application ou un site s’attendent, en bien complétant Profil et Préférences, à ce que les outils de recherches leurs proposent les choix qui correspondent le mieux à leurs personnalités ou leurs attentes. Quiconque souhaitant avoir un coup de foudre ou un agréable petit frisson sait, en revanche, qu’il doit multiplier les « dates ».

Elle a les yeux verts et a lu deux fois « Six degrés de liberté » et pourtant l’alchimie n’a pas opéré. Certains ont beau avoir tous les critères pour former le couple idéal, mais on dirait que les putti ont manqué leur rencontre. C’est tout simplement l’effet de présence qui ne figure pas dans les cases à remplir. Le paramètre a été désormais intégré par le site de rencontre canadien.

Comment une technologie peut-elle prévoir le déclenchement du sentiment amoureux ?

Tim Sexton, docteur en génétique moléculaire, et l’économiste Judith Bosire, les fondateurs de DNA Romance, prétendent avoir la solution pour percer ce mystère de dame nature.

Le site de rencontre https://www.dnaromance.com promet d’augmenter ses chances de rencontrer la personne qui déclenchera la montée de dopamine et de sérotonine en indiquant dans son profil son identité génétique. Cela veut dire que quand deux personnes ont des ADN compatibles, l’outil de recherche propose un « match ». Ce dernier est signalé lorsque la compatibilité s’élève à 70% et plus.

Kirsten Flint, une auteure du média scientifique australien en ligne particle.scitech.org.au, rapporte dans un article que le service lui a coûté la modique somme de 9,88 CAD. Mais avant cela, il faut passer par une entreprise qui fait le séquençage de l’ADN requis. Ce dernier est relatif aux origines ancestrales.

Le site propose aux clients de faire leurs analyses ADN chez 23andMe (en Californie), Ancestry.com (Utah), FamilyTreeDNA (Houston), MyHeritage, Genes For Good (Michigan), Vitagene, GPS ORIGIN (Fairfield, USA), ou LivingDNA (Canada). Il faut donc prévoir un budget de 100$ minimum pour trouver le partenaire « biologique » idéal.

Dans la description de sa mission, le site de rencontre, basé à Vancouver, prétend être le pionnier dans l’étude du rôle joué par l’ADN dans l’attirance entre humains et les relations amoureuses.

Un bouton renvoie l’internaute aux études effectuées afin de démontrer les rapports entre l’identité biologique et les sentiments. Les articles scientifiques cités par DNA Romance sont regroupés selon deux grandes catégories, soit des études sur l’attraction chimique et les relations et d’autres sur les types de personnalités.

Le « match » d’identités biologiques, doit-on comprendre, promet le déclenchement du processus d’attraction chimique entre les personnes en question lors de la rencontre. Il fallait la trouver cette solution. L’attention est tellement absorbée par les cellulaires que les odeurs et les expressions du système hormonal passent inaperçus !

Crédit photo:
Photo libre de droits

Hanen Hattab est doctorante en sémiologie à l’UQAM. Ses recherches portent sur les pratiques d’art et de design subversifs et contre culturels comme le vandalisme artistique, le sabotage et les détournements culturels dans l’illustration, les arts graphiques et la sculpture.

Lire la suite
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mobilité durable

iA : un laboratoire d’innovation en solutions de mobilité ouvre à Montréal

Publié

le

Le véhicule urbain autonome de Denso au CES 2019. Photo : Genaris Group/Twitter

Le deuxième fournisseur mondial de solutions de mobilité,
DENSO, a annoncé l’ouverture d’un laboratoire satellite de recherche et développement (R-D) à Montréal en matière d’innovations dans les technologies de pointe comme l’intelligence artificielle (iA).

C’est en compagnie de plusieurs leaders d’affaires et gouvernementaux du Québec et du Canada que Koji Arima, président-directeur général de DENSO Corporation, a annoncé l’ouverture du laboratoire d’innovation à Montréal. « Nous sommes heureux d’approfondir notre relation avec le Canada avec l’ouverture de ce laboratoire et de collaborer avec l’écosystème montréalais pour bâtir la communauté et l’avenir de la mobilité », a déclaré Kenichiro Ito, président du conseil d’administration de DENSO en Amérique du Nord.

