Suivez-nous

Style de vie

Viennoiseries décalées, le croissant et la brioche dans tous leurs états

Publié

le

Photo libre de droits

Vous avez peut-être entendu parler l’année dernière du croissant-Hamburger. Créé par la café Piccolo Me en Australie, il s’est très bien exporté en Europe. Depuis que le principe du mush up attire les cordons bleus, on n’arrête plus de réinventer ce plaisir du bon matin pour le convier à tous les plats de la journée. Cet article est déconseillé aux personnes sous une quelconque diète.

Pour revenir au café australien, on dirait qu’il a fait de la viennoiserie son dada préféré, en tablant un peu trop sur la décadence. Le croissant, c’est du pur beurre, tant qu’à faire…

Sa dernière folie est un croissant qui fait office de cornet de glace. Le reste comme vous pouvez le voir est une avalanche de garnitures hyper-gourmandes.

Après le croissant-sushi, la boulangerie Mrs Holmes Bake house à Los Angeles invente la brioche bomb, difficile à deviner, non !

La bomb est la version brioche-trou de beigne, timbit pour les intimes. Là aussi, ce n’est pas seulement une question de forme parce qu’on ne lésine pas sur les décorations de crèmes, de fruits secs et de joyeux confettis.

Pour tout vous dire, le cruffin de la marque fait aussi parler les tabloïds gourmands. Cette fois-ci, le néologisme et on ne peut plus clair, c’est une combinaison de muffin et de croissant aussi dévergondée.

À San Francisco, la boulangerie Baker Does fait dans le design culinaire et la gastronomie de luxe. Ses croissants sous forme de cube ne sont pas que troublants de l’extérieur, un autre plaisir visuel attend les épicuriens amoureux des couleurs et des textures artistiques.

La marque étonne aussi par ses transformations de pâtisseries accessoirisées. Ce croissant est injecté de rhum moyennant une pipette, mimant l’allure techno de la cuisine atomique.

Restant à San Francisco pour conclure avec cette autre hybridation, le tarco, moitié taco, moitié croissant, créé par le couple belge Arnaud Goethals et Julie Vandermeersch pour leur boulangerie Vive la Tarte.

Crédit photo:
Photo libre de droits
Lire la suite
Publicité
1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Pingback: Cette année le diner de noël sera flexitarien - Avant Premiere Mtl

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Style de vie

Magasinage rapide et efficace de sa future maison: Où et comment ?

Publié

le

Vous pouvez magasiner votre future maison lors des Week-ends visites libres, un des plus importants événements de promotion de l’habitation neuve au Québec. Pourquoi c’est une bonne occasion pour scruter l’offre immobilière ?

Cette 23e édition se tiendra les 30, 31 mars et 6, 7 avril prochains à Montréal et ses banlieues.

L’événement offre des choix qui s’adressent à tous les budgets et les styles. 70 projets de maisons et de condos, qui comptent notamment des appartements neufs offerts en location, sont à découvrir.

Le Circuit du Fonds immobilier de solidarité FTQ

Le public visitera des projets réalisés grâce aux partenariats entre le FTQ et des promoteurs québécois. Ils seront présentés sous la rubrique « Circuit du Fonds immobilier de solidarité FTQ ».

Parmi ces projets, neufs immeubles locatifs de la bannière Viva Cité ne manqueront pas d’intéresser les personnes de 55 ans et plus. Les visiteurs pourront aussi découvrir des projets comme :

  • Magellan 2 et 3, tours en construction de 453 copropriétés s’inscrivant dans le vaste projet Solar Uniquartier à Brossard;
  • Humaniti, un projet mixte en construction à Montréal;
  • Maestria, un projet qui sera situé au cœur du quartier des spectacles de Montréal dont la promotion est en cours;
  • Vic&Lambert, un immeuble situé à Saint-Lambert dont quelques unités de copropriétés sont encore disponibles;
  • Bassins du Havre, situé sur les rives du canal Lachine dont la quatrième phase de 112 copropriétés sera livrée à l’automne 2019
  • Urbania 2, un projet de 1 200 copropriétés situé à Laval, à deux pas du métro Montmorency qui est en cours de construction.

La maison intelligente prend forme!

De plus, les amateurs de technologie découvriront les avancées de la maison intelligente en visitant le projet Ambiance Plein Sud, à Longueuil.

L’équipe de Sonxplus sera sur place pour présenter les plus récentes innovations en la matière.

