Suivez-nous

Actualités

Vitalité économique : une municipalité de Québec en tête, Montréal à la traîne…

Avatar

Publié

le

L’indice de vitalité économique des localités de 2016 a été publié, mercredi 19 décembre 2018, par l’Institut de la statistique du Québec (ISQ). Selon cet indice, les localités les plus vitalisées économiquement en 2016 continuent de se concentrer essentiellement dans les régions métropolitaines de Québec, de Montréal et de Gatineau, ainsi que dans le Nord-du-Québec.

C’est la municipalité de Sainte-Brigitte-de-Laval, en banlieue de Québec, qui arrive en tête du classement de l’indice de vitalité économique des localités en 2016. En revanche, ce sont principalement les localités des régions administratives de l’est du Québec qui figurent en fin de classement.

Caractéristiques des localités les moins vitalisées

Les localités qui présentent un indice de vitalité économique plus faible sont généralement éloignées des grands centres urbains, sont de petite taille et se caractérisent par une population relativement âgée. Elles connaissent également un déclin démographique important, en plus d’afficher un revenu total médian et un taux de travailleurs plus faibles que les autres localités. Sur le plan financier, ces municipalités comptent davantage sur les transferts de fonctionnement du gouvernement comme source de revenus.

Lévis et Terrebonne en tête parmi les grandes villes québécoises

Les grandes villes du Québec affichent des indices positifs en 2016, ce qui signifie qu’elles font mieux que la majorité des localités québécoises. C’est Lévis qui arrive en tête parmi les villes de 100 000 habitants et plus selon l’indice de vitalité économique de 2016. Elle est suivie de près par Terrebonne. Dans ces deux villes, le revenu total médian et le taux de travailleurs y sont particulièrement élevés. À l’opposé, la ville de Saguenay se classe dernière parmi les municipalités de 100 000 habitants et plus, en raison notamment d’une baisse de sa population enregistrée entre 2011 et 2016.

Progression et recul au classement entre 2002 et 2016…

Montréal, de loin la municipalité la plus populeuse au Québec, se classe au huitième rang parmi les dix grandes villes. La métropole continue de présenter un revenu total médian relativement faible par rapport aux autres villes de 100 000 habitants et plus.

Répartition des localités par quintile selon l’indice de vitalité économique, 2016.http://www.stat.gouv.qc.ca/cartovista/ivt_mun/index.html

Plusieurs localités éloignées des grands centres urbains ont amélioré leur position relative au classement de l’indice de vitalité économique entre 2002 et 2016. C’est le cas d’un bon nombre de municipalités des régions de l’Abitibi-Témiscamingue et du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Par contre, plusieurs localités situées au nord des régions de l’Outaouais, des Laurentides, de Lanaudière et de la Mauricie ont reculé au classement de l’indice durant cette période.

Note méthodologique de l’ISQ

L’indice de vitalité économique des territoires est la moyenne géométrique des variables normalisées de trois indicateurs, à savoir le revenu total médian des particuliers de 18 ans et plus, le taux de travailleurs (proportion de personnes occupant un emploi) de 25-64 ans et le taux d’accroissement annuel moyen de la population sur cinq ans. Chacun de ces indicateurs représente une dimension importante de la vitalité, soit respectivement le niveau de vie, le marché du travail et la dynamique démographique.

Source : Institut de la statistique du Québec

À lire aussi : 

Ralentissement de l’économie canadienne en 2019

Rapport technique et méthodologique

Lire la suite
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

Le budget canadien 2019-2020 expliqué en tweets par l’argentier du gouvernement Trudeau

Avatar

Publié

le

Le gouvernement libéral dirigé par le premier ministre Justin Trudeau a enfin levé le voile sur le budget fédéral 2019-2020. Il a été déposé mardi 19 mars à la chambres des communes à Ottawa par le ministre des Finances du Canada, Bill Morneau, qui reprend « les parties intéressantes » sur son compte Twitter.

C’est le quatrième et le dernier budget du gouvernement Trudeau avant les élections canadiennes d’octobre 2019. Là, les libéraux ont décidé d’«investir dans la classe moyenne », en misant un peu plus sur : les jeunes, les personnes âgées, le logement, la propriété, la santé, la formation, les médias, Internet à haute vitesse, l’économie verte etc.

Même si le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) estime que « le dernier budget libéral déçoit alors que les Canadiens ont grandement besoin d’aide », dans le dossier de l’assurance-médicaments. Or, tout semble « bien beau » avec les tweets de l’argentier Bill Morneau.

À lire aussi : Élections canadiennes 2019 : Facebook prépare des outils sur l’authenticité et la transparence…

Lire la suite

Actualités

20 mars : la Francophonie en chiffres depuis l’élection de Louise Mushikiwabo à la tête de l’OIF en 2018

Avatar

Publié

le

Capture OIF

La Journée internationale de la Francophonie est célébrée tous les 20 mars, dans le monde notamment dans les États et gouvernements qui regroupent l’organisation internationale de la Francophonie (OIF). Cette année, le thème retenu pour les festivités s’intitule : « En français… s’il vous plaît »!

Depuis le choix de Louise Mushikiwabo en qualité de Secrétaire générale de la Francophonie, en remplacement de Michaëlle Jean, par les Chefs d’État et de gouvernement réunis au XVIIe Sommet de la Francophonie, en 2018, à Erevan, l’OIF compte désormais 88 États et gouvernements dont 54 membres, 7 membres associés et 27 observateurs.

Combien de francophones dans le monde ?

Les Émirats arabes unis, le Kosovo et la Serbie sont devenus Membres associés. Quand la Gambie, l’Irlande, l’État de Louisiane (États-Unis) et Malte font leur entrée en tant que « simple » observateurs.