« Montréal est une plaque tournante en matière d’IA qui continue de croître et cet investissement aidera à créer de bons emplois pour la classe moyenne de la région. »

– Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Pour accélérer l’innovation, l’entreprise nippone a dévoilé, en 2017, son plan à long terme visant à étendre sa capacité et ses activités de R-D à l’extérieur du Japon. L’ouverture du laboratoire d’innovation de Montréal découle directement de ce plan d’action. « Il n’y a pas de meilleur endroit que le Canada pour faire affaires », a affirmé le premier ministre du Canada, Justin Trudeau. « C’est pourquoi DENSO accroît sa présence ici. Nous sommes très heureux que DENSO ait décidé d’ouvrir un nouveau laboratoire de R-D à Montréal, où des Canadiens travaillants et talentueux aideront à créer la nouvelle génération de technologies automobiles », a souligné M. Trudeau.

L’iA où le positionnement de Montréal dans la mobilité du futur

Selon Valérie Plante, le Grand Montréal est devenu l’un des pôles d’intelligence artificielle les plus attractifs au monde grâce à la présence de la plus grande concentration de chercheurs en apprentissage profond. « Nous saluons le choix de DENSO, qui reconnaît ainsi l’innovation et le talent montréalais, et témoigne de notre capacité à attirer des investissements porteurs pour l’économie métropolitaine », fait valoir la première mairesse de Montréal, pour qui « cette annonce contribuera assurément au positionnement de la ville dans la mobilité du futur ».

Le processus de recrutement pour trouver un dirigeant local est en cours. Entre-temps, les activités du laboratoire seront dirigées par Pat Bassett, vice-président du Centre nord-américain de recherche et d’ingénierie de DENSO.

L’entreprise a choisi d’établir son nouveau laboratoire satellite de R-D à Montréal en raison de son écosystème d’iA unique, interconnecté et collaboratif. Cette nouvelle initiative créera des emplois à grande valeur ajoutée dans le secteur de la mobilité dans le Grand Montréal, et appuiera les activités internationales de R-D du géant japonais. « Nous savons que pour créer et développer rapidement des solutions d’intelligence artificielle, nous devons tirer profit du talent local et de l’expertise mondiale », a précisé Kenichiro Ito, également chef de la direction du siège social nord-américain de DENSO.

« Tous les investisseurs qui ont des projets en iA doivent le savoir : Montréal est la place pour venir faire des affaires », a déclaré le premier ministre du Québec. »

– François Legault, premier ministre du Québec

Au dire du premier ministre du Québec, François Legault, au cours des prochaines années, l’IA entraînera des gains de productivité annuels allant jusqu’à 1,4 % dans le monde selon les estimations. Au Québec, a-t-il poursuivi, cela veut donc dire une augmentation de plus de 4 G$ de notre PIB nominal chaque année. « Montréal a la plus grande concentration de chercheurs en iA sur la planète. Qu’une entreprise de la taille de DENSO l’ait vu et ait choisi d’y établir son nouveau centre de recherche est une immense source de fierté. Mais c’est aussi un signal très fort (..) », a indiqué M. Legault.

À lire aussi : Le Canada, une superpuissance du 4G en voie de devenir un leader du 5G

Pour rappel, DENSO possède une riche histoire de fabrication de matériel pour le marché de l’automobile. Toutefois, cette industrie se trouve à un moment charnière de son existence alors qu’elle se verra bientôt profondément transformée par la conduite autonome, l’infonuagique et l’IA. Consciente de cet état de fait, DENSO se lance dans les solutions logicielles et le développement de technologies avancées qui définiront le futur de la mobilité.