Le Circuit des 36e Prix Domus, symbole d’excellence depuis 1984

Les Week-ends visites libres présentent également dans le cadre des circuits les finalistes et lauréats des 36e Prix Domus. C’est un trophée qui rend hommage à des bâtisseurs professionnels et innovateurs.

Les Prix Habitat Design et la 6e édition du convoité Choix du public

En outre, dans le cadre des Prix Habitat Design, qui récompensent les unités modèles et les bureaux de vente les mieux pensés, le public pourra voter pour son unité aménagée préférée parmi les finalistes en lice.

En plus de faire le plein d’idées de décoration, les participants seront automatiquement admissibles au tirage de prix.

Les Prix Habitat Design seront décernés en octobre prochain, parmi lesquels les Prix de la relève en design et du Défi Val-Mar en architecture de paysage.

À noter que le concours s’enrichit cette année de deux nouvelles catégories de participation : les Prix Créativité en design industriel et le Prix GuideHabitation.ca en design numérique.

Pour plus d’informations

Lire aussi : L’immobilier à Montréal : une hausse significative de 5% en 2018

Lire la suite

Style de vie

Montréal : Un nouveau règlement pour encadrer les services de mobilité durable

Publié

le

Montréal a dévoilé ce mercredi, 13 mars, son nouveau règlement sur les services de véhicules non immatriculés en libre-service sans ancrage, comme les vélos, les trottinettes, électriques ou non, etc.

La Ville de Montréal a élaboré le nouveau règlement sur les services de véhicules non immatriculés en libre-service sans ancrage afin d’encadrer la circulation et l’installation de l’infrastructure de mobilité durable et assurer une occupation ordonnée du domaine public.

Eric Alan Caldwell, responsable de l’urbanisme, du transport et de l’Office de consultation publique de Montréal, a indiqué que le nouveau règlement est inspiré « des meilleures pratiques à l’international. »

En outre, il a expliqué que la Ville s’assure ainsi d’accueillir « les joueurs sérieux, et d’éviter les situations de « dumping » de produits de mauvaise qualité, ou d’entrave à la circulation. »

Où ces services seront ils déployés ?

Le règlement définit trois espaces dédiés au stationnement de ces véhicules :

  • Sur les supports à vélos (dans les 19 arrondissements),
  • dans les zones de dégagement de 5 mètres d’une intersection identifiée à l’annexe du règlement (une quarantaine prévue dans l’arrondissement de Ville-Marie pour débuter)
  • ou dans les aires désignées identifiées à l’annexe (aucune zone n’est identifiée pour le moment).

De plus, les entreprises qui offrent ces services doivent désormais se procurer un permis dont les frais sont établis en fonction de la taille du parc de véhicules du même type (trottinettes/vélos) qu’ils souhaitent déployer sur le territoire. Les tarifs sont d’un minimum de 15 000$ et peuvent aller jusqu’à plus de 27 500$.

M. Caldwell a fait remarquer que le règlement évolue en fonction des nouvelles tendances de la mobilité durable.

Lire aussi : Connaissez-vous La tasse, le nouveau projet des cafés zéro déchet à Montréal

Lire la suite

Style de vie

Montréal fête la Saint-Patrick dimanche prochain

Publié

le

Montréal fête la Saint-Patrick ce dimanche, 17 mars. Le traditionnel défilé aux couleurs irlandaises se tiendra en après-midi au centre-ville.

Comme chaque printemps, les Montréalais accueillent les températures douces avec la Saint-Patrick. Cet événement revient pour la 196e année, soulignant la diversité culturelle de la métropole.

Le défilé de la Saint-Patrick se déroulera à la rue Ste-Catherine. Il s’ébranlera à l’angle de la rue du Fort, à midi, vers l’est. Et se terminera autour de 15 h, à la hauteur de la rue Metcalfe.

Le parcours a été raccourcis cette année à cause des travaux, cependant le programme promet autant de figures, de musiques et danses folkloriques. Les haut-de-forme verts, kilts et cornemuses mettront du son et des couleurs dans le centre-ville.

Organisée par la Société irlandaise unie Paul Loftus, la parade compte cette année 2 500 figurants, une vingtaine de chars allégoriques et une quinzaine de fanfares.

Pour plus d’infos ici

Lire aussi : La Fête nationale du Québec souligne la musique TRAD et la pagaie

Lire la suite

en-avant