À lire aussi : Québec finance TV5 Monde pour la promotion de la culture québécoise

Selon l’OIF, le français est la 5e langue mondiale par le nombre de ses locuteurs, après le mandarin, l’anglais, l’espagnol et l’arabe. Et l’une des seules langues avec l’anglais, à être présente sur les 5 continents. « En 2018, sur 106 pays et territoires, 300 millions de personnes sont capables de s’exprimer en français », extrait de La langue française dans le monde 2018 (LFDM), selon les statistiques par pays.

300 millions de personnes s’expriment en français…

Dans cette « galaxie francophone », 235 millions de personnes vivent sur la planète « naître et vivre aussi en français », c’est-à-dire qu’ils font un usage quotidien de la langue française, même si les contextes sont variés. Cette langue, acquise dès l’enfance, arrive plus ou moins tôt et sert plus ou moins souvent. Elle est tour à tour et tout à la fois :

  • langue du foyer et de l’école, transmise par les parents et/ou apprise à l’école, là où elle est langue de scolarisation ;
  • langue officielle (seule ou aux côtés d’autres langues) qui sert pour les démarches administratives, les relations professionnelles, les contacts avec les institutions…
  • langue sociale, quand elle permet de communiquer entre concitoyens de langues maternelles différentes ;
  • langue de communication et de culture, très utilisée dans les médias, les activités culturelles, la littérature

Cette « planète », au cœur de la galaxie francophone, rassemble des peuples issus de tous les continents et de toutes les cultures, mais sa composante principale et croissante se situe dans toute l’Afrique avec près de 60 % de locuteurs quotidiens de français en 2018.

Retrouvez toutes les activités francophones dans le cadre du 20 mars sur le site : www.20mars.francophonie.org

Source : Organisation internationale de la Francophonie

À lire aussi : Mars, BAnQ célèbre le Mois de la Francophonie à travers l’intégration…

Lire la suite

Actualités

Déclaration de revenus : l’ARC répond à cinq principales questions que les Canadiens se posent

Avatar

Publié

le

Chaque année, pendant la période de production de déclaration de revenus, des Canadiens appellent l’Agence du revenu du Canada (ARC) pour lui poser diverses questions. Vous trouverez ci-dessous les réponses aux questions les plus souvent posées pendant cette période.

L’ARC vous renvoie, dans la plupart des réponses, aux services en ligne de l’Agence, comme Mon dossier, ou à ses applications mobiles MonARC ou MesPrestations ARC.

1-Comment puis-je mettre à jour mon adresse?

Vous pouvez le faire au moyen de Mon dossier, de MonARC ou de MesPrestations ARC, ou par téléphone au 1-800-959-7383. Vous pouvez aussi remplir le formulaire RC325, Demande de changement d’adresse, ou préparer une lettre dans laquelle vous incluerez votre numéro d’assurance sociale, votre nouvelle adresse, la date de votre déménagement et votre signature. Envoyez ensuite le formulaire ou la lettre par la poste ou par télécopieur à votre centre fiscal.

2-Comment puis-je mettre à jour mon état civil?

Vous pouvez le faire au moyen de Mon dossier, de MonARC ou de MonPrestations ARC, ou par téléphone au 1-800-387-1194. Vous pouvez aussi remplir le formulaire RC65, Changement d’état civil, et l’envoyer à votre centre fiscal. 

3-Quel est mon solde dû? Quand aurai-je mon remboursement?

Dans les deux cas, il vous suffit de consulter Mon dossier ou MonARC. Notez que MonARC vous donnera aussi d’autres précisions sur votre remboursement, comme la méthode de paiement (par dépôt direct ou par chèque), la date d’envoi et le montant remboursé. Pour en savoir plus sur votre remboursement, vous pouvez aussi communiquer avec le Système électronique de renseignements par téléphone, au 18002676999, de la mi-février à décembre 2019. 

4-Comment puis-je obtenir une copie de mon avis de cotisation ou de nouvelle cotisation?

La façon la plus rapide et la plus facile est d’aller dans Mon dossier. Vous pourrez voir et imprimer des renseignements figurant sur l’avis de cotisation ou de nouvelle cotisation concernant la plus récente déclaration de revenus et de prestations que vous avez produite ou celles des 9 années d’avant.

À lire aussi : Déclaration, réclamez un crédit d’impôt pour une gamme de frais médicaux

Vous pouvez recevoir votre courrier fiscal par voie électronique. Pour vous inscrire à ce service, allez dans Mon dossier, MonARC ou MesPrestations ARC et sélectionnez l’option permettant de gérer votre courrier en ligne. Vous pouvez aussi vous inscrire en indiquant votre adresse courriel dans votre déclaration. Une fois inscrit, vous recevrez un courriel lorsque votre avis de cotisation ou de nouvelle cotisation ou tout autre document provenant de l’Agence est consultable en ligne. Allez à Courrier en ligne pour en savoir plus. 

5-Que dois-je faire pour m’inscrire au dépôt direct?

Vous pouvez vous y inscrire au moyen de Mon dossier, de MonARC ou de MesPrestations ARC, ou par l’entremise de votre institution financière (si vous êtes un membre de Desjardins ou un client de TD Canada Trust). Vous pouvez aussi remplir le Formulaire d’inscription au dépôt direct au Canada ou composer le 1-800-959-7383

L’Agence indique que ses services en ligne sont « rapides, faciles à utiliser et sécurisés ». Les Canadiens peuvent s’en servir pour produire leur déclaration de revenus et de prestations, faire un paiement, savoir où en est le traitement de leur déclaration, s’inscrire au courrier en ligne, demander des prestations pour enfants et plus encore.

Source : ARC

À lire aussi : Québec : les citoyens peuvent transmettre leur déclaration de revenus en ligne

Lire la suite

en-avant