À lire aussi :

BlackBerry veut accélérer le développement de villes intelligentes et véhicules connectés

Éthique et Intelligence Artificielle : ses usages au Canada

Forum sur l’intelligence artificielle, Montréal entame le débat sur l’éthique

Lire la suite

Technologie de l'information

Entreprises numériques : voici la liste des 76 fournisseurs hors Québec…

Publié

le

Revenu Québec a publié, mercredi, la liste des entreprises numériques hors Québec inscrites au fichier de la TVQ (taxe de vente du Québec). Au nombre de ces fournisseurs et exploitants de plateforme numérique de distribution de biens ou de services, figure Amazon, Apple, Google, Netflix, Spotify et Expedia.

Depuis le 1er janvier dernier, les entreprises et les exploitants d’une plateforme numérique situés à l’extérieur du Canada qui vendent au Québec des biens incorporels ou des services à des consommateurs québécois pour plus de 30 000 $ annuellement doivent obligatoirement être inscrits à ce fichier ainsi que percevoir et remettre la TVQ.

À lire aussi : Culture, les Québécois préfèrent les médias numériques

Pour faciliter leur inscription au fichier, Revenu Québec a mis en ligne un nouveau service d’inscription. Il s’agit d’une initiative prévue dans le Plan d’action pour assurer l’équité fiscale.

La volonté de favoriser une saine concurrence

Selon le ministre québécois des Finances, l’objectif de cette nouvelle mesure vise à assurer une meilleure équité fiscale entre les entreprises québécoises, qui devaient déjà percevoir la TVQ, et les entreprises situées à l’extérieur du Québec qui, elles, n’avaient pas l’obligation de le faire. « La volonté de notre gouvernement est donc de favoriser une saine concurrence pour les entreprises de chez nous », a déclaré Eric Girard.

« Revenu Québec continuera d’accompagner les entreprises visées pour qu’elles se conforment à cette nouvelle obligation. Par souci de transparence et afin d’informer adéquatement les consommateurs québécois, cette liste sera mise à jour régulièrement par Revenu Québec. »

Pour Carl Gauthier, avec cette mesure, « Revenu Québec fait preuve d’innovation et devient un précurseur en Amérique du Nord » en implantant un service d’inscription en ligne visant précisément les entreprises étrangères, et ce, afin de percevoir une taxe de vente. « En seulement neuf mois, Revenu Québec a réussi à mettre en place ce nouveau service d’inscription, qui contribuera à maintenir l’équité fiscale », a souligné le président-directeur général de Revenu Québec.

