Suivez-nous

Biodiversité

Unpointcinq, un média d’information couvrant l’action climatique au Québec

Publié

le

Unpointcinq, un média Web couvrant l’action en matière de lutte contre les changements climatiques, reçoit un appui financier de la part du gouvernement du Québec. Versée à Réseau Environnement, cette aide financière de 1,5 M$ permettra à l’organisme de poursuivre le développement de ce nouveau média et de perfectionner son volet de recherche.

Depuis ses débuts, Unpointcinq a rassemblé plusieurs partenaires, dont l’Institut national de santé publique du Québec, Ouranos, le ministère de la Santé et des Services sociaux et l’Université Laval.

  • L’aide financière accordée par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques provient du Fonds vert et est versée dans le cadre de la mise en œuvre de la priorité 7 du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques.
  • La sensibilisation aux enjeux des changements climatiques et la promotion des initiatives gouvernementales en la matière sont des volets importants de ce plan, qui vise à contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre de 20 % sous leur niveau de 1990 d’ici 2020 et à améliorer la résilience de la société québécoise à l’égard des impacts des changements climatiques.

Lancé en août 2017, le média Unpointcinq produit et diffuse des articles, des capsules vidéo et des balados portant sur les actions positives menées partout au Québec face aux changements climatiques. De plus, il bénéficie d’un laboratoire de recherche qui évalue notamment l’expérience utilisateur, l’effet d’une communication en continu et son impact sur les attitudes, les perceptions et les comportements du grand public relativement aux changements climatiques.

Lire aussi : Montréal signe la charte climatique à San Francisco

Rappelons que Réseau Environnement est un organisme à but non lucratif dont la mission est de promouvoir les bonnes pratiques et l’innovation en environnement. À travers son vaste réseau de partenaires, ses multiples projets et ses liens étroits avec de nombreux acteurs du milieu environnemental, l’organisme chapeautera le média Unpointcinq en plus de contribuer à sa visibilité au Québec.

Source : mddelcc

Lire la suite
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Biodiversité

Une première en Amérique du Nord : La Californie interdit les cosmétiques testés sur les animaux

Publié

le

La Californie a toujours été pionnière en matière de pratiques environnementales. Avec la signature de la loi sur les cosmétiques sans cruauté, l’état le plus peuplé des États-Unis est désormais précurseur en Amérique du Nord.  

De nos jours plusieurs races animales sont exploitées par l’industrie cosmétique à savoir les souris, les rats, les lapins, etc., La plupart des cobayes sont tués après les tests. De plus, lors des expérimentations, les animaux sont exposés à des substances potentiellement irritantes, voire même mortelles.

La dangerosité des substances est déterminée en gavant les animaux ou en les obligeant à inhaler des produits chimiques. Les tests permettent ainsi d’évaluer les niveaux de toxicité des cosmétiques.

Vers des cosmétiques éthiques

Sept pays ont déjà adopté la loi d’interdiction des cosmétiques testés sur des animaux. À savoir : l’Union Européenne, Israël, le Norvège, Sao Paolo, la Turquie, l’Inde et la Nouvelle Zélande.

Actuellement, le projet est en cours dans dix pays dont le Canada. En effet, chez nous la Loi sur les cosmétiques sans cruauté a été approuvée, en mois de juin dernier. Elle sera désormais examinée par la Chambre des communes.

Aux États-Unis, la loi a été présentée en mars 2014. La réglementation a été signée vendredi dernier par Jerry Brown, le gouverneur de la Californie. L’état est ainsi le premier en Amérique du Nord à avoir interdit les cosmétiques testés sur des animaux.

Le règlement entrera en vigueur le 1er janvier 2020. Il interdira notamment l’importation à des fins lucratives, la vente et la proposition de vente des cosmétiques testés sur des animaux.

Les contrevenants encourront une amende de base de 5 000 dollars, plus 1 000 dollars pour chaque jour de poursuite des activités illicites.

Lire aussiTests Volkswagen, du dioxyde d’azote à des humains et singes

Lire la suite

Biodiversité

Québec : Journée des parcs nationaux, un accès gratuit aux bienfaits du plein air

Publié

le

L’accès à chacun des 24 parcs nationaux de la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) sera entièrement gratuit samedi le 8 septembre à l’occasion de la traditionnelle Journée des parcs nationaux du Québec.

Comme chaque année, les équipes des établissements auront préparé une programmation distincte et festive pour cette journée spéciale. Les sentiers de randonnée ou de vélo et les multiples possibilités d’activités nautiques (canot, kayak, planche de surf à pagaie, etc) s’ouvriront à tous ceux qui ont envie de se débrancher du quotidien et de se connecter à la nature. Selon l’endroit, des artisans locaux se joindront à la fête en faisant découvrir leurs produits.

« Partout dans la province, les parcs nationaux du Québec vous ouvrent leurs portes! Enfilez vos espadrilles et venez profiter d’une journée en nature ».

« Les bienfaits de la pratique d’activités de plein air sur la santé physique et psychologique ont été amplement démontré. Cette 9e édition de la Journée des parcs nationaux sera le moment idéal pour découvrir ou redécouvrir des espaces naturels époustouflants qui sont aussi des terrains de jeux exceptionnels », a déclaré la vice-présidente à l’exploitation des parcs nationaux, Mme Catherine Grenier.

Un laissez-passer pour entrer sans frais dans parcs nationaux de vos choix

 

Plusieurs parcs nationaux du Québec sont marqués en point jaune sur la carte de la Sépaq.

Tous ceux qui profiteront de cette journée pour visiter l’un de ces joyaux naturels se verront remettre un laissez-passer pour entrer à nouveau sans frais dans le parc national de leur choix cet automne. Rappelons que les 17 ans et moins sont toujours admis gratuitement dans les parcs nationaux du Québec.

« Les parcs nationaux regorgent d’endroits grandioses. À vous de découvrir ces lieux enchanteurs qui vous donneront l’impression de ne faire qu’un avec la nature. Activités spéciales, ambiance à la fête, rassemblement régional etc. »

Une visite dans un parc national rime avec santé et bien-être. Il s’agit aussi d’une occasion de passer du bon temps en famille ou entre amis et se rapprocher de ceux que l’on aime. Cela peut aussi déboucher sur la naissance d’une nouvelle passion.

Source : Sépaq

Lire aussi : Parc Pominville, le nouveau poumon de Lachine

Lire la suite

en-avant