Liste des entreprises numériques hors Québec inscrites au fichier TVQ

Nom commercialNom de l’entitéNuméro d’inscription au fichier de la TVQ
1&1 IONOS Inc.1&1 IONOS Inc.NR 0000 0671
Activision Blizzard International BVActivision Blizzard International BVNR 0000 0825
Amazon Digital ServicesAmazon Digital Services LLC NR 0000 1279
Amazon Services Amazon Services LLC NR 0000 1295 
Amazon Services InternationalAmazon Services International, Inc NR 0000 1287
Ancestry International DNA LLCAncestry International DNA LLCNR 0000 0779
Ancestry Ireland Unlimited CompanyAncestry Ireland Unlimited CompanyNR 0000 0752
Apple Canada Inc.Apple Canada Inc.10 0209 2821
TQ00011
Ancestry.com Operations IncAncestry.com Operations IncNR 0000 0761
AtlassianAtlassian Pty LtdNR 0000 0647
Audible Inc.Audible, Inc.NR 0000 1261 
Avangate BVAvangate BVNR 0000 0744
Bethesda Softworks LLCBethesda Softworks LLCNR 0000 0906
Cleverbridge AG Cleverbridge AG NR 0000 0931
Comixology Iconology, Inc. NR 0000 1309
Daybreak Game Company LLCDaybreak Game Company LLCNR 0000 0850
DepositphotosDepositphotos Inc.NR 0000 0663
Digital River GmbHDigital River GmbHNR 0000 0612
Digital River Ireland LimitedDigital River Ireland LimitedNR 0000 0582
DR MyCommerce Ireland LimitedDR MyCommerce Ireland LimitedNR 0000 0639
DuoDecad IT Services Luxembourg S.a.r.l. DuoDecad IT Services Luxembourg S.a.r.l. NR 0000 0949
Electronic Arts IncElectronic Arts IncNR 0000 0710
Expedia.com Expedia, Inc. NR 0000 0981 
Expedia.com Travelscape LLC NR 0000 0957
Expediapartnercentral.comExpedia Lodging Partner Services SarlNR 0000 0973 
GameforgeGameforge 4D GmbH NR 0000 1198 
GitHubGitHub, Inc. NR 0000 0990 
GitLab IncGitLab IncNR 0000 0809
GOG sp. z o.o.GOG Spolka z ograniczona odpowiedzialnosciaNR 0000 1066
Goodgame StudiosAltigi GmbHNR 0000 0523
Google LLC Google LLC NR 0000 1147
Groundspeak, Inc. Groundspeak, Inc. NR 0000 0922
Hi-Rez Studios Inc.Hi-Rez Studios Inc.NR 0000 0531
HomeAwayHomeAway.com IncNR 0000 0884
Hotels.comHotels.com LP NR 0000 0965 
Humble Bundle, Inc.Humble Bundle, Inc.NR 0000 1040
IMDb.com IMDb.com, Inc NR 0000 1317 
InnoGames GmbHInnoGames GmbHNR 0000 0566
iRacing.com Motorsport Simulations LLCiRacing.com Motorsport Simulations LLCNR 0000 0876
Jagex Limited Jagex Limited NR 0000 1171
King.com LimitedKing.com LimitedNR 0000 0817
LinkedinLinkedin Ireland Unlimited Company NR 0000 1244 
Lumos Labs, Inc.Lumos Labs, Inc.NR 0000 0434
Match Group LLC Match Group, LLC NR 0000 1252
McAfee Consumer Affairs North, LLCMcAfee Consumer Affairs North, LLCNR 0000 0451
Miniclip SAMiniclip SANR 0000 0418
MojangMojang ABNR 0000 1341
MyHeritage MyHeritage Ltd NR 0000 1074
NBANBA Properties, Inc.NR 0000 1376
Netflix International B.V.Netflix International B.V.NR 0000 0787
PaddlePaddle.com Market LimitedNR 0000 0728
PaddlePaddle Payments LimitedNR 0000 0698
Penguin Magic Inc.Penguin Magic Inc.NR 0000 1139 
Perform InvestmentPerform Investment LimitedNR 0000 0833
Pluralsight LLCPluralsight LLCNR 0000 1210
RB Audiobooks USA, LLCRB Audiobooks USA, LLCNR 0000 0507
RECISIO SASRecisio SASNR 0000 0604
Rover.comA Place for Rover, Inc. NR 0000 1236 
Skype LuxSkype Communications S.à.r.l.NR 0000 1333
Softlayer Dutch Holdings, BVSoftlayer Dutch Holdings, BVNR 0000 1121
Sony Interactive EntertainmentSony Interactive Entertainment LLCNR 0000 0701
Spotify ABSpotify ABNR 0000 0213
Square Enix IncSquare Enix IncNR 0000 1350
SSDSSimon & Schuster Digital Sales, IncNR 0000 0736
Standing Stone Games LLCStanding Stone Games LLCNR 0000 0868
The Washington PostWP Company LLC NR 0000 1058
TidalAspiro ABNR 0000 1368
Trello, Inc.Trello, Inc.NR 0000 0655
Tunnelbear LLCTunnelbear LLCNR 0000 1015
Turo Inc.Turo Inc.NR 0000 0795
Twitch InteractiveTwitch Interactive, Inc. NR 0000 1325
Unity Technologies ApSUnity Technologies ApSNR 0000 1031
Valve CorporationValve CorporationNR 0000 0914 
WargamingWargaming Group Limited NR 0000 1082 
Wonbo Technology Co., LimitedWonbo Technology Co., LimitedNR 0000 0493
Zoosk, Inc.Zoosk, Inc.NR 0000 0591

Dernière mise à jour : 9 janvier 2019

À lire aussi : Taxation des biens culturels étrangers 2.0 : Une bataille de gagnée mais la lutte se poursuit

Lire la suite

HighTech

Technologies et tabous : les geeks ont-ils fait leur révolution sexuelle ?

Hanen Hattab

Publié

le

Deux questions s’imposent avant d’entamer cet article : les technologies doivent-elles être évaluées notamment en fonction des mœurs sexuelles ? Sur quels critères les professionnels doivent-ils de fait se baser ?

Une innovation jugée immorale au CES 2019

Le traitement qu’a subi la jeune entreprise en démarrage Lora DiCarlo, fondée et dirigée par Lora Haddock, invite à interroger l’évaluation éthique et l’inclusivité dans un domaine qui serait, paraît-il, la forteresse silencieuse des boys club.

Au cœur de cette histoire un sex toy qui s’appelle Osé. Après avoir été choisi, les organisateurs d’un événement technologique d’envergure internationale l’ont retiré parce qu’il n’était pas conforme aux règles. Le jouet sexuel, créé par Lora DiCarlo, a été disqualifié et jugé obscène et indécent. Pourtant Mme Haddock fait remarquer qu’ il y avait dans le cadre de cette sélection d’autres produits destinés à la santé et l’usage sexuels.

L’équipe de Lora DiCarlo avait célébré pour rien la sélection de son nouveau-né Osé dans la catégorie Robotique et Drones du Consumer Electronics Show (CES) innovation Awards.

Dans la lettre d’indignation intitulée We Won a CES Robotics Innovation Award Then they took it back, postée sur le site web de l’entreprise, la dirigeante allègue qu’il s’agit d’une discrimination fondée sur le genre. Il est important d’abord de souligner que Lora DiCarlo est à majorité féminine et a pour but de créer des produits sexuels technologiques inclusifs. D’autre part l’entreprise présente Osé comme étant le premier jouet sexuel mains-libres multi-orgasmes qui a recours à l’Intelligence Artificielle et une innovation robotique.

Osé. Ils ont osé ailleurs

Les membres de la Consumer Technology Association, qui font partie du jury, ont affirmé que le sex toy n’est pas conforme à la catégorie en question, mentionnant aussi que les produits immoraux ne correspondent pas à leur image et sont de facto disqualifiés.

Une question vieille de quelques siècles mérite d’être posée à la lumière des arguments du jury : Qu’est ce qu’un robot ? Ce n’est pas une mince tâche car le domaine évolue très rapidement et plusieurs objets et services rentrent dans cette typologie.

Pour faire simple, le livre Robots, genèse d’un peuple artificiel (2005) définit le robot comme étant « Un superordinateur logé dans un corps mobile, capable de fonder ses actions de manière raisonnée sur ce qu’il perçoit du monde extérieur »

Si le jouet Osé semble d’un point de vue profane répondre à la description d’un robot, le processus de sélection du jury pouvant inclure des critères liés à l’innovation reste méconnu.

Tabous et genre :
Deux poids, deux mesures

La question éthique posée par le jury est battue en brèche par Mme Haddock qui dénonce le deux poids deux mesures. Elle rappelle dans sa lettre qu’une entreprise de pornographie RV avait exposé une poupée sexuelle pour hommes lors du CES 2018. « Le CES et la CTA ont une longue histoire documentée de préjugés sexistes et de misogynie, à l’instar de l’industrie des technologies de l’information dans son ensemble », a-t-elle critiqué.

L’article du magazine technologique The Verge titré For the second year in a row, CES won’t feature any female keynote speakers (Updated) illustre les propos de Mme Haddock.

Pour résumer l’incident révèle la discrimination d’un jouet sexuel pour femmes créées par des femmes. À l’ère des drones tueurs et des citoyens fichés par les caméras publiques, en plus du vaste sujet sur l’éthique et l’intelligence artificielle le petit incident du sex toy Osé pose les épineux problèmes de la rationalisation et la priorisation des valeurs morales.

Lire aussi : CES 2019 : FlexPai, le premier cellulaire pliable au monde

Lire la suite

en-avant